Skip to main content Skip to search

Archives for Eté

Trucs§ astuces : De belles jardinières.

Pour créer une belle jardinière, 5 critères : un très bon terreau, un contenant avec suffisamment de volume, de l’engrais, de l’eau et des plantes en bonne santé.

1.- Un très bon terreau :  Un bon terreau est essentiel pour favoriser un bon enracinement dès le départ. Le terreau doit également avoir une rétention d’eau adaptée aux plantes annuelles. Ni trop, ni trop peur. En général, les terreaux pour annuelles contiennent un peu d’argile, de l’engrais, et des matières organiques en suffisance.

2.- Le contenant : jardinières, pots doivent offrir suffisamment de volume de terre. Les pots trop petits désèchent trop vite, et après leur première croissance, les plantes souffrent rapidement. Le contenant doit aussi être parfaitement drainé. En Belgique, nous avons des périodes de pluies qui peuvent être intenses. Si l’eau stagne dans les pots, les plantes s’asphyxient dans un terreau gorgé d’eau.

3.-  L’engrais : nous disposons maintenant d’engrais  dits composés (azote-phosphate-potassium). J’entends encore parler de l’engrais rose… cet engrais ne contient que de l’azote, excellent pour stimuler le feuillage; mais pour fleurir les plantes ont aussi et surtout besoin de phosphate et de potassium. Que ce soit de l’engrais organique ou minéral, les plantes ont besoin rapidement d’engrais. Après 4 à 6 semaines, elles ont déjà consommé une grosse partie de l’engrais disponible dans le terreau. Faute de nourriture, la floraison s’arrêtera.Nous disposons d’un merveilleux engrais belge de chez SAP (de la ville de Spa!!). C’est un engrais fortement dosé qui fait des miracles de fleurs….

4.-L’eau: Neuf fois sur dix, quand un client se plaint de ses jardinières, il s’agit d’un problème d’arrosage, et souvent d’un excès d’arrosage. Les jardinières doivent être arrosées uniquement et seulement quand le terreau est « ressuyé », c’est à dire quand il n’est plus mouillé lorsque l’on enfonce le doigt. En début de saison, un arrosage une fois par semaine est souvent suffisant; car les plantes n’ont pas encore colonisé le terreau, et celui-ci garde une très bonne rétention d’eau. A partir de fin juillet, début août, les arrosages doivent se multiplier, car les plantes ont « mangé » le terreau, et celui-ci ne retient plus beaucoup d’eau. Pluie ne signifie pas arrosage… car bien souvent la pluie ne chasse pas  et n’arrive pas sur les appuis de fenêtres.

5.-Des plantes en bonne santé : nous voyons encore trop souvent des plantes vendues au stade de quasi boutures…ou des plantes qui ont souffert d’un arrosage excessif ou insuffisant. Leur enracinement sera faible ou  très affaibli par le stress. Les plantes mettront probablement beaucoup de temps à « rattraper » les autres. Et l’engrais ni changera rien !!!

Nous arrivons au mois d’août, et les jardinières ont pris une belle ampleur; et vous souhaitez les garder au mieux de leur splendeur jusqu’en septembre. Découvrez nos conseils pour réussir votre deuxième partie de l’été.

Tout d’abord,  n’oubliez pas de les nourrir , car à partir de maintenant, vos géraniums et autres surfinias ont dévorés😋 tout le terreau qui étaient à leur disposition. Si vous vouliez sortir vos plantes de terre…vous verriez un gros bloc ayant la forme de la jardinière …. Les plantes ont réellement mangé tout le terreau, au propre et au figuré. Elles ont donc faim et ont besoin d’engrais de plus en plus fréquemment.  Respectez le dosage maximum de votre engrais et …allez-y dans vos eaux d’arrosage!!

C’est aussi la raison pour laquelle, vous allez devoir arroser beaucoup plus souvent. Vous allez constater que le bac ne retient plus beaucoup d’eau, car les plantes ont littéralement mangé la terre. Vous verrez d’ailleurs beaucoup plus d’eau ressortir illico du pot…car le terreau, s’il en reste, s’est rétracté, il y a une fente autour de la jardinière, et il n’y a presque plus de terre. A vous de compenser avec l’arrosage…dès que c’est sec… Vous devrez parfois arroser deux ou trois d’affilée pour arriver à remouiller bien la jardinière…. N’hésitez pas…..Courage !!!

A contrario, n’oubliez pas de bien laissez ressécher la terre entre les arrosages, même s’il fait chaud.Enfoncez  carrément votre doigt dans la jardinière pour en vérifier le taux d’humidité. Car une jardinière trempée et de la chaleur provoquent ensemble une fermentation qui fera dépérir vos plantes à vue d’œil. Et ça…c’est difficilement rattrapable…

Read more

Mon premier potager !!!

Débuter un potager est une étape fascinante dans la vie d’un jardinier. C’est le bon moment pour préparer un petit coin de jardin pour commencer votre potager.  Commencez par désherber une petite parcelle en enlevant la couche supréeiure d’herbe? Ensuite retournez la couche supérieure de terre à la bêche ou à la grelinette en y incorporant un amendement organique, type Secret Vert. Celui ci enrichira le sol en stimulant la vie organique de votre nouveau potager. Si vous maintenez le sol couvert en permanence, vous n’aurez pas besoin de retourner le potager l’an prochain : la terre restera meuble sous le paillage. Pour vos premiers légumes , commencez par le facile.

La salade, les radis et le persil sont des grands classiques. Glissez quelques salades entre vos lignes de légumes. La salade pousse très vite, elle couvrira le sol, et vous la récolterez avant que les autres légumes ne poussent. Associez les avec quelques tagètes ou oeillet d’Inde dont les racines éloignent les pucerons et les nématodes qui ravagent parfois les salades. N’oubliez pas de prévoir une lutte contre les limaces.

Les haricots, qui poussent vite et donnent de magnifiques récoltes. Que ce soit sur des tuteurs pour les haricotes grimpants ou simplement les haricots nains. N’oubliez pas de semer un peu de grains anti limace bio sur votre semis de graines. Car les limaces n’hésitent pas à manger la jeune pousse du haricot qui germe..

Les choux que vous pouvez repiquer . N’oubliez pas de leur mettre un tuteur. Associez les avec les céleris, dont l’odeur éloignera la piéride du chou. Ce ravissant papillon blanc pond ses oeufs dans les choux; et ses chenilles vont dévorer les grandes feuilles des choux . Découvrez ici comment lutter contre la piéride du chou.Voici ici notre recette de choucroute maison avec vos premières récoltes!!

Les oignons, ails et échalotes à repiquer, sont à associer avec les carottes. L’odeur de l’oignon éloigne les mouches de la carottes.

Les poivrons qui fonctionnent très bien en pleine terre..juste leur fournir un tuteur pour les aider à supporter le poids des poivrons.

Les courgettes, potirons, potimarrons sont super faciles à cultiver : un sol riche, de l’eau..et bon appétit. Les concombres sont de la même famille, et tout aussi facile à cultiver. Ils sont moins exubérants et prennent moins de place.

Les carottes aiment un sol meuble et riche. SI votre sol est lourd, ajoutez du sable de Rhin dans votre sillon et mélangez le à la terre. Et n’oubliez pas que la carotte a besoin d’eau pour germer. Tenez donc votre semis humide. Si le semis est trop dense,vous devrez éclaircir les jeunes pousses en ne laissant qu’une petite plantule tous les 5/7 cm. Si vous voulez éviter l’étape de l’éclaircissage, utilisez des graines enrobées que vous pourrez semer une à une. Tous nos trucs sur la culture de la carotte.

Le céléri.. …vert ou blanc ou à feuilles…que vous pouvez juste repiquer. Il suffit ensuite de récolter les branches et les feuilles pour surgeler ou consommer de suite.

N’oubliez pas de pailler le sol de votre potager..vous faciliterez votre travail contre les mauvaises herbes.

Pour entretenir votre sol, n’oubliez pas de couvrir le sol dès qu’une culture se termine, soit par le paillage, soit en semant des engrais verts qui nourriront le sol en l’enrichissant.

Read more
tibouchina, lophospermum

MARCHE AUX FLEURS

Ça y est !!! C’est parti pour le grand marché aux fleurs….. Vous trouverez géraniums droits ou tombants,  pélargoniums doubles,  surfinias,  bégonias, impatiences, lobélias, lobularias, mimulus, bidens, bacopa, bégonia….

N’hésitez pas à utiliser les verdures comme les ipomée, les helichrysum, le nepeta ou les asparagus. Tous apportent une touche de fraîcheur dans vos compositions; et mettent les fleurs en valeur.

Découvrez aussi des plantes originales… bougainvilliers, anisodontea, tibouchina, fuschia en arbre, passiflora, thunbergia, lauriers roses….. Très original, le mandevilla peut retomber ou se palisser en hauteur.

Vous pouvez aussi utiliser les plantes aromatiques, ou certains légumes pour joindre l’utile à l’agréable. Les choux et les bettes sont magnifiquement colorés en pleine terre. Certaines variétés apprécient une culture en pot : haricot d’Espagne à palisser, physalis tomatillo, ou même les plants de tomates….

Amusez vous et composez des jardinières ou des potées étonnantes et colorées….pour la terrasse ou pour repiquer directement en pleine terre.

Read more

Trucs § astuces : Le Paillage du sol

Au jardin ou au potager , le paillage consiste à couvrir le sol, autour des plantations, avec des paillis constitués par différents matériaux d’origine naturelle organique ou minérale. L’homme reproduit ici ce qui se fait naturellement sur un sol forestier.

Quand la terre est nue, l’évaporation est très importante. Les végétaux aussi transpirent beaucoup par le feuillage ou par leurs racines qui sont échauffées. Cette technique permet de réduire les arrosages d’environ 40 % . Lors des pluies, le paillage se comporte comme une éponge : il évite le ruissellement trop rapide des eaux et le ravinement de la terre. La pluie ne peut plus marteler ou damer la terre, et le paillage garde la terre meuble et fraîche

. Les racines des plantes peuvent ainsi continuer leur croissance dans une terre bien meuble. Et le jardinier évite de nombreux binages. Comme la terre reste meuble, le paillage permet à la terre d’absorber même une faible pluie, car il n’y a pas de formation d’une croûte dure en surface.

Sans lumière, les mauvaises herbes ne peuvent ni germer, ni se développer. Toutefois, le paillage doit être épandu sur un sol propre et désherbé. Sinon les grosses racines reperceront allègrement  à travers tout.  Mai, si le sol a bien été nettoyé, la repousse sera beaucoup moindre. Les mauvaises herbes restantes s’épuiseront progressivement…et les désherbages réguliers à la binette n’auront plus lieu d’être.

Progressivement les paillis organiques vont se décomposer, et se transformer en humus, élément capital dans la fertilité des sols. La fertilité du sol en sera grandement favorisée. Tous ces avantages auront des conséquences visibles sur la croissance des végétaux : moins de stress dûs au manque d’eau et une terre bien meuble et oxygénée.

Paillis pour plantations d’arbres, arbustes et vivaces

Ce sont des paillis à longue durée de vie (plus de 3 ans) . Ils ne sont pas adaptés à une utilisation au potager car tout travail du sol nécessiterait au préalable un ratissage du paillis.

Les écorces de pin des landes
L’écorce de pin des landes a un PH neutre ; et donc elle n’acidifie pas le sol. Évitez absolument les écorces d’épicéa qui sont beaucoup, beaucoup trop acides : dans une sapinière, rien ne pousse hormis les ronces, les sapins et un peu de genêt…

Tailles de haies, d’arbres et d’arbustes broyées pré-compostées
Le mélange du jardin est une belle option, pour autant qu’il n’y aie pas de résineux. On peut les utiliser au jardin d’ornement, au potager, au verger. C’est un excellent paillis qui enrichira le sol en humus. N’oubliez pas de les laisser se composter environ 6 mois avant l’emploi, pour éviter chaleur et jus du compostage.

La cosse de cacao

Même si sa durée de vie est plus courte (environ 3 ans), la cosse de cacao est particulièrement adaptée aux rosiers et plantes vivaces. En se dégradant, elle enrichit le sol et l’ameublit. Les rosiers aiment particulièrement son côté léger et aéré. LA mise en oeuvre est très facile…c’est tellement léger !! Toutefois, n’oubliez pas d’arroser immédiatement les cosses de cacao pour les solidifier …faute de quoi, elles s’envoleront!! Une fois mouillée, les cosses se « colmatent » définitivement.

Paillis pour potager ou annuelles.

Ce sont des paillis  à cycle court. De cette façon, ils se décomposent, enrichissent la terre.. Ces paillis peuvent être incorporées à la terre.

Les engrais verts

Les engrais verts peuvent être semés dès qu’une culture se libère au potager. En couvrant le sol, ils enrichissent aussi votre parcelle. Découvrez ici les différents engrais verts.

Les tontes de gazon doivent être utilisées en fines couches (environ 6 cm max). Une trop grosse couche provoque une chaleur excessive et un effet étouffement du sol!!!

Les paillettes de lin et les paillettes de chanvre conviennent particulièrement bien pour le potager; car elles enrichissent bien le sol.Bon à savoir…les paillettes de lin ont un effet répulsif sur les doryphores

Les feuilles mortes peuvent être déposées au pied des végétaux . Ce paillis est de décomposition rapide, et est plutôt acide. Veillez donc à l’alterner avec d’autres paillis plus neutres. Il convient pour le potager, et aussi pour les arbres et arbustes. Toutefois , les petites plantes vivaces n’aiment pas une grosse couche de feuilles qui les privent d’air et de lumière. Attention!! Evitez les feuilles de noyer qui ont un effet herbicide

Les cartons peuvent aider à pailler les légumes au potager. En se décomposant, ils attirent les vers de terre, et enrichissent l’humus du potager.

La paille , le foin sont aussi des paillages de rêve pour les potagers.

Le paillage de fougères sèches est un bon plan anti limaces autour des salades..

La durée de vie des différents paillis organiques

  • de 5 à 10 ans : Écorce de pins, copeaux de bois broyés du jardin
  • de 2 à 3 ans : Écorce de feuillus, paillette de lin, coques de cacao.
  • Environ 1 an : Suivant leur calibre, la paille, les feuilles.
  • Quelques semaines : Les tontes de gazon

Là où le paillage n’et pas possible, il vous restera la lutte biologique contre les mauvaises herbes ou la binette…

Read more

Plante à découvrir : Les Fraisiers

Quoi de plus facile que de cultiver des fraises au jardin. Au potager, ou en couvre sol dans un massif bien ensoleillé.. le résultat est le même…c’est D-E-L-IC-I-E-U-X !!

L’important est de bien soigner sa plantation : un bon terreau, une poignée d’engrais fruits au fond du trou…et vous êtes sur😍 d’avoir des fraises🍓🍓. Vous pouvez choisir entre des fraisiers remontants ou non remontants…Connaissez vous la différence????. Le fraisier remontant ( Cirafine, Cirano, Mariguette ..etc) va « remonter » pendant tout l’été, c’est à dire qu’il va continuer et espacer sa production pendant tout l’été. Il n’y aura pas plus de fraises; mais elles mûriront tout l’été😎 . Les fraisiers non remontants  (Elsanta, Gariguette, Korona, etc..)produiront leurs fruits en  grosse quantité, à la saison des fraises uniquement…A vous les confitures, coulis, et tartes🍮🍰 Les fraises de bois ne seront pas en reste… vous pouvez cultiver la Reine des Vallées..  plus grosse que la fraise des bois, mais avec ce même goût inimitable.

N’oubliez pas de pailler votre sol  !! Le fraisier aime le paillage de chanvre, mais aussi de paille, ou de copeaux de bois (jamais d’épicéa, s’il vous plaît, c’est mille fois trop acide !!!).

Donnez à vos fraisiers de l’engrais chaque année pour garder une belle production; et nettoyez bien votre plantation.

Les oiseaux sont friands de vos fraises dès qu’elles sont mûres…n’oubliez pas de mettre de filet, ou des épouvantails de votre composition..

Pour multiplier le fraisier, vous pouvez garder le premier « stolon » : c’est le rejet que le fraisier émet. En le repiquant en terre, vous aurez des fraises l’an prochain. Ne gardez qu’un stolon par fraisier; et éliminez les autres pour ne pas qu’ils affaiblissent vos plants. Toutefois, il faudra régulièrement racheter de nouvelles plantes pour renouveler vos souches qui auront tendance à s’affaiblir.Un plant de fraisiers est productif pendant 3 à 4 ans … passé ce délai, il faudra le remplacer, si vous voulez continuer à avoir une belle récolte.

Vous pouvez utiliser le fraisier comme plante couvre sol dans une haie fruitière... ou aussi le mélanger avec d’autres petits fruits.

Read more

Plante à découvrir : les Clématites grimpantes et leur taille

Les clématites sont des plantes grimpantes précieuses au jardin. Magnifiquement rustiques, elles habillent mur et pergola avec facilité. Leurs lianes n’abîment rien : elles ont besoin d’un support pour s’enrouler, treillis, ou tonnelles. Vous pourrez les marier avec un rosier, avec une autre plante grimpante ,une autre clématite,  un chèvrefeuille ou même une glycine qui partira beaucoup plus haut que la clématite.

La plantation s’effectue dans un sol bien drainé, avec un bon terreau, de ph neutre (ni calcaire ni acide). La clématite aime une exposition ensoleillée; mais son pied n’aime pas la chaleur…d’où l’expression  » la tête au soleil et le pied à l’ombre « . Vous pourrez ombrer le pied avec une lavande, une petite spirée basse, un bel hosta.

Il existe plusieurs sortes de clématites. Pour faire simple, vous trouverez principalement les clématites à petits fleurs ( 5 à 8 cm de diamètre)  (clematis montana, tangutica et viticella) dont la floraison printanière  en avril- mai est très abondante. Ces clématites sont particulièrement vigoureuses , pour des hauteur des 3 à 6 mètres suivant les variétés. La taille se limite à un simple nettoyage de préférence après la floraison.

Les autres clématites à grandes fleurs ( 10 à 15 cm de diamètre) sont les plus connues. La plupart ont une floraison estivale de juin à septembre. Elles fleurissent sur la pousse de l’année. Il est donc conseillé de les rabattre sévèrement vers le mi mars : on rabat toutes les branches à 2 ou 3 noeuds, même si des petites feuilles sont déjà apparues. Une nouvelle végétation va se développer. Les plus connues sont : Comtesse de Bouchaud (rose), Ernest Markham(carmin), Hagley (rose clair), Jackmanii (bleu violet), Ville de Lyon (rouge foncé), Duchesse d’Edimbourg (blanc).  D’autres variétés fleurissent plus tôt en mai juin. Même si vous ne les voyez pas, les fleurs sont donc formées en automne . La taille de mars doit donc être limitée à un simple nettoyage. C’est après la floraison que l’on peut rabattre d’un tiers la plante, ou même ne pas taille du tout, suivant la forme et la vigueur de la plante. Les variétés les plus connues sont : Nelly Moser (rose ligné), The Président (violet foncé), Vyvyan Pennell (mauve).

Découvrez nos plantes grimpantes !!

Read more

ATELIER GRATUIT « Je crée ma jardinière « , offert par la ville de Marche, commune verte et fleurie

Où : chez Jardiflore

Quand : samedi 27 avril de 9h30 à 11h30 ou de 13h30 à 15h30

C’est offert par la commune de Marche, dans le cadre du concours « Marche, commune verte et fleurie »!!! Participez à un atelier GRATUIT le samedi 27 avril 2019, et composez votre propre jardinière pour rapporter chez vous. Deux groupes sont prévus : le premier de 9h30 à 11h30; et le deuxième de 13h30 à 15h30. La durée approximative de l’atelier est d’environ 2h00 . Le nombre de participants est limité à 2 x 20 personnes, et les places sont réservées aux habitants de la commune de Marche Inscrivez vous vite à l’Office du Tourisme au 084/ 32.69.46. Nous découvrirons ensemble les composants d’une jardinière, les nombreuses variétés de plantes annuelles, vivaces ou graminées…, le terreau. Je vous expliquerai tous les conseils d’entretien : L’engrais quand,pourquoi, comment ??…L’arrosage quand, pourquoi, comment???..La taille quand, pourquoi, comment??..

De plus JARDIFLORE offre à tous les participants un bon de réduction de -10% (bon personnel, non cumulable avec d’autres réductions) valable le samedi 27 avril 2019

Read more

Plante à découvrir : les légumes vivaces

Il existe de nombreuses plantes ou légumes vivaces que vous retrouverez chaque année. Toutes les plantes vivaces  restent en place plusieurs années, en moyenne 5 ans ( jusqu’à 10 ans  pour les asperges), ce qui dispense de semer et planter tous les ans et génère une économie substantielle pour le jardiner. Faciles à vivre, vous pouvez les  cultiver au potager, ou les incorporer dans un massif .Certaines plantes , comme le topinambour, ont des floraisons superbes . D’autres, comme le fenouil, ont une silhouette toute en légèreté qui illuminera un massif de fleurs. De toute façon, choisissez bien leur emplacement pour ne pas gêner l’organisation des cultures de saison  et préparez avec soin le terrain où elles seront cultivées.

D’autres plantes sont des bulbes qu’il faut rentrer comme les dahlias; mais que vous pouvez replanter chaque année fin avril , début mai, pour une nouvelle récolte.

Une fois installées, elles réclament peu de soins. Apportez un peu de compost mûr chaque année au printemps et paillez le sol pour limiter les binages et les arrosages. Otez régulièrement les feuilles abîmées et taillez les parties sèches en fin d’hiver pour permettre aux nouvelles pousses de se développer.

Le chou Daubenton

Vigoureux, le chou vivace de Daubenton produit de la fin de l’été au mois de juin des feuilles et des jets latéraux qui sont très savoureux si on les récolte jeunes. Il se multiplie par boutures de tiges effectuées en été.

Le poireau perpétuel

On consomme les feuilles à la saveur agréable du poireau perpétuel, et non le fût comme pour le poireau classique. Il se multiplie grâce aux nombreuses bulbilles qui se développent sous terre.

Le céleri vivace ou livèche

On consomme les tiges et les feuilles de la livèche. Leur saveur est plus prononcée que le céleri classique. Mais il vous permet de parfumer facilement potages et viandes.

Le persil tubéreux

Plante vivace, le persil tubéreux possède une grosse racine pivotante, longue d’environ 15 cm, de couleur blanchâtre, ressemblant à celle du panais. Si vous laissez la racine en terre, vous pourrez consommer le feuillage comme du persil plat pendant toute la saison. Vous pouvez aussi récolter la racine fin de saison, et la consommer rapée ou cuite. Mais laissez toujours quelques racines en terre pour assurer la descendance l’année suivante

Le cerfeuil vivace

Le cerfeuil musqué ou myrrhis odorata est une plante vivace dont on consomme le feuillage. Celui ci rappelle le cerfeuil; et permet potages et sauces tout au long de l’année.

Le topinambour

L’helianthus tuberosus est une magnifique plante vivace, avec une floraison jaune estivale somptueuse. La plante s’étend facilement…. et il ne vous reste plus qu’à récolter une partie des tubercules à l’automne. Le reste des tubercules repartira sans problème au printemps suivant.

Le crosne du Japon

Le stachys  affinis est une plante vivace que vous pouvez aussi cultiver en massif. Elle forme une belle  touffe d’environ 40 cm de haut avec une floraison de petites fleurs roses. Ce  sont aussi les tubercules que vous pourrez récolter en automne pour les consommer en hiver. Il suffit d’en laisser quelques uns en terre pour voir la plante repartir au printemps.

Le fenouil

A ne pas confondre avec le fenouil bulbeux, celui ci est vivace. On consomme son  feuillage et des tiges. D’une hauteur d’environ 1 m, il est magnifique dans un massif de vivaces, en arrière plan. Son feuillage vert doré, aérien, fait ressortir toutes les autres plantes.

L’asperge

L’asperge est un légume vivace qui produit environ pendant 10 ans . Assurez lui une bonne terre fertile et si possible, buttez la au printemps pour former de belles tiges blanches dans la terre.

La poire de terre

Ou le yacon. On en consomme le petit bulbe au fin goût de poire. Il se conserve très bien en cave. Se cultive comme une pomme de terre, dans une terre riche et meuble . Il suffit de replanter quelques bulbes pour une nouvelle récolte.

Le raifort

C’est une plante vivace qui revient sans problème chaque année. On en consomme la racine. Finement râpée, elle accompagne très bien la choucroute, le chou et les saucisses. Un petit goût un peu fort, comme de la moutarde….

Read more

Plante à découvrir : la Spirée Gold flamme

La spirée japonica Goldflame a  tout pour plaire. D’abord les jeunes pousses qui débourrent dans un coloris rouge orangé..ensuite son feuillage qui prend une belle couleur vert doré.. Au printemps, cela vaut toutes les floraisons du monde 😍… et puis finalement la floraison en juin juillet de jolies ombelles roses🌺🌺. Et si vous la retaillez légèrement après la floraison, elle vous refera encore des fleurs au mois d’août.

D’une hauteur d’environ 70 cm , elle s’adapte à tous les sols et est vraiment facile à vivre. La spirée n’est pas difficile et s’adapte à toutes les expositions..que ce soit le soleil, l’ombre ou la mi-ombre, elle s’installe partout pour notre plus grand bonheur. Son entretien est très facile : une bonne taille d’environ un tiers à la moitié fin février-début mars, même si il y a déjà quelques bourgeons ( en Ardennes, je préfère les tailles du printemps !!). Votre spirée sera bien dense toute l’année, et vous profiterez d’une belle couleur rouge pendant tout le débourrage des boutons au printemps.
Si vous désirez une plante un peu moins haute, d’environ 30 à 40 cm, vous pouvez aussi planter sa « petite soeur »… la spirée japonica Little Flamme.. qui vous rendra les mêmes services, simplement un peu moins haute.

Il existe de nombreux autres arbustes d’ornement qui peuvent compléter votre massif de spirées.

Read more

Plante à découvrir : Hydrangea Vanille Fraise

Magnifique arbuste, gracieux, rustique et à croissance rapide, l‘hydrangea paniculata Vanille Fraise se pare de larges panicules de fleurs en forme de cônes. Le plus souvent blancs au début de l’été, les fleurs se colorent progressivement en rose, pour prendre en automne, une coloration rose foncé des plus spectaculaire.

L’hydrangea paniculata est un arbuste parfaitement rustique chez nous ; et de plus, comme il fleurit sur le bois de l’année, il ne craint pas les dernières gelées printanières. Pour le voir fleurir abondamment, vous pouvez, au printemps le rabattre fortement et couper toutes les branches à 30 cm du sol.

Il aime un sol bien drainé, et donc à la plantation, fournissez lui un bon sac de terreau. Pour l’exposition,contrairement aux hortensias macrophylla qui préfèrent l’ombre, le Vanille Fraise aime un peu de soleil… une exposition mi ensoleillée à ensoleillée lui convient parfaitement

Read more