Skip to main content Skip to search

Archives for Hiver

Des idées de légumes à repiquer pour l’hiver

Le bon moment pour préparer l’arrière saison

Après les 15 août, les grosses chaleurs diminuent, c’est donc un bon plan de repiquer quelques légumes. Savez vous qu’il y a de nombreux légumes qui n’aiment pas la chaleur ?? Nous allons voir  ensemble les possibilités pour l’arrière saison.

Les classiques à repiquer

Il y a d’abord tous les classiques à repiquer. L‘incontournable salade pour les derniers barbecues à repiquer ou à semer pour les salades à couper. Vous pourrez ainsi espacer votre consommation et profiter le plus longtemps possible…le persil, le cerfeuil car ils seront à point  pour avoir une réserve pour l’automne. N’oubliez pas de continuer à semer des radis. Bien arrosés régulièrement, ils ne seront pas piquants.

Les poireaux d’hiver.Normalement, ils se plantent un peu plus tôt dans la saison…et malheureusement, je n’arrive plus à trouver du tout pour vous en proposer…Sachez cependant que beaucoup plantent plutôt des poireaux d’été à surgeler pour éviter le fameux ver  du poireaux. La mouche du poireau vole à partir environ du 15 août pendant toutes les nuits chaudes, et pond sur le ver des poireaux. Les larves entrent dans le pauvre poireau qui se fait littéralement manger par l’intérieur.

Les choux fleurs d’hiver auront encore le temps de vous préparer quelques belles pommes pour l’automne…la terre est bien chaude et la plante se développera bien vite.

Moins connus mais super bons

Les épinards détestent la chaleur, et résistent bien au froid …c’est donc le bon moment de semer une ligne à récolter en automne et en début d’hiver. Je vous jure que ça n’a pas du tout le goût de médicament des épinards de grande surface…le goût est bien doux et avec un filet de crème fraîche, vous m’en direz des nouvelles !!

La mâche ou doucette ou salade de blé est une petite merveille pour l’hiver. Bien résistante au froid, elle pourra vous régaler pendant encore longtemps. Si une grosse gelée s’annonce, recouvrez la pour la nuit, avec une toile protectrice.

Quelques  betteraves ou navets que vous pouvez encore repiquer maintenant

Moins connu que le cerfeuil, essayez le pourpier. Il préfère la fraîcheur, et convient bien pour l’arrière saison. Son goût légèrement acidulé se prête bien aux potages, tartes et tourtes.  C’est une amie qui me l’a fait découvrir, et c’est vraiment bon !Je le préfère cuit que cru…Braisé et mélangé à d’autres légumes comme les dernières grosses courgettes, ou les épinards, le pourpier relève le goût des autres légumes.

A découvrir absolument !

Les chicorées  sont aussi des incontournables de l’arrière saison ! Que vous choisissiez un chicorée frisée classique ou une salade pain de sucre , vous profiterez d’une salade crue ou cuite  pour les premiers frimas de l’hiver.

Le chou Pet Sai  ou le chou Pak Choi n’aiment pas non plus la chaleur, car ils montent très vite.Si vous les repiquez maintenant, ils bénéficieront d’une terre bien chaude et de température plus agréables. Vous les récolterez  en automne. Délicieux cru ou braisé, le chou Pak Choi a un goût un peu plus prononcé que le chou Pet Sai.

Les bettes ou blettes , selon les appellations, sont assez résistantes au froid. Si vous en repiquez une touffe, vous pourrez en récolter pendant longtemps en hiver… Vous pouvez cuisiner les côtes en tarte ou avec une sauce blanche, et les feuilles comme des épinards. L’an dernier, comme l’hiver était doux, j’ai eu des bettes tout l’hiver !!

Découvrez ici la recette des bettes en conserve !

Le pourpier d’hiver pour faire le plein de vitamines…en potage, braisé comme un épinard , en garniture de tarte..c’est un délice ! Une petite plante rampante qui ne prend guère de place, et résiste très bien au froid. Si on annonce une très forte gelée, recouvrez le avec  une toile de protection..

Read more

Plantes à découvrir : Les bruyères vivaces

Les bruyères vivaces sont une grande famille, qui ne manquent pas d’attrait pour le jardinier. Le premier, et non le moindre, est la floraison hivernale pour de nombreuses variétés de bruyères comme la calluna et l’érica. Pour le jardinier, c’est une valeur de charme pour la saison hivernale qui manque parfois cruellement de couleurs. La calluna fleurit, suivant les variétés de septembre à mars; tandis que l’erica  carnea fleurit de novembre à avril. Elles fleurissent plusieurs mois sans discontinuer.

Sol :

Toutes les variétés ont besoin d’un substrat approprié. En pleine terre, n’oubliez pas que les bruyères ont besoin d’une terre acide dite terre de bruyères(!!).Toutefois, pour les jardinières, je conseille volontiers le terreau ; car la terre de bruyère n’est pas très riche et ne garde pas l’humidité. Et comme bien souvent le problème des bruyères en jardinières, c’est que bien souvent l’arrosage en façade des maisons est totalement déficient…..

Au jardin :

Dans le jardin les bruyères doivent être plantées en touffes assez importantes afin d’obtenir un effet de masse. Elles peuvent  jouer les couvre-sol entre les arbustes ou bien en bordures le long des allées. Ces bruyères sont d’excellente compagnie avec les plantes vivaces assez hautes qui ont un aussi une floraison d’arrière saison,  comme rudbeckias,  asters, anémones. Elles sont aussi superbes avec les graminées qu’elles mettent bien en valeur.

En jardinière :

Les calluna et erica sont parfaitement rustiques, même lors de gros hivers. Elles sont magnifiques dans les jardinières d’automne avec les choux, les heuchères, les graminées et tous les feuillages persistants. Les bruyères n’ont pas toujours bonne réputation dans les jardinières; mais il s’agit toujours d’un problème d’arrosage. Bien souvent la pluie n’arrive pas sur les appuis de fenêtres..et les bruyères meurent ..de soif!!!  N’oubliez donc pas de vérifier l’arrosage de vos jardinières d’hiver tous les mois. En jardinière, je conseille toujours de rempoter avec du terreau. Le Ph neutre du terreau convient aussi à la bruyère; et surtout il contient beaucoup d’éléments nutritifs qui aideront à la croissance en pot. Une bruyère peut survivre 2 ans en jardinières, si vous lui apportez de l’engrais pour hortensias ou rhododendron. Passé ce délai, il est fortement conseillé de replanter la bruyère en pleine terre pour qu’elle poursuive son développement.

Culture et taille :

Évitez le plein soleil. Les bruyères apprécient une ambiance humide et une exposition mi-ombragée. Par contre , elles redoutent les terrains pleins d’eau en hiver !! Lors des étés très chauds et secs, douchez les plantes  afin de bien les rafraîchir. Leur croissance est assez lente, environ 10 cm par an. Hauteur adulte : de 15 à 30 cm selon les variétés. Largeur : de 30 à 60 cm en tapis compact. Distances de plantation : 30 cm en tous sens. Au printemps, apportez un engrais pour rhododendrons ou hortensias. Après la floraison, vous pouvez égaliser la touffe et supprimer les fleurs fanées. Après la floraison également, si les jeunes pousses sont un peu hirsutes , vous pouvez les rabattre de moitié. Les touffes plus âgées peuvent être divisées

Read more

Plante à découvrir : le Pieris

Le pieris japonica est un arbuste de la famille des Ericacées comme les bruyères. Il partage avec elles, les azalées et les rhododendrons, les mêmes besoins en terre de bruyère.

Cet arbuste atteint environ 1,5 m en tous sens, mais il est de pousse très lente Son port est compact et ordonné. Son feuillage est persistant avec des petites feuilles allongées et luisantes.. Elles sont particulièrement décoratives en hiver . Au printemps, elles changent de couleur au fur et à mesure de leur développement. D’abord cuivre rouge, elles virent ensuite au vert, et parmi les nombreux cultivars, nombreux sont ceux qui furent sélectionnés pour la couleur changeante des feuilles tel que ‘Moutain Fire ‘ à pousses rouge vif. Lorsque le festival des feuilles est terminé, la plante se couvre de nombreux boutons floraux épais et cireux qui sont décoratifs tout l’hiver et ne s’ouvrent qu’au printemps.Les fleurs blanches éclosent en grappe allongées et nombreuses à chaque extrémité de branche.

Un must pour votre jardin particulièrement pour accompagner les azalées et les rhododendrons.

Read more

Trucs § astuces : tailler le lilas

Mon lilas ne fleurit pas !! Combien de fois n’avons nous pas entendu ce refrain en pépinière. Et avant même de passer en revue le sol, l’arrosage, l’exposition, l’engrais …nous questionnons toujours le client sur la taille effectuée. Et alors là, presque à chaque coup, le client répond :  » Ah mais je le taille , savez-vous. Chaque année en automne, je le retaille précautionneusement »

Surtout ne pas tailler le lilas en automne ou en hiver

Or le lilas, comme tous les arbres à  floraison printanière, prépare sa floraison dès l’été et l’automne précédents. Et même si vous ne voyez pas ses boutons floraux à l’oeil nu, ils sont bel et bien présents en automne, prêts à gonfler au fur et à mesure de l’arrivée du printemps et de la hausse de température.
Donc, si vous taillez votre lilas en début d’hiver, vous supprimez purement et simplement toutes ses fleurs.

C’est au printemps qu’il faut tailler les plantes printanières!

C’est donc au printemps, après la floraison, que vous effectuerez une taille si nécessaire. « Faire des bouquets », tel est l’adage du jardinier qui veut tailler un arbuste. Ce faisant, après la floraison, il est sûr de ne jamais supprimer un bouton floral…. Vous pourrez donc tailler les forsythias après leur floraison, les groseilliers sanguins,  et toutes les floraisons de printemps. Par contre, pour les floraisons d’été , vous pourrez tailler en automne ou au tout début du printemps, vers la mi mars.

Qu’on se le dise !!

Read more

Plante à découvrir : L’Heuchera

De magnifiques feuillages

Les Heuchères sont des plantes vivaces qui forment d’épaisses touffes, bien tapissantes. Leur feuillage a l’air tout léger, mais il est persistant.  Ces plantes sont très connues pour la diversité des coloris de leur feuillage: verts, rouges, bronze, foncés, gris, brillants ou marbré…  Elles s’appelent Purple Palace(  pourpre foncé), ou Obsidian (presque noir), Fire Chief (rouge), Tiramisu (crème marbré) ou Peach Flambé (orange) Bref, une infinité de coloris pour notre plus grand bonheur !!! On les appelle aussi « désespoir du peintre » en référence à leur floraison très fines, car elles  portent des hampes fines avec de nombreuses et petites clochettes, allant du crème au rouge vif suivant les variétés. Ce sont d’excellentes fleurs à couper.

Une plante qui va partout…

Peu exigeantes, elles supportent bien le sec, mais aussi les sols humifères, frais. Elles aiment le soleil et supportent aussi l’ombre...Avec ce feuillage persistant, vous pouvez apporter un note de couleur persistante dans un endroit sombre du jardin.

Read more

Trucs § astuces : Que tailler au jardin en hiver???

L’hiver est une bonne saison pour réaliser les tailles des arbres fruitiers, notamment les arbres  à pépins (pommiers, poiriers). Vous pouvez aussi tailler les arbres à floraison estivale…. Mais pour d’autres plantes il est urgent d’attendre. Ne taillez jamais les plantes à floraison printanière. Même si vous n’abîmez pas l’arbre, ou l’arbuste en lui même, vous supprimez une bonne partie de la floraison, qui est déjà présente (même invisible à vos yeux !!!) sur les pousses de l’année précédente. Forsythia, lilas, spirée de printemps….seront taillés après la floraison.
Retenez ma formule : « pour tailler, je fais des bouquets de fleurs ! ». Vous ne vous tromperez jamais  !!!!

Read more

Trucs § astuces : La neige, votre alliée au jardin

Découvrez ce magnifique article paru dans la revue belge « L’Esprit Jardin » du 14  décembre 2017.

Grâce à l’échange de flux thermique de la terre, la neige assure une protection thermique pour le sol et pour les plantes et arbustes qui en sont recouverts. Il peut faire 0°C, selon l’épaisseur de la couche. La couche neigeuse garantit une protection naturelle aux plantes vivaces en dormance. Beaucoup de plantes n’ont pas froid à la tête (crocus, perce-neige, hellébores). La plante se défend du froid par un processus complexe au sein de la cellule : changement physiologique et métabolique, avec accumulation de sucres qui jouent un rôle protecteur.
La neige et les basses températures limitent aussi la minéralisation de la matière organique, ce qui évite les pertes d’azote. Lorsque la neige fond, l’azote est lentement libéré et le lessivage du sol est moindre. Après un labour à grosses mottes avant l’hiver, les mottes de terre éclatent sous l’effet du gel, ce qui les rend plus friables lors du travail du sol au printemps.
La neige est également le témoin génial du passage des animaux dans la nature.
La neige remplit une fonction importante comme accumulateur temporaire des précipitations hivernales et joue un rôle primordial pour l’hydrologie.

Toutefois, si la couche de neige est importante, le poids peut être fatal à certaines plantes : n’oubliez pas de vérifier vos boules de buis, ou vos haies de conifères, et en général, vos plantes persistantes .

Profitez aussi de la neige pour réhydater le sol de votre serre ou votre tunnel de jardin, en stockant les surplus de neige encombrants dans votre serre…en dégelant, la neige percolera délicatement dans le sol.

Read more

Trucs § astuces : Replanter son sapin de Noël

C’est le moment de penser à replanter votre sapin de Noël !! Que ce soit un Epicea ou un Nordmand cultivé en pot…le principe reste le même.   D’abord, pensez à sortir votre sapin progressivement. Mettez votre sapin un peu au garage ou dans un endroit pas ou peu chauffé, mais où il ne gèle pas pour lui laisser le temps de « refroidir ». Après une dizaine de jours, vous pourrez le replanter en suivant nos conseils de plantation. Si la gelée est trop forte, postposez votre plantation pour ne pas surprendre votre sapin par un froid trop intense trop brusquement. N’oubliez pas de l’arroser au printemps ou en été si la période est trop sèche. N’hésitez pas à le retailler un peu les pointes de ses branches au moment de la taille des haie vers le mois de juin, pour l’obliger à se ramifier. Vous obtiendrez un sapin bien touffu

Une différence, quand même, l’épicea a des racines de surface; et donc la reprise est beaucoup facile pour autant que vous suiviez nos conseils de plantation.  Le sapin Normand, quant à lui, possède une grosse racine pivot qu’il est impossible de sortir de terre. La reprise du Normand est donc plus difficile, sauf si il s’agit de sujets cultivés en pot : la culture en pot permet de cerner plus facilement les racines ainsi que la fameuse racine pivot.

Bonne plantation à vous tous !!!

Read more