Skip to main content Skip to search

Archives for Plantes à découvrir

Plante à découvrir : le Poinsettia ou rose de Noël

Le Poinsettia est originaire d’Afrique. C’est donc une grande frileuse !!! C’est pourquoi sa culture n’est pas toujours très simple sous nos latitudes. Gardez le poinsettia à la température normale de la maison, jusqu’à environ 24°.  Evitez les courants d’air froid ainsi que les températures nocturnes en dessous de 16°. Faites attention au transport jusque chez vous : ne laissez pas votre poinsettia  une après midi d’hiver dans l’auto…il risque de ne pas s’en remettre !!! Pour l’arrosage, ne laissez jamais de l’eau traîner dans la soucoupe. Arrosez votre rose de Noël  quand le sol est sec au toucher ; car entre les arrosages, le sol doit avoir le temps de ressécher.

La fleur du poinsettia est en réalité la toute petite fleur jaune au centre de votre belle étoile de pétales colorés. Cette étoile colorée s’appelle la bractée. Elle existe dans de multiples couleurs pour notre plus grand plaisir : rouge, blanc, rose, panaché, pointillé..etc. La coloration peut durer jusqu’à 4 mois.

La floraison du poinsettia est provoquée par l’alternance de longues périodes d’obscurité (nuit) et de courtes périodes de clarté (jour)ce qui correspond bien à nos journée hivernales . Pour induire la floraison, le producteur obscurcit sa serre de façon à avoir une « nuit » plus longue que le « jour » (environ 14h de nuit). Donc, pour faire refleurir votre poinsettia, vous devrez le placer dans une pièce où il n’y a pas d’éclairage artificiel le soir. Votre Rose de Noël refleurira alors dans le courant du mois de janvier, après ces périodes d’obscurité.

Read more

Plantes à découvrir : Les bruyères vivaces

Les bruyères vivaces sont une grande famille, qui ne manquent pas d’attrait pour le jardinier. Le premier, et non le moindre, est la floraison hivernale pour de nombreuses variétés de bruyères comme la calluna et l’érica. Pour le jardinier, c’est une valeur de charme pour la saison hivernale qui manque parfois cruellement de couleurs. La calluna fleurit, suivant les variétés de septembre à mars; tandis que l’erica  carnea fleurit de novembre à avril. Elles fleurissent plusieurs mois sans discontinuer.

Sol :

Toutes les variétés ont besoin d’un substrat approprié. En pleine terre, n’oubliez pas que les bruyères ont besoin d’une terre acide dite terre de bruyères(!!).Toutefois, pour les jardinières, je conseille volontiers le terreau ; car la terre de bruyère n’est pas très riche et ne garde pas l’humidité. Et comme bien souvent le problème des bruyères en jardinières, c’est que bien souvent l’arrosage en façade des maisons est totalement déficient…..

Au jardin :

Dans le jardin les bruyères doivent être plantées en touffes assez importantes afin d’obtenir un effet de masse. Elles peuvent  jouer les couvre-sol entre les arbustes ou bien en bordures le long des allées. Ces bruyères sont d’excellente compagnie avec les plantes vivaces assez hautes qui ont un aussi une floraison d’arrière saison,  comme rudbeckias,  asters, anémones. Elles sont aussi superbes avec les graminées qu’elles mettent bien en valeur.

En jardinière :

Les calluna et erica sont parfaitement rustiques, même lors de gros hivers. Elles sont magnifiques dans les jardinières d’automne avec les choux, les heuchères, les graminées et tous les feuillages persistants. Les bruyères n’ont pas toujours bonne réputation dans les jardinières; mais il s’agit toujours d’un problème d’arrosage. Bien souvent la pluie n’arrive pas sur les appuis de fenêtres..et les bruyères meurent ..de soif!!!  N’oubliez donc pas de vérifier l’arrosage de vos jardinières d’hiver tous les mois. En jardinière, je conseille toujours de rempoter avec du terreau. Le Ph neutre du terreau convient aussi à la bruyère; et surtout il contient beaucoup d’éléments nutritifs qui aideront à la croissance en pot. Une bruyère peut survivre 2 ans en jardinières, si vous lui apportez de l’engrais pour hortensias ou rhododendron. Passé ce délai, il est fortement conseillé de replanter la bruyère en pleine terre pour qu’elle poursuive son développement.

Culture et taille :

Évitez le plein soleil. Les bruyères apprécient une ambiance humide et une exposition mi-ombragée. Par contre , elles redoutent les terrains pleins d’eau en hiver !! Lors des étés très chauds et secs, douchez les plantes  afin de bien les rafraîchir. Leur croissance est assez lente, environ 10 cm par an. Hauteur adulte : de 15 à 30 cm selon les variétés. Largeur : de 30 à 60 cm en tapis compact. Distances de plantation : 30 cm en tous sens. Au printemps, apportez un engrais pour rhododendrons ou hortensias. Après la floraison, vous pouvez égaliser la touffe et supprimer les fleurs fanées. Après la floraison également, si les jeunes pousses sont un peu hirsutes , vous pouvez les rabattre de moitié. Les touffes plus âgées peuvent être divisées

Read more

Plante à découvrir : L’hibiscus de jardin

L’hibiscus de jardin (par opposition aux hibiscus d’intérieur) est un superbe arbuste qui fleurit en été. D’août à octobre, il vous régalera d’une magnifique floraison. Il forme de beaux arbustes, bien denses et ramifiés. Ils sont de pousse plutôt lente ; mais peuvent atteindre 2m de haut. Ils existent dans de nombreux coloris de rose, rose foncé, bleu et blanc.

Pour la plantation, choisissez un endroit plein soleil ; C’est là que sa floraison sera la plus spectaculaire-, et si possible à l’abri de vents froids. Donnez lui une terre profonde, et bien fertile, avec un terreau bien nutritif .Il  n’est pas exigeant et supporte le calcaire, si vous le plantez dans une belle fosse de terreau.

Il est particulièrement bien résistant à nos hivers, et descend sans problème jusqu’à -18°. Il est un des derniers à faire ses feuilles, et chaque année, de nombreux clients pensent que leur hibiscus est mort…alors qu’il faut juste un peu de patience !!

Il n’a pas de ravageurs ou de maladies particulières… à part les pucerons, dont vous viendrez facilement à bout avec un peu de savon noir, et l’aide des coccinelles.

Il n’est pas nécessaire de tailler un hibiscus. L’hibiscus se taille facilement à la fin de l’hiver, seulement si vous voulez lui donner une forme particulière, ou si certaines branches vous gênent ou sont desséchées.

Read more

Plantes à découvrir : Les plantes dépolluantes

Pour purifier l’air d’une maison, il y a une solution toute simple et efficace, et ce sont les chercheurs de la NASA qui le disent. Lors de recherches dès 1989, ils ont prouvé que les plantes étaient nos meilleurs alliés. Rien de tel que les plantes pour épurer l’air intérieur.

Nos maisons sont  de plus en plus isolées; et les matériaux qui les composent ne sont pas toujours sans danger dans une atmosphère confinée : colles, solvant, certains matériaux de construction, les revêtements de sol ou de mur, les produits d’entretien, les désodorisants, les appareils ménagers…Bref, dans nos maisons hyper isolées, les concentrations de produits polluants sont une réalité.

Comment ça marche ????

Le principe est tout naturel , et fonctionne de jour comme de nuit. Les plantes absorbent par les feuilles les polluants de l’air, principalement le benzène, le formaldéhyde (formol), le xylène, le toluène, le trichloréthylène et l’ammoniac qui sont les agresseurs les mieux identifiés. Ceux-ci sont ensuite filtrés et digérés par les racines qui les convertissent en produits organiques parfaitement sains qui servent à nourrir la plante. Par un processus de transpiration, la plante émet ensuite de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau.

Voici 10 plantes d’intérieur très douées en purification :

1.- L’Anthurium

Elle a des larges feuilles vert brillant bien vernissées, et produit quantité de fleurs rouges /roses/blanches vernies. Elle aime beaucoup de lumière, de l’engrais floraison (comme pour les géraniums par exemple) et que son terreau ressèche entre les arrosages. Elle absorbe, le xylène et  l’amoniaque (dégraissants, insecticide, javel).

2.- Le chameadorea (palmier dattier)

Il absorbe l’ammoniac, benzène, formaldéhyde, xylène (dégraissants, fumée de tabac, bois agglomérés, colles). Il aime une exposition  très lumineuse, mais pas le soleil direct toute la journée. Donnez lui régulièrement un engrais plante verte, et rempotez le dans un bon terreau pour plantes vertes.

3.- Le chlorophytum (plante araignée)

Un grand classique indémodable des plantes d’intérieur!! Suspendue ou pas , elle se plait partout, soleil, ombre , mi ombre. L’important est de ne pas la noyer; et de bien laisser ressecher le terreau entre deux arrosages. Elle absorbe leemonoxyde de carbone, xylène et formaldéhyde (peintures, agglomérés, fumées de tabac, produits ménagers

4.-Le dracaena

Beaucoup de clients le confondent avec un palmier. Sa silhouette est caractéristique : un ou plusieurs troncs avec des feuilles allongées vertes, ou bicolores. Très résistant, il supporte  à peu près tout : les courants d’air, l’ombre, le soleil. L’important, c’est de laisser bien son terreau ressecher entre les arrosages !! Il absorbe les trichloréthylène, xylène, benzène, monoxyde de carbone (parois d’isolation, agglomérés, fumées de tabac).

5.-Le ficus (figuier d’ornement)

Avec sa silhouette légèrement pleureuse, c’est un must dans la maison. Il a la réputation de perdre ses feuilles, mais c’est souvent à cause d’arrosage excessif. Il aime une bonne lumière, surtout en hiver, mais pas le plein soleil. Ne le noyez pas…il déteste ça!!! Rempotez le régulièrement, et donnez lui un bon engrais pour plantes vertes.Il absorbe le formaldéhyde, le xylène, et l’amoniaque (mousses d’isolation, colle des moquettes, émanation des imprimantes et des photocopieurs). 

6. –Le ficus élastica (caoutchouc)

Le caoutchouc est un increvable. Il se plait partout, pourvu que vous ne le noyiez pas. Ses grosses feuilles bien épaisses ne se déshydratent pas vite, et donc il a besoin de très bien sécher entre les arrosages, et surtout de ne pas baigner dans une soucoupe pleine d’eau. Il absorbe ammoniac, formaldéhyde, toluène, xylène (laques, colles, agglomérés).

7.- Le lierre (hedera)

Encore une plante facile à cultiver dans la maison, avec les mêmes conseils que pour la plupart des autres plantes proposées : laissez le sécher entre les arrosages, et évitez les soucoupes ou cache-pots plein d’eau. Cela ne pardonne pas !!. Il absorbe benzène, formaldéhyde, trichloréthylène et xylène (peintures, encres, matières plastiques, détergents).

8.- Le philodendron

Il en existe de nombreuses variétés avec des feuilles plus ou moins découpées, ou plus ou moins allongées. Il peut grimper sur tous les supports que vous lui proposerez. Mais vous pouvez aussi le tailler régulièrement pour garder une silhouette plus dense. Ses grandes racines aériennes lui permettent dans son milieu naturel de capter l’humidité ambiante. Il se plaît partout dans le maison, et résiste aux courants d’air. Il absorbe formaldéhyde (bois agglomérés, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, produits ménagers).

9. –Le scindapsus ou pothos

Aussi appelé, le lierre du diable, il est facile à vivre. il peut grimper si vous lui donnez un support ou retomber si vous le cultiviez en corbeille. Il se plait partout dans la maison: mais comme les autres plantes, il a horreur d’avoir les pieds dans l’eau !!Il absorbe  formaldéhyde et monoxyde de carbone (peintures, produits ménagers, appareils de chauffage, fumée de tabac).

10. Le spatiphylum

Avec sa délicate floraison en longue flamme blanche, et son feuillage vert bien foncé, il aime une exposition lumineuse; mais pas le plein soleil. Ne le laissez pas mijoter dans une soucoupe pleine d’eau, même si il aime un terreau légèrement humide.. Il absorbe formaldéhyde, trichloréthylène, xylène et ammoniac (fumées de tabac, produits ménagers, peintures, vernis).

La liste proposée ici n’est pas limitative; car nos plantes vertes sont vraiment des filtres extraordinaires, à l’intérieur comme à l’extérieur d’ailleurs….mais cela est une autre histoire!!

Read more

Plante à découvrir : Le Buddleia ou arbre à papillons.

Un geste pour les papillons !!! Ce n’est pas une légende !!! Le buddleia attire vraiment les papillons dans votre jardin. Très facile à cultiver, il apprécie un endroit plutôt ensoleillé (les papillons aussi!). Le buddléia existe dans plusieurs couleurs : rose, rose foncé, bleu clair, bleu foncé, mauve. Il peut y avoir aussi des feuillages panachés.  Suivant la variété, sa hauteur varie de 1m50 à 3m. Mais ce que l’arbre à papillons apprécie par dessus tout, c’est une bonne taille de temps en temps, pour recéper ses vieilles branches.  Faute de quoi les vieilles branches ne donnent plus que de petites fleurs en cônes rachitiques.En automne, vous pouvez le rabattre sévèrement. Cela  lui permet de développer de jeunes branches, et une belle floraison. De cette façon, il continuera à vous enchanter longtemps avec des beaux longs cônes fleuris…et  à attirer les papillons.

Read more

Plantes à découvrir : Les bambous traçants ou non traçants??

Nous entendons beaucoup parler des bambous non traçants. Mais quelle est la signification de « non traçant »??

Il existe deux grandes familles de bambous : les bambous dit traçants; et les bamboux dit « non traçants » ou cespiteux.

Le bambou traçant :

C’est le classique Phylosstachys aurea!! Bien connu, et très rustique, il est très vigoureux; et forme de belles haies, ou de beaux massifs..  Toutefois, ses racines se propagent sous la surface de la terre, pour réapparaître un peu plus loin (un peu comme le framboisier!!).De deux choses l’une, soit vous avez beaucoup de place, et vous souhaitez une belle touffe large… alors le bambou traçant est pour vous . Ou bien vous ne voulez pas de cette propagation, et alors plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • soit placer une barrière anti racines. Les racines traçantes du bambou ne descendent pas plus bas que 50/60cm. Il existe donc des toiles rigides anti racines d’une largeur de 70 cm. Il faut creuses une tranchée autour du bambou pour délimiter la place que vous voulez lui accorder dans votre jardin. Ensuite , vous insérez la toile en laissant 10 cm dépasser au dessus de la surface du sol. Dans l’impossibilité de passer en profondeur, les racines remontent en surface… il ne vous reste plus qu’à les couper le long de la barrière.
  • soit vous le cultivez en pot : le bambou traçant convient bien pour la culture en  pot, car sa grande vigueur en font un atout pour un écran rapide et léger. N’oubliez pas que comme toute plante en pot, le bambou aura besoin de vous pour subvenir à ses besoins en eau et en nourriture.
  • Certaines variétés sont beaucoup moins envahissantes comme le Phyllostachis nigra. De pousse plus lente, ses racines s’étendent beaucoup moins.
  • soit vous préférez un bambou non traçant.

Le bambou non traçant ou cespiteux.

Les bambous non traçants émettent aussi des rhyzomes, mais ceux ci se cantonnent autour de la touffe de la plante, comme un arbuste. Mais en comparaison, avec le Phyllostachis traçant, la pousse est plus lente, puisque la plante grossit en s’arrondissant progressivement. Ils sont tout aussi rustiques; et conviennent pour des haies, des massifs, et des écrans légers.

Il s’agit principalement des Fargesia murielae . Il existe différentes variétés de hauteur et de force variable… à vous de choisir !!

Read more

Plante à découvrir : Le mandevilla

Autrefois connue sous le nom de Dipladenia, cette belle plante fleurie revient en force …après quelques années aux oubliettes !!! Cette plante arbustive est vivace dans son pays d’origine, en Amérique du Sud, mais pas chez nous.. Elle offre un port naturellement buissonnant, mais elle peut être utilisée comme une grimpante : vous pouvez lui mettre des tuteurs ou la palisser sur un mur

Le mandevilla est une plante adaptée à la culture en pot. On le cultive souvent en intérieur, car il ne tolère pas les températures inférieures à 5°C.  Toutefois, il fait merveille à l’extérieur sur les terrasses pendant tout l’été : que ce soit dans un grand pot sur des tuteurs, ou même dans les jardinières comme plante retombante, il fleurit sans cesse avec un beau feuillage vernissé.

 Soins et culture : 

Le mandevilla apprécie le même terreau enrichi que les géraniums et plantes de balconnière. N’oubliez pas de le nourrir régulièrement avec un engrais balconnière fortement dosé, type Flora de chez SAP ( excellent engrais belge !!). Bien nourri ,sa floraison se prolongera tout l’été.  N’oubliez pas de le rentrer pour l’hiver ou dès que les températures nocturnes descendent sous les 5°. Pour ce faire retaillez le avant de le rentrer : il prendra moins de place , et se ramifiera pour l’année prochaine. Rempotez le au printemps, dès le mois de mars, avant son grand retour sur scène au mois de mai. En automne et en hiver, dosez bien vos arrosages; et laissez sécher le terreau entre deux arrosages. La fréquence des arrosages dépendra de la chaleur de la pièce d’hivernage.

Read more

Plante à découvrir : Les Fraisiers

Quoi de plus facile que de cultiver des fraises au jardin. Au potager, ou en couvre sol dans un massif bien ensoleillé.. le résultat est le même…c’est D-E-L-IC-I-E-U-X !!

L’important est de bien soigner sa plantation : un bon terreau, une poignée d’engrais fruits au fond du trou…et vous êtes sur😍 d’avoir des fraises🍓🍓. Vous pouvez choisir entre des fraisiers remontants ou non remontants…Connaissez vous la différence????. Le fraisier remontant ( Cirafine, Cirano, Mariguette ..etc) va « remonter » pendant tout l’été, c’est à dire qu’il va continuer et espacer sa production pendant tout l’été. Il n’y aura pas plus de fraises; mais elles mûriront tout l’été😎 . Les fraisiers non remontants  (Elsanta, Gariguette, Korona, etc..)produiront leurs fruits en  grosse quantité, à la saison des fraises uniquement…A vous les confitures, coulis, et tartes🍮🍰 Les fraises de bois ne seront pas en reste… vous pouvez cultiver la Reine des Vallées..  plus grosse que la fraise des bois, mais avec ce même goût inimitable.

N’oubliez pas de pailler votre sol  !! Le fraisier aime le paillage de chanvre, mais aussi de paille, ou de copeaux de bois (jamais d’épicéa, s’il vous plaît, c’est mille fois trop acide !!!).

Donnez à vos fraisiers de l’engrais chaque année pour garder une belle production; et nettoyez bien votre plantation.

Les oiseaux sont friands de vos fraises dès qu’elles sont mûres…n’oubliez pas de mettre de filet, ou des épouvantails de votre composition..

Pour multiplier le fraisier, vous pouvez garder le premier « stolon » : c’est le rejet que le fraisier émet. En le repiquant en terre, vous aurez des fraises l’an prochain. Ne gardez qu’un stolon par fraisier; et éliminez les autres pour ne pas qu’ils affaiblissent vos plants. Toutefois, il faudra régulièrement racheter de nouvelles plantes pour renouveler vos souches qui auront tendance à s’affaiblir.Un plant de fraisiers est productif pendant 3 à 4 ans … passé ce délai, il faudra le remplacer, si vous voulez continuer à avoir une belle récolte.

Vous pouvez utiliser le fraisier comme plante couvre sol dans une haie fruitière... ou aussi le mélanger avec d’autres petits fruits.

Read more

Plante à découvrir : les Clématites grimpantes et leur taille

Les clématites sont des plantes grimpantes précieuses au jardin. Magnifiquement rustiques, elles habillent mur et pergola avec facilité. Leurs lianes n’abîment rien : elles ont besoin d’un support pour s’enrouler, treillis, ou tonnelles. Vous pourrez les marier avec un rosier, avec une autre plante grimpante ,une autre clématite,  un chèvrefeuille ou même une glycine qui partira beaucoup plus haut que la clématite.

La plantation s’effectue dans un sol bien drainé, avec un bon terreau, de ph neutre (ni calcaire ni acide). La clématite aime une exposition ensoleillée; mais son pied n’aime pas la chaleur…d’où l’expression  » la tête au soleil et le pied à l’ombre « . Vous pourrez ombrer le pied avec une lavande, une petite spirée basse, un bel hosta.

Il existe plusieurs sortes de clématites. Pour faire simple, vous trouverez principalement les clématites à petits fleurs ( 5 à 8 cm de diamètre)  (clematis montana, tangutica et viticella) dont la floraison printanière  en avril- mai est très abondante. Ces clématites sont particulièrement vigoureuses , pour des hauteur des 3 à 6 mètres suivant les variétés. La taille se limite à un simple nettoyage de préférence après la floraison.

Les autres clématites à grandes fleurs ( 10 à 15 cm de diamètre) sont les plus connues. La plupart ont une floraison estivale de juin à septembre. Elles fleurissent sur la pousse de l’année. Il est donc conseillé de les rabattre sévèrement vers le mi mars : on rabat toutes les branches à 2 ou 3 noeuds, même si des petites feuilles sont déjà apparues. Une nouvelle végétation va se développer. Les plus connues sont : Comtesse de Bouchaud (rose), Ernest Markham(carmin), Hagley (rose clair), Jackmanii (bleu violet), Ville de Lyon (rouge foncé), Duchesse d’Edimbourg (blanc).  D’autres variétés fleurissent plus tôt en mai juin. Même si vous ne les voyez pas, les fleurs sont donc formées en automne . La taille de mars doit donc être limitée à un simple nettoyage. C’est après la floraison que l’on peut rabattre d’un tiers la plante, ou même ne pas taille du tout, suivant la forme et la vigueur de la plante. Les variétés les plus connues sont : Nelly Moser (rose ligné), The Président (violet foncé), Vyvyan Pennell (mauve).

Découvrez nos plantes grimpantes !!

Read more

Plante à découvrir : les légumes vivaces

Il existe de nombreuses plantes ou légumes vivaces que vous retrouverez chaque année. Toutes les plantes vivaces  restent en place plusieurs années, en moyenne 5 ans ( jusqu’à 10 ans  pour les asperges), ce qui dispense de semer et planter tous les ans et génère une économie substantielle pour le jardiner. Faciles à vivre, vous pouvez les  cultiver au potager, ou les incorporer dans un massif .Certaines plantes , comme le topinambour, ont des floraisons superbes . D’autres, comme le fenouil, ont une silhouette toute en légèreté qui illuminera un massif de fleurs. De toute façon, choisissez bien leur emplacement pour ne pas gêner l’organisation des cultures de saison  et préparez avec soin le terrain où elles seront cultivées.

D’autres plantes sont des bulbes qu’il faut rentrer comme les dahlias; mais que vous pouvez replanter chaque année fin avril , début mai, pour une nouvelle récolte.

Une fois installées, elles réclament peu de soins. Apportez un peu de compost mûr chaque année au printemps et paillez le sol pour limiter les binages et les arrosages. Otez régulièrement les feuilles abîmées et taillez les parties sèches en fin d’hiver pour permettre aux nouvelles pousses de se développer.

Le chou Daubenton

Vigoureux, le chou vivace de Daubenton produit de la fin de l’été au mois de juin des feuilles et des jets latéraux qui sont très savoureux si on les récolte jeunes. Il se multiplie par boutures de tiges effectuées en été.

Le poireau perpétuel

On consomme les feuilles à la saveur agréable du poireau perpétuel, et non le fût comme pour le poireau classique. Il se multiplie grâce aux nombreuses bulbilles qui se développent sous terre.

Le céleri vivace ou livèche

On consomme les tiges et les feuilles de la livèche. Leur saveur est plus prononcée que le céleri classique. Mais il vous permet de parfumer facilement potages et viandes.

Le persil tubéreux

Plante vivace, le persil tubéreux possède une grosse racine pivotante, longue d’environ 15 cm, de couleur blanchâtre, ressemblant à celle du panais. Si vous laissez la racine en terre, vous pourrez consommer le feuillage comme du persil plat pendant toute la saison. Vous pouvez aussi récolter la racine fin de saison, et la consommer rapée ou cuite. Mais laissez toujours quelques racines en terre pour assurer la descendance l’année suivante

Le cerfeuil vivace

Le cerfeuil musqué ou myrrhis odorata est une plante vivace dont on consomme le feuillage. Celui ci rappelle le cerfeuil; et permet potages et sauces tout au long de l’année.

Le topinambour

L’helianthus tuberosus est une magnifique plante vivace, avec une floraison jaune estivale somptueuse. La plante s’étend facilement…. et il ne vous reste plus qu’à récolter une partie des tubercules à l’automne. Le reste des tubercules repartira sans problème au printemps suivant.

Le crosne du Japon

Le stachys  affinis est une plante vivace que vous pouvez aussi cultiver en massif. Elle forme une belle  touffe d’environ 40 cm de haut avec une floraison de petites fleurs roses. Ce  sont aussi les tubercules que vous pourrez récolter en automne pour les consommer en hiver. Il suffit d’en laisser quelques uns en terre pour voir la plante repartir au printemps.

Le fenouil

A ne pas confondre avec le fenouil bulbeux, celui ci est vivace. On consomme son  feuillage et des tiges. D’une hauteur d’environ 1 m, il est magnifique dans un massif de vivaces, en arrière plan. Son feuillage vert doré, aérien, fait ressortir toutes les autres plantes.

L’asperge

L’asperge est un légume vivace qui produit environ pendant 10 ans . Assurez lui une bonne terre fertile et si possible, buttez la au printemps pour former de belles tiges blanches dans la terre.

La poire de terre

Ou le yacon. On en consomme le petit bulbe au fin goût de poire. Il se conserve très bien en cave. Se cultive comme une pomme de terre, dans une terre riche et meuble . Il suffit de replanter quelques bulbes pour une nouvelle récolte.

Le raifort

C’est une plante vivace qui revient sans problème chaque année. On en consomme la racine. Finement râpée, elle accompagne très bien la choucroute, le chou et les saucisses. Un petit goût un peu fort, comme de la moutarde….

Read more