Skip to main content Skip to search

Archives for Plantes d’intérieur

Plante à découvrir : Le mandevilla

Autrefois connue sous le nom de Dipladenia, cette belle plante fleurie revient en force …après quelques années aux oubliettes !!! Cette plante arbustive est vivace dans son pays d’origine, en Amérique du Sud, mais pas chez nous.. Elle offre un port naturellement buissonnant, mais elle peut être utilisée comme une grimpante : vous pouvez lui mettre des tuteurs ou la palisser sur un mur

Une amoureuse du soleil !

Le mandevilla fait merveille au soleil !! En jardinières ou en pot, le mandevilla grimpe si vous lui donnez un support. En jardinières, il retombe et fait des corbeilles magnifiques. Même en plein soleil, le mandevilla fleurit tout l’été sans discontinuer pour autant que vous le nourrissiez avec un bon engrais floraison.

Adaptée à la culture en pot et en jardinières.

Le mandevilla est une plante adaptée à la culture en pot. On le cultive souvent en intérieur, car il ne tolère pas les températures inférieures à 5°C.  Toutefois, il fait merveille à l’extérieur sur les terrasses pendant tout l’été : que ce soit dans un grand pot sur des tuteurs, ou même dans les jardinières comme plante retombante, il fleurit sans cesse avec un beau feuillage vernissé.

 Soins et culture : 

Le mandevilla apprécie le même terreau enrichi que les géraniums et plantes de balconnière. N’oubliez pas de le nourrir régulièrement avec un engrais balconnière fortement dosé, type Flora de chez SAP ( excellent engrais belge !!). Bien nourri ,sa floraison se prolongera tout l’été.  N’oubliez pas de le rentrer pour l’hiver ou dès que les températures nocturnes descendent sous les 5°. Pour ce faire retaillez le avant de le rentrer : il prendra moins de place , et se ramifiera pour l’année prochaine. Rempotez le au printemps, dès le mois de mars, avant son grand retour sur scène au mois de mai. En automne et en hiver, dosez bien vos arrosages; et laissez sécher le terreau entre deux arrosages. La fréquence des arrosages dépendra de la chaleur de la pièce d’hivernage.

Read more

Plante à découvrir : le Poinsettia ou rose de Noël

Une grande frileuse,-)

Le Poinsettia est originaire d’Afrique. C’est donc une grande frileuse !!! C’est pourquoi sa culture n’est pas toujours très simple sous nos latitudes. Gardez le poinsettia à la température normale de la maison, jusqu’à environ 24°.  Evitez les courants d’air froid ainsi que les températures nocturnes en dessous de 16°. Faites attention au transport jusque chez vous : ne laissez pas votre poinsettia  une belle après midi froide d’hiver dans l’auto…il risque de ne pas s’en remettre !!!

Bien doser l’arrosage !

Contrairement à ce que divers magazines annoncent chaque année, la Rose de Noël n’est pas gourmande en eau!  Pire encore, elle déteste avoir les pieds dans l’eau!  Pour l’arrosage, ne laissez jamais de l’eau traîner dans la soucoupe. De même, le Poinsettia déteste un sol gorgé d’eau…Arrosez votre rose de Noël  quand le sol est sec au toucher ou même en enfonçant un peu le doigt dans la terre….car entre les arrosages, le sol doit avoir le temps de ressécher.

Une fleur ou une brachtée

La fleur du poinsettia est en réalité la toute petite fleur jaune au centre de votre belle étoile de pétales colorés. Cette étoile colorée s’appelle la bractée. Elle existe dans de multiples couleurs pour notre plus grand plaisir : rouge, blanc, rose, panaché, pointillé..etc. La coloration peut durer jusqu’à 4 mois.

Comment faire refleurir un poinsettia??

La floraison du poinsettia est provoquée par l’alternance de longues périodes d’obscurité (nuit) et de courtes périodes de clarté (jour)ce qui correspond bien à nos journées hivernales . Pour provoquer une floraison, le producteur obscurcit sa serre de façon à avoir une « nuit » plus longue que le « jour » (environ 14h de nuit). Donc, pour faire refleurir votre poinsettia, vous devrez le placer dans une pièce où il n’y a pas d’éclairage artificiel le soir. Votre Rose de Noël refleurira alors dans le courant du mois de janvier, après ces périodes d’obscurité.

Read more

Plante à découvrir : La jacinthe

La petite histoire de la jacinthe

La jacinthe est originaire de l’Asie occidentale, principalement de Syrie, Liban et de la Turquie.La jacinthe est la fleur du dieu du soleil Apollon. Elle symbolise la paix, le dévouement et la beauté, mais également le pouvoir et la fierté. Dans les églises, on retrouve souvent la jacinthe dans la signification de bonheur et d’amour.

Planter les jacinthes au jardin

La meilleure période de plantation est l’automne…en suivant les trucs et astuces pour  la plantation des bulbes .Cependant, sachez que les jacinthes aiment un sol un peu léger. N’hésitez pas incorporer un peu de sable à la plantation si votre sol est lourd. Elles aiment aussi une exposition soleil à mi ombre. Personnellement, j’aime quand les bulbes sont plantés par groupe; car je trouve que cela a plus de présence, et que c’est plus visible que de planter tous les bulbes séparés . Les jacinthes se mélangent bien aux autres bulbes. Vérifiez simplement les périodes de floraison des autres bulbes, et les hauteurs éventuelles pour ne pas que les uns cachent les autres..La période de floraison des jacinthes est en général mars/avril suivant la météo.

Les jacinthes d’intérieur

Les jacinthes qui décorent nos intérieurs, fleurissent bien plus tôt que les jacinthes dans les jardins. Leurs bulbes ont subi une période forçage. Il s’agit d’une période de froid artificiel d’environ 2 mois qui reproduit les conditions naturelles d’un hiver en pleine terre :le froid et l’humidité!!

Les soins dans la maison

La jacinthe préfère les pièces fraîches, sinon elle s’avance plus vite !. La nuit, placez éventuellement vos montages de jacinthes dans une pièce plus fraîche (mais pas froide !!). Avec une température de 15° à 20°, et un arrosage léger (à doser suivant la température…laisser sécher un peu entre les coups !), vous pourrez prolonger la floraison de votre jacinthe pendant presque 3 semaines.

Le forçage d’un bulbe

La préparation d’un bulbe de jacinthe prend environ 2 à 3 mois.. comme l’hiver, en fait! Donc pour Noël, c’est trop tard ,-,)-) Pour avoir une jacinthe en fleur  à Noël, il faut commencer en octobre. Placez le bulbe à l’obscurité et au frais. Idéalement, à environ 5°à 10 °..dans une cave, un garage, un cabanon de jardin…Personnellement, je ne suis pas fan du frigo, car je trouve que c’est trop desséchant. Soit vous utilisez un vase à jacinthe avec un col rétréci, et dans ce cas, vous veillez à maintenir le niveau d’eau juste sous le bulbe sans le  toucher…soit vous le rempotez avec un peu de terreau, et dans ce cas , vous maintenez le terreau humide, mais pas trempé.

Au bout de 8 à 10 semaines, l’enracinement est bon, et vous pourrez placer en pleine lumière pendant environ 1 mois , mais toujours au frais.Quand le bouton sera sorti, vous pourrez mettre votre jacinthe dans la maison

Puis-je replanter ma jacinthe au jardin..

Oui et non... Oui, car c’est tout à fait les mêmes jacinthes qu’à l’extérieur ! Mais attention ! Une jacinthe en fleur se croit au mois d’avril ou au mois de mai….elle a été forcée, et elle est donc décalée par rapport à la saison extérieure. Si vous la replantez après sa floraison, elle va se payer un coup de froid terrible, et ne survivra pas ! Avant de la replanter, il faut continuer à l’entretenir à l’intérieur. Il faut continuer à l’arroser pendant environ 6 semaines après la floraison, car c’est à ce moment et grâce à son feuillage, que le bulbe reprend des forces pour l’an prochain. Quand les feuilles commencent à jaunir, vous pourrez couper le feuillage, et stocker le bulbe pour une plantation ultérieure au jardin, quand il ne fait plus trop froid…Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement des bulbes, lisez notre article ici.

 

Et les jacinthes sauvages??

La jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta), s’appelle en réalité, le scille des bois. C’est une  plante vivace bulbeuse sauvage, qui croît à l’état naturel à l’ombre dans les bois et dans les prairies ombragées ,où elle compose au printemps de vastes tapis bleutés. Les fleurs sont pendantes en clochettes, et elles forment de belles grappes odorantes pouvant atteindre jusqu’à 40 cm de hauteur. Elles sont généralement de couleur bleutée,mais certaines variétés sont blanches ou roses…

Read more

Plante à découvrir : le citronnier

Le citronnier est un des agrumes les plus résistant au froid. Une toute petite gelée ne lui fait pas peur; mais il ne supporte tout de même pas nos hivers belges,froids et surtout humides.
Pour le cultiver, utilisez un bon grand pot, proportionné à sa taille, et surtout, rempotez le dans un terreau spécial agrumes, plantes méditerranéennes. Il ne s’enracine pas dans du terreau universel!! Ensuite, n’oubliez pas de le nourrir : comme toutes les plantes en pot, il dépend totalement du jardinier; mais aussi comme tous les arbres fruitiers, il a besoin de nutriments pour fleurir et fructifier. Il lui faut un engrais très fortement dosé; et pour ce faire l’engrais belge de chez SAP est le meilleur que nous ayons testé.

La floraison est magnifique et odorante. Si la plante fleurit à l’intérieur, n’oubliez pas de jouer à la petite abeille, et de promener un pinceau propre de fleur en fleur, pour polliniser les fleurs et obtenir des fruits.

Votre citronnier peut passer tout l’été sur la terrasse. La date de sortie dépend de la température d’hivernage : si vous l’avez hiverné à 18°, attendez la mi mai pour le sortir; car il se croit en été, et ne supporterait un froid soudain, même léger.

Dehors, surveillez son arrosage, comme vos géraniums et plantes d’extérieur, suivant la météo.

Les citrons mettent en général une petite année de la fleur au fruit pour mûrir; car nous n’avons ni le chaleur, ni la lumière de l’Espagne !!!!Et donc soyez patients; vous serez récompensés par le goût exquis de ses fruits, beaucoup moins acides que les fruits auxquels nous sommes habitués.

Read more

Plantes à découvrir : Les plantes dépolluantes

C’est prouvé par la NASA..

Pour purifier l’air d’une maison, il y a une solution toute simple et efficace, et ce sont les chercheurs de la NASA qui le disent. Lors de recherches dès 1989, ils ont prouvé que les plantes vertes étaient nos meilleurs alliés. Rien de tel que les plantes pour épurer l’air intérieur.

Nos maisons sont  de plus en plus isolées; et les matériaux qui les composent ne sont pas toujours sans danger dans une atmosphère confinée : colles, solvant, certains matériaux de construction, les revêtements de sol ou de mur, les produits d’entretien, les désodorisants, les appareils ménagers…Bref, dans nos maisons hyper isolées, les concentrations de produits polluants sont une réalité.

Comment ça marche ????

Le principe est tout naturel , et fonctionne de jour comme de nuit. Les plantes absorbent par les feuilles les polluants de l’air, principalement le benzène, le formaldéhyde (formol), le xylène, le toluène, le trichloréthylène et l’ammoniac qui sont les agresseurs les mieux identifiés. Ceux-ci sont ensuite filtrés et digérés par les racines qui les convertissent en produits organiques parfaitement sains qui servent à nourrir la plante. Par un processus de transpiration, la plante émet ensuite de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau.

Et la nuit???

Pendant longtemps, nous avons cru qu’il ne fallait pas dormir la nuit avec des plantes vertes, car elles dégagent du gaz carbonique.. Il est exact que les plantes rejettent du gaz carbonique la nuit, qui est le rejet naturel de la synthèse chlorophyllienne. Toutefois , il faut savoir que la quantité est infime et sans danger pour l’homme. Les avantages de la filtration par les plantes sont bien plus grands !!!

Voici 10 plantes d’intérieur très douées en purification :

1.- L’Anthurium

Elle a des larges feuilles vert brillant bien vernissées, et produit quantité de fleurs rouges /roses/blanches vernies. Elle aime beaucoup de lumière, de l’engrais floraison (comme pour les géraniums par exemple) et que son terreau ressèche entre les arrosages. Elle absorbe, le xylène et  l’ammoniaque (dégraissants, insecticide, javel).

2.- Le chameadorea (palmier dattier)

Il absorbe l’ammoniac, benzène, formaldéhyde, xylène (dégraissants, fumée de tabac, bois agglomérés, colles). Il aime une exposition  très lumineuse, mais pas le soleil direct toute la journée. Donnez lui régulièrement un engrais plante verte, et rempotez le dans un bon terreau pour plantes vertes.

3.- Le chlorophytum (plante araignée)

Un grand classique indémodable des plantes d’intérieur!! Suspendue ou pas , elle se plait partout, soleil, ombre , mi ombre. L’important est de ne pas la noyer; et de bien laisser ressecher le terreau entre deux arrosages. Elle absorbe le monoxyde de carbone, xylène et formaldéhyde (peintures, agglomérés, fumées de tabac, produits ménagers

4.-Le dracaena

Beaucoup de clients le confondent avec un palmier. Sa silhouette est caractéristique : un ou plusieurs troncs avec des feuilles allongées vertes, ou bicolores. Très résistant, il supporte  à peu près tout : les courants d’air, l’ombre, le soleil. L’important, c’est de laisser bien son terreau ressecher entre les arrosages !! Il absorbe les trichloréthylène, xylène, benzène, monoxyde de carbone (parois d’isolation, agglomérés, fumées de tabac).

5.-Le ficus (figuier d’ornement)

Avec sa silhouette légèrement pleureuse, c’est un must dans la maison. Il a la réputation de perdre ses feuilles, mais c’est souvent à cause d’arrosage excessif. Il aime une bonne lumière, surtout en hiver, mais pas le plein soleil. Ne le noyez pas…il déteste ça!!! Rempotez le régulièrement, et donnez lui un bon engrais pour plantes vertes. Il se taille très bien , et garde une silhouette en forme de sapin de Noël. Il absorbe le formaldéhyde, le xylène, et l’amoniaque (mousses d’isolation, colle des moquettes, émanation des imprimantes et des photocopieurs). 

6. –Le ficus élastica (caoutchouc)

Le caoutchouc est un increvable. Il se plait partout, pourvu que vous ne le noyiez pas. Ses grosses feuilles bien épaisses ne se déshydratent pas vite, et donc il a besoin de très bien sécher entre les arrosages, et surtout de ne pas baigner dans une soucoupe pleine d’eau. Il absorbe ammoniac, formaldéhyde, toluène, xylène (laques, colles, agglomérés).

7.- Le lierre (hedera)

Encore une plante facile à cultiver dans la maison, avec les mêmes conseils que pour la plupart des autres plantes proposées : laissez le sécher entre les arrosages, et évitez les soucoupes ou cache-pots plein d’eau. Cela ne pardonne pas !!. Il absorbe benzène, formaldéhyde, trichloréthylène et xylène (peintures, encres, matières plastiques, détergents).

8.- Le philodendron

Il en existe de nombreuses variétés avec des feuilles plus ou moins découpées, ou plus ou moins allongées. Il peut grimper sur tous les supports que vous lui proposerez. Mais vous pouvez aussi le tailler régulièrement pour garder une silhouette plus dense. Ses grandes racines aériennes lui permettent dans son milieu naturel de capter l’humidité ambiante. Il se plaît partout dans le maison, et résiste aux courants d’air. Il absorbe formaldéhyde (bois agglomérés, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, produits ménagers).

9. –Le scindapsus ou pothos

Aussi appelé, le lierre du diable, il est facile à vivre. il peut grimper si vous lui donnez un support ou retomber si vous le cultiviez en corbeille. Il se plait partout dans la maison: mais comme les autres plantes, il a horreur d’avoir les pieds dans l’eau !!Il absorbe  formaldéhyde et monoxyde de carbone (peintures, produits ménagers, appareils de chauffage, fumée de tabac).

10. Le spatiphylum

Avec sa délicate floraison en longue flamme blanche, et son feuillage vert bien foncé, il aime une exposition lumineuse; mais pas le plein soleil. Ne le laissez pas mijoter dans une soucoupe pleine d’eau, même si il aime un terreau légèrement humide.. Il absorbe formaldéhyde, trichloréthylène, xylène et ammoniac (fumées de tabac, produits ménagers, peintures, vernis).

La liste n’est pas limitative

La liste proposée ici n’est pas limitative; car nos plantes vertes sont vraiment des filtres extraordinaires, à l’intérieur comme à l’extérieur d’ailleurs….mais cela est une autre histoire!!

Read more

Plante à découvrir : L’Aloë vera

L’aloe vera est une superbe plante grasse cultivée à l’origine en Afrique du Sud , qui est facile à cultiver à l’intérieur. Elle demande une bonne lumière. Mais, ayez la main légère pour l’arrosage !!! C’est une plante grasse; et donc n’hésitez pas à attendre que le terreau soit sec avant de remettre de l’eau…  Et ne laissez jamais d’eau au fond du cache pot !!!

L’aloe vera est connu depuis des siècles comme un remède miracle contre toutes sortes de maux. Une excellente raison d’en faire profiter votre corps en usage externe comme interne. Vous pouvez naturellement acheter des produits tout prêts, mais c’est tellement plus amusant de les préparer soi-même.

Commençons par le commencement : préparer l’aloe vera
Étape 1 : coupez la feuille en tronçons de ± 10 cm de long et enlevez les bords épineux.

Étape 2: mettez les tronçons dans un récipient et recouvrez-les d’eau froide. Laissez infuser ± 20 min (vous en éliminez ainsi la sève jaune ou latex, qui a un goût amer et un effet laxatif).Rincez soigneusement.

Étape 3 : enlevez bien toute la peau verte pour ne garder que le gel translucide se trouvant à l’intérieur. Éliminez-en éventuellement les restes de sève jaune.

Étape 4 : intégrez ce gel dans vos smoothies, jus, produits de soin…Si vous n’aimez pas le goût du jus d’aloe vera, vous pouvez y ajouter un peu de jus d’agave ou de miel pour le sucrer, et un peu de citron pour une meilleure conservation.

Avec l’ajout de citron, le gel se conserve encore une semaine au réfrigérateur.( Par contre les feuilles se conservent à température ambiante, car elles n’aiment pas le froid du frigo !!)Vous pouvez aussi le verser dans un bac à glaçons et le congeler. Un délice dans un smoothie !

Read more