Skip to main content Skip to search

Archives for Potager

Trucs et astuces : Les brocolis en hiver…

Les brocolis

La saison des brocolis bat son plein. L’été humide leur convient à merveille : peu de chenilles, une belle racine et des pommes superbes ! Mais après la première coupe du brocoli, nous aimons tous prolonger la récolte..Voici mon truc pour manger des brocolis encore en hiver

Résistant en hiver

Le brocoli est très résistant au froid…pas autant que le chou de Bruxelles, mais quand même!! La plante est capable de survivre sous la neige et lors de grosses gelées. Nous allons donc utiliser cette capacité pour prolonger la récolte !

Prolonger la récolte

Après avoir coupé la pomme principale, située au centre de la plante de chou brocoli, laissez toujours votre plante en place. La saison est encore douce, et la plante va continuer à se développer. Elle va rejeter aux aisselles de ses larges feuilles…et vous verrez alors apparaître des petites pommes de brocolis sur le pourtour de la plante. Je laisse toujours au moins 5 à 6 plantes de brocolis en place pendant l’hiver, car elles vont m’assurer une production, certes irrégulière, mais bien réelle de brocolis. Suivant la température et l’ensoleillement, je récolte ainsi plusieurs fois des portions de brocolis !!

Read more

Trucs et astuces : Les engrais verts

C’est quoi un engrais vert ?

Un engrais vert , c’est une plante que l’on sème, après la culture en automne , ou avant la culture au printemps, pour enrichir le sol. Leur propriété principale est  de fixer l’azote dans le sol par leur racines. Mais, l’engrais vert a aussi de multiples avantages. Avant la nouvelle culture, on fauche l’engrais vert  ou on le broie; et ensuite on l’incorpore dans le sol.

Les avantages ? Ils sont nombreux!

Pour entretenir la terre du potager, rien de tel que d’essayer de couvrir la terre en permanence ; car une terre nue est soumise aux intempéries. Les pluies denses vont lessiver le sol, et entraîner les nutriments par le ruissellement. Cela appauvrit le potager. Le soleil, quant à lui, désèche la terre et forme une croûte qui empêche l’eau d’entrer. La terre nue est aussi livrée à l’invasion des adventices (mauvaises herbes). Profitez donc  qu’une planche de culture se libère, et couvrez le sol avec un engrais vert. La plante va pousser, couvrir le sol, et l’enrichir par ses racines qui fixent les nutriments ou en apportent de nouveaux dans votre sol.  Vous nourrirez ainsi le sol pour la prochaine culture.

Que choisir ,

Essayez de varier vos engrais en fonction de vos cultures…si vous avez mis des choux à cet emplacement cette année, préférez un engrais qui ne soit pas de la famille des crucifères (choux,radis, navet), plutôt la phacelie, le trèfle….Après des pommes de terre, rien de tel qu’un bon semis de moutarde qui recouvrira le sol et l’enrichira pour l’an prochain.

Les différents engrais verts

Le trèfle incarnat est aussi une variété intéressante et se sème généralement après les cultures d’été. Préférez le au trèfle blancs; car le trèfle blanc est vivace, et il a tendance à s’installer un peu trop bien!  Il fixe l’azote de l’air au niveau de ses racines, et son système radiculaire décompacte le sol. Il sera fauché en Mars/Avril et une culture de printemps pourra suivre.Il a l’avantage de ne pas être une variété vivace contrairement aux autres trèfles. Ainsi une fois coupé à ras terre il ne repoussera pas (ou très peu).

Le sarrazin, lui , ne peut pas être utilisé comme engrais vert en hiver, car il craint le gel. Il nourrit le sol en azote et phosphore. Son pouvoir couvrant est excellent, et il supporte une terre un peu acide.

Le seigle a un système racinaire très dense et profond. Il est résistant au froid et aux gelées et supporte les terres pauvres. Il peut se semer tardivement, jusqu’en Octobre/Novembre. Les céréales sont souvent associées avec une légumineuse, pour combiner plusieurs avantages .Les céréales aèrent et le sol en profondeur avec leur système racinaire puissant; alors que les légumineuses structurent le sol en surface. L’utilisation de plusieurs espèces concurrence mieux les mauvaises herbes.

La moutarde fixe l’azote dans ses racines, et lors de l’enfouissement, enrichit considérablement le sol. Elle peut se semer avant l’hiver ou au printemps, de mars à octobre, car elle résiste au gel. De la famille des crucifères, comme les choux, il vaut mieux mieux ne pas la semer à des emplacements où vous avez cultivé vos choux, radis, navet.. Préférez lui un autre engrais qui apportera des nutriments différents.

La phacélie est une petite merveille quand elle fleurit ! Elle se couvre de fleurs bleues qui sont un bonheur pour les insectes et attirent les pollinisateurs. De croissance rapide, elle renouvelle les éléments nutritifs du sol, et augmente la flore microbienne du sol. Elle se sème en septembre ou octobre ou au début du printemps en avril dès que le sol est un peu réchauffé. Son pouvoir de recouvrement est très bon, et elle limite la propagation des mauvaises herbes.

 

N’hésitez à mélanger les engrais, et à couvrir les petites surfaces au fur et à mesure qu’elles se libèrent.

Read more

Plante à découvrir : Les Fraisiers

Miam ! Des  fraises

Quoi de plus facile que de cultiver des fraises au jardin. Au potager, ou en couvre sol dans un massif bien ensoleillé.. le résultat est le même…c’est D-E-L-IC-I-E-U-X !!

Les variétés de fraisiers

Vous pouvez choisir entre des fraisiers remontants ou non remontants…Connaissez vous la différence????. Le fraisier remontant ( Cirafine, Cirano, Mariguette ..etc) va « remonter » pendant tout l’été, c’est à dire qu’il va continuer à fleurir, et espacer sa production pendant tout l’été. Il n’y aura pas plus de fraises; mais elles mûriront tout l’été😎 . Les fraisiers non remontants  (Elsanta, Gariguette, Korona, etc..)produiront leurs fruits en  grosse quantité, à la saison des fraises uniquement…A vous les confitures, coulis, et tartes🍮🍰 Les fraises de bois ne seront pas en reste… elles sont remontantes et fleurissent toute la saison. Vous pouvez cultiver la Reine des Vallées..  plus grosse que la fraise des bois, mais avec ce même goût inimitable.

Les saisons de plantation.

Le printemps est une belle saison pour planter les fraisiers….la terre se réchauffe et le fraisier peut s’installer à son aise avant les récoltes de l’été. En tous les cas, n’oubliez pas les conseils de plantation : un bon terreau, une poignée d’engrais fruits au fond du trou….et surveiller l’arrosage de votre nouvelle plantation si besoin.

Le 15 août pour les fraisiers !

Une des bonnes périodes pour planter les fraisiers est aussi le mois d’août …vers le 15 août .Le fraisier a le temps de s’enraciner avant l’hiver et de préparer sa fructification de l’été prochain Souvent , la récolte est meilleure sur une plantation du mois d’août , car le fraisier a eu plus de temps pour pousser. N’oubliez pas de mettre du terreau à tout le monde et une poignée d’engrais au fond du trou. C’est aussi vers le 15 août, que vous pouvez repiquer les stolons

La culture

L’important est de bien soigner sa plantation : un bon terreau, une poignée d’engrais fruits au fond du trou…et vous êtes sur😍 d’avoir des fraises🍓🍓. N’oubliez pas de pailler votre sol  !! Le fraisier aime le paillage de chanvre, mais aussi de paille, ou de copeaux de bois (jamais d’épicéa, s’il vous plaît, c’est mille fois trop acide !!!). J’avoue que je ne suis pas fan des plastics et autres toiles, car , expérience faite, le fraisier est vite à l’étroit dans le triangle que vous avez découpé…….les stolons ne peuvent pas s’enraciner…c’est plus difficile de redonner de l’engrais….la terre est plus sèche sous les toiles que sous un paillis…

Donnez à vos fraisiers de l’engrais chaque année pour garder une belle production; et nettoyez bien votre plantation.

Les oiseaux sont friands de vos fraises dès qu’elles sont mûres…n’oubliez pas de mettre de filet, ou des épouvantails de votre composition..

Pour multiplier le fraisier, vous pouvez garder le premier « stolon » : c’est le rejet que le fraisier émet. Prélevez le stolon dans le courant du mois d’août. Soit vous le repiquez directement en terre, soit vous le repiquez d’abord dans un petit pot. Dès qu’il sera un peu enracinné, vous pourrez le mettre en pleine terre. En le repiquant en terre, vous aurez des fraises l’an prochain. Ne gardez qu’un stolon par fraisier; et éliminez les autres pour ne pas qu’ils affaiblissent vos plants. Toutefois, il faudra régulièrement racheter de nouvelles plantes pour renouveler vos souches qui auront tendance à s’affaiblir.Un plant de fraisiers est productif pendant 3 à 4 ans … passé ce délai, il faudra le remplacer, si vous voulez continuer à avoir une belle récolte.

Vous pouvez utiliser le fraisier comme plante couvre sol dans une haie fruitière... ou aussi le mélanger avec d’autres petits fruits.

L’entretien

Profitez pour bien nettoyer votre plantation: gratter les mauvaises herbes, couper les derniers stolons (les repousses des fraisiers) et les rempoter dans un peu de terreau. Vous pourrez les replanter un peu plus tard, quand ils seront bien enracinés.

Une fois la plantation nettoyée, si votre plantation n’et pas paillée…vous pouvez biner un bon coup pour casser la croûte hivernale.

Si vous avez un peu de compost bien fait (+ de 1 an), vous pouvez l’épandre en une couche de compost  d’environ 2 cm sur l’ensemble de la plantation ( si votre plantation est paillée, dégagez le paillage avant et remettez le après l’épandage).

Et c’est parti pour une belle production.

Les fraises aiment l’ail !

Avez vous déjà entendu parler des plantes compagnes??? Il s’agit d’associer des plantes qui se protègent ou se stimulent entre elles…soit en agissant comme répulsif sur les indésirables…soit un agissant comme une aide contre les maladies fongiques qui peuvent altérer la production. Et bien…les fraises aiment l’ail…celui agit comme un répulsif contre différents indésirables ( par exemple les mulots..) . Vous pouvez laisser quelques gousses d’ail d’une année à l’autre, car celui ci va se naturaliser…etles autres vous pouvez les consommer.

Les fraisiers en couvre sol..

Dans tous les jardins, la lutte contre les herbes sauvages ( on ne dit plus les mauvaises herbes ,-),-)- ) s’est modifiée…il n’y a plus d’herbicide totaux ni systémiques. Tout naturellement, le jardinier se tourne vers le paillage. Savez vous que vous pouvez utiliser les fraisiers comme plantes couvre-sol dans vos massifs. C’est plus particulièrement la fraise des bois qui est adaptée. Le fraisier en couvre sol appréciera vos massifs au soleil…et vous pourrez leur mettre une petite pognée d’engrais chaque année pour stimuler la production… Votre récolte de fraises de bois sera aussi un plus plein de gourmandise !

Retrouvez ici notre recette de confiture de fraises

Read more

Recette du jardin : Tartinade de courgettes

Des courgettes comme s’il en pleuvait..

Vous aussi, vous êtes noyés de courgettes ????…..et vous allez vous transformer en courgettes à pattes à force d’en manger à toutes les sauces ,-),-). Je vous propose une recette originale pour mettre à toutes les sauces…ou plutôt toutes les tartines ou petits toasts..

La tartinade de courgettes.

Il vous faut environ 400 gr de courgettes découpées en fines lamelles, 2 à 3 gousses d’ail suivant votre goût, 50 gr huile olive, environ 1/2 jus de citron, sel, poivre, curcuma ou poivre de cayenne (si vous aimez..),persil, et éventuellement 1 cuillère à soupe de tahin (pâte de sésame).

Disposez les lamelles de courgettes sur du papier de cuisson, avec dessus l’ail émincé, sel, poivre; arrosez d’huile d’olive et passez au four 25 minutes à 180 °

Ensuite mixez les courgettes et l’ail cuits, avec le jus de citron, les épices, le tahin. Goûtez et rectifiez éventuellement à votre mode. Mettez en pot .

Pour la conservation, il faut stériliser les petits pots à 100° pendant 45 minutes…sinon quelques jours au frigo avant un bon apéritif !

Des idées de présentation..

Combinée avec la fraicheur et la texture du  saumon fumé, truite fumée etc.. la tartinade est délicieuse. LA tartinade se marie aussi avec les terrines de viande, les viandes fumées, pour lesquelles elle apporte une note de douceur. D’autres idées ??? Transmettez les par la page de contact…(en mentionnant idées tartinade) ou par la page Facebook….et je me ferai un plaisir d’ajouter vos photos et vos idées  sur cette page de recette !!

Quelques variantes

Mixez avec vos courgettes quelques olives vertes… ou parfumez les avec du basilic …ou partez vers des parfums plus exotiques avec du curry…Chacun ses goûts !

Bon appétit.

Read more

Recette du jardin : Le potage courgettes – menthe

Vive la fraîcheur !

C’est un mélange étonnant, mais particulièrement rafraîchissant que je vous recommande chaleureusement ! Comme on a souvent beaucoup de courgettes et beaucoup de mente..c’est un bon plan d’utilisation rationnelle du potager ,-),-)-)A manger chaud, tiède ou froid, selon votre inspiration et/ou la température extérieure, c’est un petit bonheur pour les papilles..

Vraiment pas compliqué..

Pour 2 courgettes (environ 800gr de dés de courgettes), il vous faut  2 gousses d’ail (ou plus suivant goût), 2 échalotes (ou des oignons) , 50 cl d’un bon bouillon de légumes, 10 feuilles de menthe fraîche, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel et poivre, et du persil suivant votre inspiration. Facultatif : ajouter quelques concombres

Faites blondir l’ail et les échalotes en petits dés dans l’huile d’olive ( ne sautez pas l’étape pour blondir les échalotes..c’est ça qui donne aussi un bon petit goût!).Vous pouvez mettre plus d’ail ou d’échalotes si vous voulez. Ajoutez les courgettes en dés, avec du thym, sel et poivre. Faites les rissoler également un petit peu, puis ajoutez  le bouillon de légumes. Adaptez la quantité de bouillon à l’épaisseur souhaitée de votre soupe. Si vous souhaitez épaissir votre soupe, ajoutez des pommes de terre ou des tranches de pain. Faire mijoter environ 20 min. Ensuite, salez et poivrez de bon goût; et mixez le tout en ajoutant la menthe fraîche et le persil (ciboulette ou thym ou estragon suivant votre inspiration), jusqu’à obtenir une consistance qui vous plaise. Vous pouvez aussi varier la proportion de menthe suivant votre goût..

Pour conserver, stériliser en bocaux

Si vous voulez préparer des conserves pour l’hiver, stériliser des bocaux à 100° pendant 75 min. Après refroidissement, stocker dans une cave fraîche.…L’an dernier, j’en ai mangé tout l’hiver…et parfois je l’utilisais comme fond de soupe pour une soupe cerfeuil, ou pourpier, ou brocoli…etc.

A déguster froid ou chaud !

Si vous voulez déguster votre potage froid, mettez le 1 heure avant au réfrigérateur. Mais, je m’en suis régalée en soupe chaude tout l’hiver..et les petits enfants ont adoré ! Je l’utilisais en fond de soupe avec du cerfeuil, du brocoli, du pourpier…etc.

Variante..

A servir en apéritif ou en entrée dans une petite verrine avec un filet de crème fraîche et une jolie feuille de menthe en déco !!!

Bon appétit !!

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

La place se libère avec les premières récoltes

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves, épinard de printemps vont bientôt être récoltés ou sont déjà récoltés.

Derniers poireaux.

Vous avez encore le temps de repiquer une dernière ligne de poireaux d’hiver. Moi, je les trempe 15 minutes dans un fond d’eau avec du purin d’orties ( dilué à 5%, c’est à dire 50ml de purin pour 1 litre d’eau) et quelques gouttes d’eau de javel (dont l’odeur éloigne la mouche du poireau. N’oubliez pas de  recouper un peu les racines et les pointes des feuilles. Faites un trou bien profond avec un plantoir ou une barre à béton, et enfilez les petits plants dedans.Ensuite arrosez les trous copieusement pour que le trou se bouche de lui même avec l’eau. N’oubliez pas de garder la terre humide pour une bonne reprise des plantes

Choux fleurs d’hiver

J’ai fait l’essai l’an dernier..en plantant des choux fleurs d’hiver en pleine terre…et malgré la neige et le froid, j’ai eu de magnifiques choux fleurs au printemps…je vais donc recommencer cette année..

Navets, betteraves..

Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Carottes pour l’hiver

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne.

Vite semés, vite récoltés !

N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure. Les scarolles sont aussi très résistantes, et seront vite à maturité. Les chicorées frisées sont aussi un bon plan à manger avec des lardons et un petit chèvre d’Ambly !!

Pourquoi pas encore un petit haricot ou une courgette

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

La courgette aussi pousse très vite..et vous pourriez aussi profiter d’une récolte plus tardive, quand vos premiers plants auront fini de produire..

Les choux PetSai et les pains de sucre

Typique de l’arrière saison, le chou Pet Sai et la chicorée Pain de sucre sont des grands classiques…N’hésitez pas !!

Préparez l’arrière saison..

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. L’épinard aime le frais et déteste la chaleur de l’été..et c’est souvent au mois d’août, après les fortes chaleurs, qu’on sème les variétés d’hiver. Les graines germeront vite..et pourront se développer pour une récolte d’automne délicieuse.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Recette du jardin: la confiture de fraises

Nous, on adore les fraises…alors, vous pensez, la confiture de fraises , c’est un vrai bonheur !! Chaque année, je surgèle un peu de fraises, pour réaliser de la confiture fraîche au cœur de l’hiver.

Garder le goût de la fraise fraîche !

LA fraise cuite, c’est bien connu, perd de son bon goût. Et pour les amateurs, la confiture de fraises vieillit moins bien… Et pourtant, depuis que je mélange un peu de rhubarbe avec les fraises, le goût de la fraise est beaucoup mieux préservé. Essayez !!! Je mélange 1 tiers de rhubarbe ( ou plus) pour 2 tiers de fraises. Je coupe très finement la rhubarbe. C’est l’acidité de la rhubarbe qui remplace le traditionnel jus de citron ( ou l’acide citrique pour certains). Par ailleurs, comme le goût de la fraise et son parfum sont largement dominants, vous n’aurez même pas l’impression de goûter la rhubarbe.

Faire reposer les fruits une matinée.

Je prépare les fruits dans la bassine à confiture. En dessous, je mets les fraises découpées. Au dessus, je mets les rhubarbes coupées en petits tronçons très fins. Et ensuite je saupoudre de sucre de canne ( la moitié de la quantité nécessaire à la confiture). Ce faisant, la rhubarbe s’attendrit…les fraises rendent du jus et restent bien rouges grâce à l’acidité de la rhubarbe. Je fais reposer les fruits une matinée ou une après midi; et je lance ma cuisson juste après quand les fruits ont rendu leur jus et que la rhubarbe est attendrie.

Les proportions et la cuisson.

Je mets un tiers ou la moitié  de rhubarbe ..et 2 tiers ou la moitié de fraises…(suivant votre inspiration et les disponibilités). Par kilo de fruits, je mets 600 gr de sucre de canne + 1 sachet de pectine de fruits (Pec ou autre marque). Respectez bien le mode d’emploi !! La fraise est un fruit qui ne contient pas de pectine naturelle pour gélifier la confiture. C’est la raison pour laquelle il faut toujours ajouter de la pectine ou du sucre à confiture tout préparé. J’avoue que je ne suis pas fan du sucre à confiture depuis que j’ai vu que certaines marques ajoutent de l’huile de palme dans le sucre ( ce n’est pas de la blague, regardez bien !!). Et puis, je préfère le goût du sucre de canne

Je fais bouillir les fruits comme préparés ci dessus, avec la moitié du sucre nécessaire qui a déjà fondu dans le jus. A la première ébullition, j’ ajoute le reste du sucre dans lequel j’ai bien mélangé la pectine de fruits. Ensuite, il faut faire bouillir l’ensemble à une température entre 100°c et 105°c pendant 1 à 2 minutes. Je m’aide d’un thermomètre à sucre; car si la température n’est pas atteinte, la confiture ne se garde pas, ou peut aussi fermenter. N’oubliez pas de mélanger…mélanger….mélanger pendant toute la cuisson..

Conservation

Je mets en pot, et chaque année, je renouvelle tous mes couvercles. Je remplis avec le mélange bouillant; je nettoie les bords ; je ferme les couvercles, et je retourne les pots à l’envers jusqu’au lendemain matin. C’est une pasteurisation facile à faire !! Ensuite, je les stocke dans un endroit frais (maximum 16°c) et si possible sombre. Si il fait trop clair, je mets des journaux sur les bocaux pour ne pas que la confiture change de couleur avec une lumière trop forte.

Bon appétit !

Read more

Trucs § Astuces : Les plantes compagnes au potager bio

Le potager en permaculture

L’utilisation des plantes compagnes au potager bio est devenu très  fréquente . Car de plus en plus, les jardiniers ont observé que certaines plantes poussaient mieux au potager lorsqu’elles étaient placées l’un à côté de l’autre. En permaculture, les associations de plantes sont importantes, et ont l’avantage de multiplier les récoltes, tout en aidant le jardinier à éviter les pluvérisations. Nous allons essayer d’y voir plus clair!!  Car il existe deux types d’associations de plantes. Soit une association allélopathique: quand les plantes en poussant, peuvent avoir une action positive ou négatives sur leurs voisines. Ou bien une association dans le temps ou l’espace. Car toutes les plantes ne poussent pas à la même vitesse, et ne prennent pas la même place. En choisissant bien le jardinier peut tirer profit de cette situation.

Plantes et fleurs compagnes

Les associations allélopathiques permettent d’obtenir de belles récoltes, et aident le jardinier à limiter ou à éviter l’utilisation de pesticides ou parfois d’engrais. Vous trouverez ci après un schéma classique des associations proposées. Je vais vous en détailler quelques unes .

1,- Carottes-oignonsla carotte éloigne la mouche de l’oignon, et l’oignon éloigne la mouche de la carotte. Toutefois, attention aux grands besoins en eau de la carotte, particulièrement lors du semis.

2,-tomates– basilic : Le basilic protège ( ou aide à protéger) la tomate contre de nombreuses maladies fongiques. Découvrez ici tous mes trucs pour cultiver les tomates en pleine terre ou les tomates en serre..

3,-aneth-carottes/concombres 

4,-capucine : la capucine attire tous pucerons, particulièrement les pucerons noirs. Quelques plants au jardin suffisent !!! Il suffira ensuite d’arracher un plant de temps en temps , et de le brûler pour vous débarasser des pucerons.

5,- oeillets d’Inde – salade : les oeillets d’Inde sont un excellent répulsif contre les nématodes. Ces petits vers minuscules rongent les racines des salades. Découvrez ici les utilisations de la  tagète !

6,- choux- céléris : l’odeur du céleri éloigne la piéride du choux. Quelque soit le choux ou le céléri, l’odeur du céléri est une bonne aide pour la jardinier.Complétez éventuellement, par un pulvérisation d’huile essentielle. Découvrez ici mes trucs pour lutter contre les chenilles dans les choux

Associations de plantes espace-temps de culture

Les associations espace – temps :

1,- radis-carottes- haricots grimpants : Vous pourrez profiter du micro climat crée par l’ombre des  haricots grimpants pour cultiver radis et carottes au nord de la plantation de haricots

2,-choux -carottes : sur une planche de 80cm de large, plantez une rangée de choux au milieu, et 3 rangées de carottes de chaque côté. Les deux ont besoin de beaucoup d’eau au début. Les carottes pousseront dans le sol et profiteront de l’ombre des choux.

3milpa ou les trois soeurs :, une association vieille comme les Incas en Amérique de Sud !! Le maïs sert de tuteurs aux haricots grimpants, qui capturent l’azote de l’air, et le stockent dans des nodules racinaires . Cet engrais est mis à disposition des autres plantes. Les courges servent de couvre sol, limitent le développement des mauvaises herbes, et gardent l’humidité du sol. Le maïs et les haricots donnent de l’ombre aux courges.

4.- haricots à rames – salades : je repique toujours des salades en dessous de mes rames à haricots. Le tipi formé par les rames donne de l’ombre à mes salades qui sont ainsi protégées des grosses chaleurs.

Découvrez le tableau complet des associations

Il existe encore de nombreuses associations à découvrir et à essayer. Le schéma des associations positives et négatives pourra vous aider ..Découvrez le tableau dans les photos en annexe.

Read more

La tagète au jardin biologique

Vive les fleurs au potager !

Au jardin et au potager bio, les fleurs et plantes aromatiques sont  très importantes ! Elles sont en fait une aide précieuse dans de nombreux domaines, et c’est une grave erreur de les éliminer du potager..

Pourquoi mettre des fleurs au potager…

Plantez les fleurs et les aromatiques en beau milieu de vos légumes,et  elles aident à attirer les pollinisateurs. Leurs couleurs et leurs parfums attirent plein d’insectes utiles qui, non contents de polliniser vos fleurs, vous aiderons aussi  à lutter contre les insectes et/ou les maladies.

La tagète, plante compagne !

La tagète a des racines qui sécrètent des substances nocives pour les insectes et nématodes du sol. Elle fait merveille au pied des tomates,des choux et des salades pour éloigner les nématodes (petits vers qui rongent les racines)

Une décoction ou un engrais vert

Si vous utilisez les feuilles en décoction, vous pourrez aussi lutter contre les pucerons et les chenilles. L’odeur de la décoction pulvérisée va éloigner les insectes. Pour 100 gr de feuilles et 1 litre d’eau, voici la recette: 1.- Hachez les plantes,. 2.- Les faire macérer dans l’eau froide (eau de pluie) pendant 24 heures. 3.- Porter le mélange à ébullition. 4.- Laisser mijoter 20 minutes à couvert. 5.- Couper le feu et refroidir. 6.- Filtrer et conserver 2 à 3 jours au frigo.

Engrais vert

La tagète est aussi utilisable en engrais vert, et vous pouvez l’enfouir dans le sol fin de saison. Elle enrichira et fertilisera le sol.

Attention aux limaces!

Attention toute fois aux limaces !! Les limaces adorent les tagètes..n’oubliez donc pas de les protéger avec quelques petits granulés. Découvrez ici mes trucs contre les limaces !

Découvrez ici mes autres trucs contre les ravageurs au potager !

Découvrez ici les autres plantes compagnes au potager !

Read more

Les tomates en pleine terre

En pleine terre

Depuis quelques années, les étés sont plus chauds, secs et lumineux. Ce changement climatique profite bien à la culture des tomates. Avant nos étés pluvieux provoquaient beaucoup de maladies..et en plus les tomates ne murissaient pas. Choisissez cependant un endroit abrité des vents et bien ensoleillé...

La plantation

Au potager comme dans la serre, il faut bien amender la terre. Les tomates ont besoin de nourriture; car une plante bien nourrie résiste bien aux maladies à la sécheresse..et aussi est plus productive. Ajoutez donc de l’engrais, ou du fumier séché ou du Secret Vert à la terre là où vous allez planter vos tomates. Je plante toujours mes tomates à côté des choux..car l’odeur de la tomates protège mes choux des chenilles causées par le papillon blanc (piéride du chou).

Quand ?

En pleine terre, on plante en général en même temps que les géraniums. Aux alentours du 15 mai, suivant l’orientation de votre jardin, et la météo du moment, vous pourrez planter vos tomates en pleine terre

Comment ?

Préparez une petite poche de terreau , et mettez une poignée de feuilles d’ortie dans le fond du trou. C’est un bon apport de minéraux! Ensuite, plantez votre tomate. Espacez bien vos plants de tomates de 60 à 70 cm. Cela permet d’avoir une belle aération entre les feuilles et les plantes, et de diminuer le risque de maladies dues à une mauvaise ventilation et à de l’humidité stagnante.

Le tuteur..

Prévoyez un tuteur solide qui pourra supporter le poids de votre récolte… qui sera suffisamment long…et qui sera bien ancré dans le sol. Attachez votre tomate au fur et à mesure vers le haut, pour bien la maintenir droite et éviter qu’elle ne tombe sur le sol...le contact avec l’humidité du sol provoque souvent l’apparition de maladies telles que le mildiou ou l’oidum.

L’arrosage.

En début de plantation, n’arrosez pas trop vos tomates, pour les obliger à bien descendre leurs racines de sol, et ainsi aller chercher l’eau plus en profondeur. Elles seront ainsi moins sensibles à la sécheresse.  Lors des arrosages, mettez l’eau au pied de la plante ! Ne douchez jamais vos plantes de tomates, car le feuillage mouillé devient ainsi fort sensible à l’oidium et au mildiou. Vous pourrez aussi une fois par mois , compléter l’arrosage avec du purin d’orties (dilution 5 %) ou avec un bon engrais tomates de votre choix

La taille

N’oubliez pas de tailler tous les gourmands qui poussent aux aisselles des feuilles. Vous pourrez garder les gourmands et les disposer sur vos choux : leur odeur éloigne la piéride du chou, et protège vos choux des chenilles. Vous pouvez aussi tailler votre plante après 3 ou 4 grosses grappes de fleurs, pour assurer votre récolte avec des beaux et gros fruits.

La protection contre les insectes et les maladies

Pour protéger la tomate des maladies, n’oubliez pas  tout d’abord de bien espacer les plants lors de votre plantation. Un espace de minimum 60 à 80 cm entre chaque plant ! Ensuite de bien nourrir les plants de tomates : un plant bien nourri est plus résistant aux maladies. Arrosez les régulièrement avec un engrais pour les renforcer.  Vous pouvez utiliser le purin d’orties et de consoude 1 fois par mois en dilution à 5%. Le purin d’orties renforce l’immunité de vos tomates, et le purin de consoude stimule la production de fleurs et de fruits.

Vous pouvez aussi utiliser les plantes compagnes: le basilic planté près de vos  tomates protège la tomate des maladies et attire les insectes pollinisateurs. Vous pouvez aussi utiliser préventivement nos mélanges d’huiles essentielles, et en homépathie pour protéger vos plantes. En ce qui concerne les insectes, les tomates sont peu sujettes aux prédateurs, car leur odeur naturelle éloigne de nombreuses mouches et chenilles.

Découvrez ici tous mes trucs pour cultiver les tomates en serre..

Read more