Skip to main content Skip to search

Archives for Potager

Encore des légumes à repiquer

Le bon moment pour prépare l’arrière saison

Après les 15 août, les grosses chaleurs diminuent, c’est donc un bon plan de repiquer quelques légumes. Savez vous qu’il y a de nombreux légumes qui n’aiment pas la chaleur ?? Nous allons voir  ensemble les possibilités pour l’arrière saison.

Les classiques à repiquer

Il y a d’abord tous les classiques à repiquer. L‘incontournable salade pour les barbecues d’été à repiquer ou à semer pour les salades à couper. Vous pourrez ainsi espacer votre consommation et profiter le plus longtemps possible…le persil, le cerfeuil car ils seront à point  pour avoir une réserve pour l’automne. N’oubliez pas de continuer à semer des radis. Bien arrosés régulièrement, ils ne seront pas piquants.

Les incontournables poireaux d’hiver ! C’est le moment de repiquer les derniers poireaux d’hiver. Vous pourrez les laisser en terre pour en profiter tout l’hiver. Parfois, si l’arrière saison est chaude, la mouche du poireau joue les trouble-fêtes..c’est pour cela que certains jardiniers arrachent les poireaux dès qu’ils sont gros et les surgèlent directement…A vous de voir !!!

Les choux fleurs d’hiver auront encore le temps de vous préparer quelques belles pommes pour l’automne…la terre est bien chaude et la plante se développera bien vite.

Moins connus mais super bons

Les épinards détestent la chaleur, et résiste bien au froid …c’est donc le bon moment de semer une ligne à récolter en automne et en début d’hiver. Je vous jure que ça n’a pas du tout le goût de médicament des épinards de grande surface…le goût est bien doux et avec un filet de crème fraîche, vous m’en direz des nouvelles !!

La mâche ou doucette ou salade de blé est une petite merveille pour l’hiver. Bien résistante au froid, elle pourra vous régaler pendant encore longtemps. Si une grosse gelée s’annonce, recouvrez la pour la nuit, avec une toile protectrice.

Quelques  betteraves ou navets que vous pouvez encore repiquer maintenant

Moins connu que le cerfeuil, essayez le pourpier. Il préfère la fraîcheur, et convient bien pour l’arrière saison. Son goût légèrement acidulé se prête bien aux potages, tartes et tourtes.  C’est une amie qui me l’a fait découvrir, et c’est vraiment bon !Je le préfère cuit que cru…Mélangé à d’autres légumes comme les dernières grosses courgettes, ou les épinards, le pourpier relève le goût des autres légumes.

A découvrir absolument !

Les chicorées  sont aussi des incontournables de l’arrière saison ! Que vous choisissiez un chicorée frisée classique ou une salade pain de sucre , vous profiterez d’une salade crue ou cuite  pour les premiers frimas de l’hiver.

Le chou Pet Sai  ou le chou Pak Choi n’aiment pas non plus la chaleur, car ils montent très vite.Si vous les repiquez maintenant, ils bénéficieront d’une terre bien chaude et de température plus agréables. Vous les récolterez  en automne. Délicieux cru ou braisé, le chou Pak Choi a un goût un peu plus prononcé que le chou Pet Sai.

Les bettes ou blettes , selon les appellations, sont assez résistantes au froid. Si vous en repiquez une touffe, vous pourrez en récolter pendant longtemps en hiver… Vous pouvez cuisiner les côtes en tarte ou avec une sauce blanche, et les feuilles comme des épinards. L’an dernier, comme l’hiver était doux, j’ai eu des bettes tout l’hiver !!

Le pourpier d’hiver pour faire le plein de vitamines…en potage, braisé comme un épinard , en garniture de tarte..c’est un délice ! Une petite plante rampante qui ne prend guère de place, et résiste très bien au froid. Si on annonce une très forte gelée, recouvrez le avec  une toile de protection..

 

Read more

Recette du jardin : Tartinade de courgettes

Des courgettes comme s’il en pleuvait..

Vous aussi, vous êtes noyés de courgettes ????…..et vous allez vous transformer en courgettes à pattes à force d’en manger à toutes les sauces ,-),-). Je vous propose une recette originale pour mettre à toutes les sauces…ou plutôt toutes les tartines ou petits toasts..

La tartinade de courgettes.

Il vous faut environ 400 gr de courgettes découpées en fines lamelles, 2 à 3 gousses d’ail suivant votre goût, 50 gr huile olive, environ 1/2 jus de citron, sel, poivre, curcuma ou poivre de cayenne (si vous aimez..),persil, et éventuellement 1 cuillère à soupe de tahin (pâte de sésame).

Disposez les lamelles de courgettes sur du papier de cuisson, avec dessus l’ail émincé, sel, poivre; arrosez d’huile d’olive et passez au four 25 minutes à 180 °

Ensuite mixez les courgettes et l’ail cuits, avec le jus de citron, les épices, le tahin. Goûtez et rectifiez éventuellement à votre mode. Mettez en pot .

Pour la conservation, il faut stériliser les petits pots à 100° pendant 45 minutes…sinon quelques jours au frigo avant un bon apéritif !

Des idées de présentation..

Combinée avec la fraicheur et la texture du  saumon fumé, truite fumée etc.. la tartinade est délicieuse. LA tartinade se marie aussi avec les terrines de viande, les viandes fumées, pour lesquelles elle apporte une note de douceur. D’autres idées ??? Transmettez les par la page de contact…(en mentionnant idées tartinade)…et je me ferai un plaisir d’ajouter les idées de tous sur cette page de recette !!

Bon appétit.

Read more

Trucs et astuces : préparer l’arrière saison au potager

C’est le moment de penser à l’arrière saison !

C’est le moment de préparer l’arrière saison au potager! De la place se libère…oignons et échalotes sont récoltés, les poireaux d’été seront bien vite mangés ou au congélateur pour l’hiver…. Vous allez pouvoir penser à l’arrière saison.

Des plantes qui n’aiment pas la chaleur..

De nombreuses plantes n’aiment pas la chaleur de l’été, et donc attendent l’arrière saison pour profiter de la place disponible. Parmi eux, les épinards d’hiver se sèment au mois d’août, après les grosses chaleurs. Choisissez les variétés dites « d’hiver »…vous pourrez récolter de l’épinard même après les premières gelées. La mâche est aussi un légume qui résiste au froid…en la semant régulièrement de août à septembre, vous pourrez profiter d’une petite salade d’hiver avant les grands froids.

Les légumes qui produisent sur une longue période

Vous pouvez aussi utiliser les légumes perpétuels…céléri vivace (=livèche), oignons perpétuels, ou les légumes qui produisent longtemps comme les bettes

Refaire quelques semis

N’hésitez pas à refaire quelques semis de laitue à couper,  de radis, de persil et de cerfeuil.De pousse rapide, ils vous permettront de faire quelques belles récoltes avant les gelées. Vous pourrez même envisager une petite protection avec une toile, pour les premières gelées blanches, afin de prolonger votre récolte.

A semer tout de suite, pour repiquer

Les choux chinois (Pe tsai), et les chicorées pain de sucre sont utilisés pour les récoltes de l’arrière saison. Les chicorées scaroles et frisées sont aussi adaptées à l’arrière saison.

Le pourpier et le cresson se portent mieux à la fraîcheur…profitez-en.

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

La place se libère avec les premières récoltes

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves, épinard de printemps vont bientôt être récoltés ou sont déjà récoltés.

Navets, betteraves..

Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Carottes pour l’hiver

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne.

Vite semés, vite récoltés !

N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure.

Pourquoi pas encore un petit haricot ou une courgette

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

La courgette aussi pousse très vite..et vous pourriez aussi profiter d’une récolte plus tardive, quand vos premiers plants auront fini de produire..

Préparez l’arrière saison..

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. L’épinard aime le frais et déteste la chaleur de l’été..et c’est souvent au mois d’août, après les fortes chaleurs, qu’on sème les variétés d’hiver. Les graines germeront vite..et pourront se développer pour une récolte d’automne délicieuse.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Les super promos de l’été !

Bonnes affaires chez Jardiflore

Chez Jardiflore aussi…nous vous proposons des bonnes affaires dans les plantes à repiquer….ou les légumes pour le potager..ainsi que dans les articles cadeaux.

Promo 1 + 1 gratuit sur les fleurs à repiquer

Profitez de notre promo 1 + 1 gratuit sur les plantes annuelles à repiquer..et faites vous plaisir, pour finir les derniers pots et balconnières . Vous profiterez d’un super jardin pendant tout l’été..et si vous restez en Belgique, ce sera un bonheur de vivre dans un jardin bien fleuri..Encore un beau choix de géraniums droits et tombants, surfinias, bégonias, bacopa, scaevola, impatience, tagètes..etc.. Attention !! Uniquement sur plantes annuelles, non valable sur plantes vivaces, plantes en pépinière.

Pour les légumes aussi…..1 + 1 gratuit

C’est le moment de profiter pour compléter le potager...salades, tomates, choux, céleri, chicons..…  de différentes sortes .. N’hésitez plus !!!

Les soins aux jardinières

N’oubliez pas de lire tous nos conseils pour bien entretenir vos jardinières, et avoir des fleurs longtemps…longtemps…..longtemps

2ème article à -50% dans les articles cadeaux

Profitez de notre promo dans tous les articles cadeaux ( sauf fer forgé, statues de jardin, cache-pots, plantes et fleurs en soie, poteries et mobilier.) !!  Le 2 ème article est à – 50 % dans toute la déco !! Faites vous plaisir ou faites plaisir !! Bougeoirs, photophores, figurines, cadres ou lanternes…si vous prenez 2 articles, le 2ème article est à – 50% !!

J-Line aussi : 2ème article à -50% !!!

Le deuxième article est aussi à -50% chez J-Line !! Bougies parfumées, figurines, chiens, teckels, pommes, cerises…etc. Amusez vous !

Read more

Les beaux jardins ont un Secret Vert….

Bien nourrir la terre, pour nourrir les plantes.

Les beaux potagers , et les beaux jardins sont des endroits où la terre est fertile et fertilisée. Pour pouvoir subvenir aux besoins des plantes, il faut que le sol soit équilibré, et que la plante puisse y trouver des éléments nutritifs assimilables facilement. Pour ce faire, le sol doit être bien fertilisé par de l’humus qui rééquilibre le sol, et empêche le lessivage des éléments nutritifs par les pluies. A son tour , la plante pourra puiser les éléments nécessaires à sa croissance.

La composition du fertilisant Secret Vert

L’amendement est composé à 85% de fumiers de ferme bien sélectionnée et à 15% d’algues marines. Les fumiers et litière de fumier de bovins et de volailles sont fermentés pendant plusieurs mois. Ainsi, ils apportent l’azote, le phosphore, la potasse, la magnésie, le calcium en quantité équilibrée sous forme naturelle. La matière peut donc se conserver dans le sol plusieurs mois, au fur et à mesure de sa décomposition.

Les algues sont ramassées sur les côtes de Vendée,  séchées et compostées. Elles apportent les oligo-éléments en grand quantité : calcium, fer, cuivre, souffre, manganèse, zinc,sodium, iode, chlore) et les vitamines (A, B2, B6, E..)

Résultat ???

  • Une meilleure rétention de l’eau et des éléments nutritifs
  • un sol enrichi de façon durable
  • une meilleurs croissance grâce aux hormones naturelles
  • une fortification des racines
  • une grande vigueur et résistance aux parasites
  • une meilleure qualité gustative des fruits et des légumes

Les astuces au jardin avec le Secret Vert

pour les rosiers :

Daniel Schmid, le rosiériste de Malmedy, conseillait toujours de planter son rosier avec 3Kg de Secret Vert; et de le renourrir chaque année avec 1 ou 2 kg par rosier. Le rosier est une plante vorace, qui a besoin d’une nourriture équilibrée. Ainsi, la plantes fleurit longtemps avec des fleurs bien colorées et solides; et de plus, il résiste aux maladies et aux insectes !!

pour toutes les plantations :

N’hésitez pas à mélanger, suivant la taille de végétal à replanter ,un minimum de 5% d’amendement à votre terreau (entre 500gr et 3kg par plante suivant grosseur)

pour les arbres fruitiers :

Creusez quelques trous à l’aplomb de la couronne de votre arbre, et remplissez le d’amendement . Évitez de mettre l’amendement au pied du tronc, car à cet endroit, il n’y a pas de racines pour pomper les éléments nutritifs. C’est à l’aplomb des branches que les racines de l’arbre aboutissent, et c’est à cet endroit qu’elles peuvent le mieux absorber les éléments que vous lui donnez.

pour le potager :

  • lors du repiquage : mettre 1 à 2 cm de fertilisant au fond du trou
  • lors des semis : épandez 1 kg de fertilisant au m
  • pour des plantes en godets : faites tremper les mottes. Mélangez 2 poignées de fertilisant au fond du trou
  • pour les legumes vivaces : chaque année, au printemps et en automne, 2 à 3 cm de fertilisant au pied de la plante

pour la pelouse :

Prévoir 50kg de fertilisant Secret Vert pour 100m2 de pelouse, soit 1/2Kg par mètre carré. Épandre après la tonte et/ou la scarification au printemps et en automne

pour la serre ou le tunnel

Renourrir le sol chaque année en automne avec environ 750gr à 1kg de Secret Vert par m2.

Read more

Recettes du jardin : la confitures de cerises

Miam ! des cerises au jardin

Cette année, grâce à lappareil à ultra sons de Weitech (découvrez l’article ici) , j’ai pu récolter des cerises. L’appareil émet des ultra sons qui effarouche les oiseaux. Pies, geais, merles et corbeaux n’avaient qu’à bien se tenir… Les oiseaux étaient beaucoup moins nombreux et se sont contentés de ramasser les cerises par terre. Après la récolte… il en restait encore suffisamment pour les oiseaux, car l’appareil ne couvrait pas tout l’arbre….L’an dernier mes cerises étaient véreuses…j’ai donc mis un piège à phéromones spécial cerises . Il faut placer le piège au moment où la cerise verte commence à grossir. Voyez l’article à ce sujet !

La récolte.

Attention ! Le bois du cerisier est cassant. Mettez donc votre échelle uniquement sur des branches suffisamment grosses. Et ne tentez pas le diable par des acrobaties excentriques ! Une fois les cerises récoltées…c’est le plus dur. Il faut dénoyauter. Armez vous d’un bon dénoyauteur que vous trouverez dans le commerce. Et puis cela roule assez vite…

La confiture.

Attention ! Les cerises sont des fruits qui ne contiennent quasi pas de pectine. La pectine du fruit, c’est la substance qui permet à la confiture de gélifier et de « prendre ». Moi, j’ajoute un peu de jus de groseilles, parfois une petite banane,… et surtout j’ajoute de la pectine de fruits. Quelque soit la marque, suivez le mode d’emploi et le dosage.Mettez les cerises dénoyautées dans la bassine à confiture et recouvrez les de la moitié du sucre. Je n’utilise jamais de sucre à confiture, depuis que j’ai lu sur la composition, que certaines marques ajoutaient de l’huile de palme !!! J’utilise donc du sucre de canne, dont j’apprécie le goût dans les confitures. Laissez les fruits et le sucre macérer quelques heures. En fondant ,le sucre va attendrir les cerises, et la confiture n’en sera que plus juteuse. Dans ma recette, j’ajoute 600gr de sucre par kilo de fruits et un sachet de pectine par kilo de fruits. Faites bouillir le mélange entre 100° et 105° pendant 2 à 3 minutes.  J’utilise un thermomètre à sucre pour vérifier la température d’ébullition…car si la température n’est pas bien atteinte, vous risquez de voir vos confitures fermenter. Mettez en pot, fermez avec le couvercle et retournez les pots sur un plateau. Cette étape permet une pasteurisation facile de la confiture. Quand les pots sont refroidis, vous pouvez les retourner et les stocker à la cave en dessous de 18°.

Read more

Recette du jardin: la confiture de fraises

Nous, on adore les fraises…alors, vous pensez, la confiture de fraises , c’est un vrai bonheur !! Chaque année, je surgèle un peu de fraises, pour réaliser de la confiture fraîche au cœur de l’hiver.

Garder le goût de la fraise fraîche !

LA fraise cuite, c’est bien connu, perd de son bon goût. Et pour les amateurs, la confiture de fraises vieillit moins bien… Et pourtant, depuis que je mélange un peu de rhubarbe avec les fraises, le goût de la fraise est beaucoup mieux préservé. Essayez !!! Je mélange 1 tiers de rhubarbe ( ou plus) pour 2 tiers de fraises. Je coupe très finement la rhubarbe. C’est l’acidité de la rhubarbe qui remplace le traditionnel jus de citron ( ou l’acide citrique pour certains). Par ailleurs, comme le goût de la fraise et son parfum sont largement dominants, vous n’aurez même pas l’impression de goûter la rhubarbe.

Faire reposer les fruits une matinée.

Je prépare les fruits dans la bassine à confiture. En dessous, je mets les fraises découpées. Au dessus, je mets les rhubarbes coupées en petits tronçons très fins. Et ensuite je saupoudre de sucre de canne ( la moitié de la quantité nécessaire à la confiture). Ce faisant, la rhubarbe s’attendrit…les fraises rendent du jus et restent bien rouges grâce à l’acidité de la rhubarbe. Je fais reposer les fruits une matinée ou une après midi; et je lance ma cuisson juste après quand les fruits ont rendu leur jus et que la rhubarbe est attendrie.

Les proportions et la cuisson.

Je mets un tiers ou la moitié  de rhubarbe ..et 2 tiers ou la moitié de fraises…(suivant votre inspiration et les disponibilités). Par kilo de fruits, je mets 600 gr de sucre de canne + 1 sachet de pectine de fruits (Pec ou autre marque). Respectez bien le mode d’emploi !! La fraise est un fruit qui ne contient pas de pectine naturelle pour gélifier la confiture. C’est la raison pour laquelle il faut toujours ajouter de la pectine ou du sucre à confiture tout préparé. J’avoue que je ne suis pas fan du sucre à confiture depuis que j’ai vu que certaines marques ajoutent de l’huile de palme dans le sucre ( ce n’est pas de la blague, regardez bien !!). Et puis, je préfère le goût du sucre de canne

Je fais bouillir les fruits comme préparés ci dessus, avec la moitié du sucre nécessaire qui a déjà fondu dans le jus. A la première ébullition, j’ ajoute le reste du sucre dans lequel j’ai bien mélangé la pectine de fruits. Ensuite, il faut faire bouillir l’ensemble à une température entre 100°c et 105°c pendant 1 à 2 minutes. Je m’aide d’un thermomètre à sucre; car si la température n’est pas atteinte, la confiture ne se garde pas, ou peut aussi fermenter. N’oubliez pas de mélanger…mélanger….mélanger pendant toute la cuisson..

Conservation

Je mets en pot, et chaque année, je renouvelle tous mes couvercles. Je remplis avec le mélange bouillant; je nettoie les bords ; je ferme les couvercles, et je retourne les pots à l’envers jusqu’au lendemain matin. C’est une pasteurisation facile à faire !! Ensuite, je les stocke dans un endroit frais (maximum 16°c) et si possible sombre. Si il fait trop clair, je mets des journaux sur les bocaux pour ne pas que la confiture change de couleur avec une lumière trop forte.

Bon appétit !

Read more

Trucs& Astuces : Cultiver les carottes

La carotte est un des légumes phare du potager. Mais, elle a la réputation de ne pas être facile à cultiver !!.Voici tous mes trucs et astuces pour vous faciliter la tâche;-);-)

Préparer le sillon

Tout d’abord préparer un sillon que vous remplissez avec du terreau bien fin. Vous déposerez les graines sur le terreau. Ensuite , vous recouvrez les graines en émiettant une fine couche de terreau dessus. Il ne vous reste plus qu’à tasser légèrement le semis avec votre main.

Le semis

La graine de carotte est très, mais très très petite. Le semis est donc difficile à effectuer. Car si le semis est trop serré, vous devrez éclaircir très fort le semis, pour ne garder qu’une plantule tous les 6 cm.  Par contre si le semis est trop clair, vous perdez beaucoup de place au potager.Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez mélanger les graines dans un peu de sable bien sec. Cela facilitera le semis. Certains mélangent des graines de radis aux carottes : le radis germe très vite, et permet de visualiser la ligne de légumes. En récoltant les radis, la place se fait pour les carottes… Vous pouvez aussi ( j’avoue que c’est ce que je fais,-,)-) utiliser des graines enrobées. Cela permet, avec un peu patience, de déposer une graine environ tous les 5/6 cm.

Arrosage

La graine de carotte  ne germe que si le sol est humide. A vous d’entretenir le semis. Quand vous voyez que le terreau est séché, mettez un arrosoir en pluie fine avec la pomme.Faites le régulièrement jusqu’à ce que les graines soient germées, et ensuite jusqu’à ce que les plantes aient forcis .

Entretien et nuisibles.

Ne laissez pas les mauvaises herbes envahir votre culture; car elles concurrencent fortement les carottes. Vous pouvez aussi semer vos carottes à côté  des oignons : l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte, et l’odeur de la carotte éloigne les mouches de l’oignon. Surveillez les campagnols et autres rats des champs…..pour lesquels je n’ai pas de solution miracle.. à part verser un peu de décoction d’ail dans les trous pour les éloigner….Paillez votre culture avec du chanvre ou du lin : vous garderez la culture humide et vous lutterez facilement contre les mauvaises herbes.

Conservation

La conservation en terre est la plus facile, Un de mes amis enterre un vieux tambour de lessiveuse, dans lequel il stocke ses légumes racines dans du sable du Rhin. Il recouvre le dessus d’un petit ballot de foin; et se sert de son garde manger au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez remplir des bacs de sable de Rhin, que vous stockez dans un abri de jardin ou dans une cave à l’abri de la chaleur et de la lumière, et avec un peu d’humidité.

Read more

Trucs§ astuces : Lutter contre les chenilles du chou

D’abord identifier le coupable !

Les chenilles qui dévorent nos choux, sont issues du papillon blanc que l’on voit tournoyer autour de nos potagers. Il s’agit de la piéride du chou. Attirée par l’odeur des choux, la piéride pond ses oeufs sur les feuilles des choux ( de toutes les variétés…elle aime tout !!!). Lorsque les oeufs éclosent, ils se transforment en redoutables chenilles  très voraces, qui s’attaquent illico aux feuilles de nos choux. Donc pour lutter contre les chenilles, il faut d’abord éloigner le papillon; et perturber son odorat. Ce faisant, vous l’empêchez de trouver vos choux et d’y pondre ses oeufs…

Mélangez vos choux dans les plantations.

Un des premiers trucs est d‘utiliser les plantes compagnes du chou. Toutes ces plantes vont brouiller l’odorat du papillon .Le céléri est tout particulièrement adapté,car son odeur masque l’odeur du chou. La tomate aussi est une grande aide. Vous pouvez aussi utiliser les gourmands de vos tomates en paillis au pied des choux .L’odeur de la tomate brouillera les pistes de façon très efficace !!! Mais bien parfois, lors des années chaudes et sèches, cela ne suffit pas. Utilisez aussi le souci, la consoude, les cosmos, le tabac, la tagète (dont les propriétés nématicides sont excellentes !!!)… et aussi toutes les aromates : thym, aneth, lavande sont bien adaptés. Tout ce que je taille en été et qui est odorant, va directement au potager près des choux : thym, fleurs de lavande fanées, branches de thym, tailles de la plante à curry (helichrysum), branches de romarin…etc…L’important est de brouiller les pistes et l’odorat du papillon !!! L’an dernier malgré la chaleur, je n’ai eu qu’un seul chou d’attaqué..et ce sont les mésanges et les huiles essentielles qui  m’ont aidée… Et pourtant, les papillons étaient bien là…mais ils ne s’arrêtaient pas dans mon potager ,-)

Utilisez l’odeur des huiles essentielles.

Nous disposons maintenant de mélanges spécifiques d’huiles essentielles, qui ont un effet répulsif et curatif sur la plante. Facile à diluer et à pulvériser, vous pouvez les utiliser tous les 15 jours. C’est leur odeur qui éloignera le papillon..mais les huiles essentielles ont aussi des vertus pour se débarrasser des insectes, pucerons, chenilles etc…

Les purins

Les purins et décoctions sont aussi d’un grand secours. la décoction d’aïl et le purin de fougères fonctionnent bien. En pulvérisation tous les 15 jours, ils masquent l’odeur du chou, et éloignent les papillons. Vous pouvez aussi préparer un purin de feuilles de sureau ou un purin de feuilles de tomates ou même de feuilles de rhubarbe. C’est toujours la même technique :  faites macérer 1 kg de feuilles et de tiges dans 10 litres d’eau pendant une semaine, puis filtrez. N’oubliez de diluer le purin à 20% dans l’eau !!!

Les filets anti insectes

Si vous avez une grande surface, vous pouvez aussi utiliser le filet anti insectes. Avec sa maille extrêmement fine, il laisser passer la lumière et l’eau.

Insecticide bio

Si vous n’en sortez pas, vous pouvez utiliser le pyrèthre biologique ou le Conserve. Tous deux autorisés en agriculture biologique, ils vous aideront si vous êtes dépassés par le nombre de chenilles. Toutefois, certains insectes auxiliaires sont parfois aussi touchés. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de tester d’abord les autres solutions; et de garder celle ci en réserve… si vous êtes dépassés par la situation !!!

Découvrez ici notre recette de choucroute maison !!

Read more