Skip to main content Skip to search

Archives for Potager

Trucs & Astuces : Que faire avec les feuilles d’automne??

Les feuilles mortes au jardin

Faut-il ramasser les feuilles mortes ??

C’est toujours une corvée de ramasser les feuilles d’automne !! Mais faut-il vraiment les ramasser ?? Les feuilles mortes en se décomposant se transforment en déchets organiques, et donc elles enrichissent le sol. Si vous n’avez que quelques feuilles mortes éparses, vous pouvez utiliser la fonction mulching de votre tondeuse. La tondeuse pourra broyer les quelques feuilles lors de la dernière tonte, et les laisser sur place pour enrichir votre gazon. Toutefois, si la couche est trop épaisse, les feuilles vont étouffer le gazon et les petites plantes vivaces, en les privant d’air et de lumière. Il ne faut donc pas laisser une grosse couche de feuilles sur la pelouse. Sur les allées, les dalles en pierre ou en bois , elles sont salissantes et deviennent vite glissantes. De plus, ne les laissez pas boucher les évacuations d’eau…vous pourriez avoir des petits problèmes en hiver.

Comment utiliser les feuilles mortes ?

Dans le gazon, on peut facilement alléger la corvée du ramassage. Si vous disposez d’une tondeuse, vous pouvez l’utilisez pour ramasser les feuilles en faisant les dernières tontes. Vous pouvez les utiliser pour pailler les massifs d’arbustes ou d’arbres ou des haies. Au potager, le paillis de feuilles est aussi assez intéressant. Le tapis de feuilles sera une couche protectrice contre le froid, un apport de nutriments et un refuge pour de nombreux auxiliaires du jardin comme les coccinelles, les hérissons, les carabes ..etc.. Etant donné que les feuilles se décomposent assez rapidement, l’action de paillage contre les mauvaises herbes est plus limitée. Toutefois, le paillis de feuilles est un peu acide…Veillez donc à alterner le paillis de feuilles avec un autre paillis plus neutre : chanvre, lin, cosse de cacao..etc.

Vous pouvez aussi utiliser les feuilles mortes pour aider les hérissons. Déposer les feuilles au pied des haies ou sous les gros arbustes. Les hérissons trouveront là un bel abri pour hiberner.

Composter les feuilles mortes.

Les feuilles mortes peuvent être mises sur le compost. Toutefois, n’oubliez pas d’alterner avec des couches de branchages pour bien stimuler l’aération du tas, et apporter des éléments différents.  Les feuilles mortes peuvent aussi se décomposer en « terreau de feuilles ». Attention !! Il s’agit pas à proprement parler d’un terreau de rempotage, mais plutôt d’un amendement à utiliser en complément  d’un vrai terreau. Mixez une part d’amendement de terreau de feuilles pour 10 part de terre. Cet amendement est aussi plus acide. Réservez donc son utilisation pour des plantations comme les rhododendrons, les azalées, les érables du Japon, les magnolias, les bruyères vivaces…ou mélangez le si vous avez une terre très calcaire.

Découvrez ici les autres types de paillage pour le jardin

Read more

Les oiseaux : vos alliés au jardin

Les oiseaux sont des auxiliaires  extraordinairement utiles pour le jardinier. Ce sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes et de larves, leurs chants égayent le quotidien du jardinier surtout à la morte saison. Pour les inciter à rester au jardin, quelques conseils

 

Les oiseaux sont vos meilleurs auxiliaires au jardin. Ils sont extraordinairement utiles, car ils sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes, de larves et de chenilles.  Les mésanges nourrissent leurs petits de chenilles et de larves, et vous n’imaginez pas la quantité qu’elles en consomment !!En été, je les vois débarrasser mes choux des quelques chenilles de la piéride. Sur le pommier, la chasse est ouverte aux pucerons et autres insectes.

Si certaines espèces comme les nuées d’étourneaux, ou les  troupes de corbeaux peuvent parfois être un fléau, dans la majorité des cas, les oiseaux sont les alliés du jardiniers. Même les pies et les geais qui ont si mauvaise réputation, mangent les limaces, les escargots et bien d’autres choses encore.

Pour les attirer au jardin et les faire s’installer, il est indispensable de leur fournir le gîte et le couvert en hiver.  Selon les espèces, le gîte est naturel : une haie, un arbre haut, un trou dans un mur ou dans un tronc, une fente sous la toiture. Chacune des espèces a ses endroits favoris !! Pour attirer encore plus d’oiseaux, vous pouvez disposer quelques nichoirs dans les arbres, sous le toit ou près de l’abri de jardin.

Pour améliorer la présence des oiseaux dans votre jardin, incorporez une haie variée au jardin, prévoyez un massif non taillé d’arbustes divers, plantez des arbustes et arbres à baies.

Pour la nourriture, les oiseaux se débrouillent. Si votre jardin est laissé « au naturel », sans pesticides, les oiseaux trouvent en général leur bonheur à partir du printemps, en été et suivant la météo en automne : chenilles, insectes, larves et toutes les baies du jardin sont un festin pour eux .Pensez aussi à planter des lierres, des sureaux, des houx, des tournesols, de la viorne..etc.. Vous augmenterez la portion de baies disponibles pour tout ce petit monde.

En ajoutant un point d’eau, les libellules et d’autres insectes, viendront compléter la biodiversité.

Par contre, quand il fait trop froid, les insectes se mettent à l’abri. Et souvent,  toutes les baies ont déjà été consommées. Il faut donc préparer des postes de nourrissage pour aider vos petits amis à passer l’hiver. Graines, graisses, cacahuètes non salées, sans oublier les classiques graines de tournesol…vous trouverez en magasin une panoplie de petites douceurs pour les aider. Si il ne gèle pas, vous pouvez aussi leur proposer des fruits frais : oranges, pommes font leurs délices. L’eau est aussi un élément important quand il gèle. Proposez leur de l’eau pure !!Ne mettez ni sel, ni antigel, ni vinaigre dans l’eau. Rien de pire pour nos amis les oiseaux..Pensez simplement à remettre de l’eau tous les jours. Vous verrez …les oiseaux auront vite retenu votre horaire !!

Encore une précaution importante : n’oubliez pas de mettre toute la nourriture et l’eau hors de portée des chats.

Read more

Recettes du jardin : Choucroute du jardin

Rien de plus facile que de préparer une  choucroute !! Il s’agit d’un chou blanc lacto fermenté.

La lacto fermentation est une technique très ancienne qui ne demande quasi pas de matériel….quelques wecks de bonne qualité, des caoutchoucs neufs, un pilon en bois, du sel bio et du chou blanc.  C’est le sel  qui va transformer le chou en produisant du jus, et cette fermentation va chasser l’air du weck. Vous aurez donc une conservation au sel ( pas trop !!) et sans air.

Tout d’abord il est nécessaire d‘ébouillanter les wecks et les caoutchoucs pour travailler dans de bonnes conditions d’hygiène.

Ensuite, enlever les grosses feuilles extérieures du chou si elles sont abîmées. Si possible, n’hésitez pas à garder quelques belles feuilles bien propres de l’extérieur du chou : elles serviront pour vos conserves. Le chou blanc ne se lave pas; il suffit d’enlever les morceaux éventuellement abîmés. L’étape suivante est la découpe du chou : soit vous avez un voisin sympa qui vous prête sa râpe à chou; soit vous prenez un couteau et vous coupez votre chou en fines lanières. C’est très facile à faire, le chou se découpe super bien.

Ensuite vous pesez le chou découpé et vous ajoutez 10gr de sel bio par kilo de chou. Il faut vraiment utiliser du sel bio, car le sel ordinaire contient souvent des anti-aglomérants qui peuvent donner un goût rance au chou. Pesez strictement la quantité; et résistez à la tentation de mettre plus de sel, même si cela vous paraît ridiculement peu. C’est toujours une proportion de 1 % de sel. Ensuite, nettoyez bien vos mains, et mélangez longuement le chou et le sel. Et puis il suffit de mettre dans vos wecks. Pour ce faire, utilisez le pilon en bois pour tasser le plus possible le chou et chasser le plus possible d’air de votre pot. Respectez le niveau maximum de remplissage de votre weck. SI vous avez quelques grosses feuilles bien propres, vous pouvez les utilisez en mettant un morceau au dessus pour maintenir le chou rapé. Nettoyez bien le tour du weck, le couvercle, le caoutchouc et fermez. Il n’y a plus qu’à attendre !!

Conservez d’abord le weck à température ambiante (plus de 15°) pendant une à deux semaines pour que la fermentation se fasse. Mettez les weck sur un plateau; car  parfois certaines récoltes sont plus juteuses, et la fermentation fait ressortir un peu de jus. La fermentation va produire de petites bulles : c’est un bon signe et c’est normal !! . C’est que la fermentation est en route !! Si votre chou était plus sec, pas d’affolement!! Ne changez pas les quantités de sel !! C’est suffisant !!. Le chou va produire du jus…que vous ne verrez pas, car il sera réabsorbé automatiquement. 

Vous pourrez ensuite conserver vos pots de choucroute en cave si possible  à l’abri de  la lumière.Attendez ensuite 4 semaines, et la choucroute est prête à la dégustation Personnellement, je prépare des wecks de différentes quantités; car une fois ouvert le weck doit être mis au frigo et  consommé rapidement.

Excellent avec un jambonneau moutarde, une côtelette de porc, et pour une super bonne choucroute maison

Read more

Recette du jardin : Côtes de bettes en conserve

J’ai plein de bettes au potager..c’est le moment de préparer quelques wecks !!(ou de surgeler, mais mon congélateur n’est pas extensible ,-,)-,)- Vous pouvez préparer les côtes de bette, mais aussi les feuilles de bettes comme des épinards.

Séparer les feuilles des côtes , nettoyez les. Ébouillantez vos wecks et les caoutchoucs (prenez des caoutchoucs neufs pour chaque stérilisation: cela ne coûte rien et c’est une sécurité pour l’hygiène!. Blanchissez les côtes de bette pendant 2 minutes dans de l’eau bouillante, puis refroidissez les dans de l’eau très froide. Blanchissez les verts pendant 1 minute et refroidissez les dans de l’eau bien froide. Égouttez bien les légumes.Remplissez vos wecks  d’une part avec les feuilles ciselés, et les côtes en morceaux dans d’autres wecks. Remplissez ensuite les wecks avec une saumure réalisée avec de l’eau bouillante additionnée de 20gr de sel par litre. Utilisez du sel bio, car le sel normal contient des anti-agglomérants qui altère parfois le goût des conserves. Ne montez pas plus haut que 2 cm du rebord !! Fermez en séchant bien les rebord en verre des wecks ainsi que les caoutchoucs ébouillantés.

Procédez alors au traitement thermique à 100° pendant 1h15.

Vous pourrez utiliser les côtes dans une tarte,ou comme légumes. Vous pouvez mélangez les feuilles de bettes avec une béchamel ou dans une purée de pommes de terre…Miamm !!!

Read more

Soldes : carrés potager en bois

Profitez des nos fins de série sur les carrés potager en bois:

carré potager (4 séparations) 80 cm x 80 cm x 35cm  = prix soldé 24,90€ ( au lieu de 44,90€)

carré potager  (9 séparations) 120cm x 120cm x 40cm = prix soldé 42,90€ ( au lieu de 79,90€)

carré potager à étages 100cm x 75 xm x 40/30/20 cm = prix soldé 29,90€ ( au lieu de 54,90€)

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves sont déjà récoltés. Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne. N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure.

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. Ce dernier aime le frais et déteste la chaleur.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Trucs& Astuces : Cultiver les carottes

La carotte est un des légumes phare du potager. Mais, elle a la réputation de ne pas être facile à cultiver !!.Voici tous mes trucs et astuces pour vous faciliter la tâche;-);-)

Préparer le sillon

Tout d’abord préparer un sillon que vous remplissez avec du terreau bien fin. Vous déposerez les graines sur le terreau. Ensuite , vous recouvrez les graines en émiettant une fine couche de terreau dessus. Il ne vous reste plus qu’à tasser légèrement le semis avec votre main.

Le semis

La graine de carotte est très, mais très très petite. Le semis est donc difficile à effectuer. Car si le semis est trop serré, vous devrez éclaircir très fort le semis, pour ne garder qu’une plantule tous les 6 cm.  Par contre si le semis est trop clair, vous perdez beaucoup de place au potager.Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez mélanger les graines dans un peu de sable bien sec. Cela facilitera le semis. Certains mélangent des graines de radis aux carottes : le radis germe très vite, et permet de visualiser la ligne de légumes. En récoltant les radis, la place se fait pour les carottes… Vous pouvez aussi ( j’avoue que c’est ce que je fais,-,)-) utiliser des graines enrobées. Cela permet, avec un peu patience, de déposer une graine environ tous les 5/6 cm.

Arrosage

La graine de carotte  ne germe que si le sol est humide. A vous d’entretenir le semis. Quand vous voyez que le terreau est séché, mettez un arrosoir en pluie fine avec la pomme.Faites le régulièrement jusqu’à ce que les graines soient germées, et ensuite jusqu’à ce que les plantes aient forcis .

Entretien et nuisibles.

Ne laissez pas les mauvaises herbes envahir votre culture; car elles concurrencent fortement les carottes. Vous pouvez aussi semer vos carottes à côté  des oignons : l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte, et l’odeur de la carotte éloigne les mouches de l’oignon. Surveillez les campagnols et autres rats des champs…..pour lesquels je n’ai pas de solution miracle.. à part verser un peu de décoction d’ail dans les trous pour les éloigner….Paillez votre culture avec du chanvre ou du lin : vous garderez la culture humide et vous lutterez facilement contre les mauvaises herbes.

Conservation

La conservation en terre est la plus facile, Un de mes amis enterre un vieux tambour de lessiveuse, dans lequel il stocke ses légumes racines dans du sable du Rhin. Il recouvre le dessus d’un petit ballot de foin; et se sert de son garde manger au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez remplir des bacs de sable de Rhin, que vous stockez dans un abri de jardin ou dans une cave à l’abri de la chaleur et de la lumière, et avec un peu d’humidité.

Read more

Trucs§ astuces : Lutter contre les chenilles du chou

Les chenilles qui dévorent nos choux, sont issues du papillon blanc que l’on voit tournoyer autour de nos potagers. Il s’agit de la piéride du chou. Attirée par l’odeur des choux, la piéride pond ses oeufs sur les feuilles des choux ( de toutes les variétés…elle aime tout !!!). Lorsque les oeufs éclosent, ils se transforment en redoutables chenilles  très voraces, qui s’attaquent illico aux feuilles de nos choux. Donc pour lutter contre les chenilles, il faut d’abord éloigner le papillon; et perturber son odorat. Ce faisant, vous l’empêchez de trouver vos choux et d’y pondre ses oeufs…

Des plantes compagnes répulsives.

Un des premiers trucs est d’utiliser les plantes compagnes du chou. Le céléri est tout particulièrement adapté,car son odeur masque l’odeur du chou. La tomate aussi est une grande aide. Vous pouvez aussi utiliser les gourmands de vos tomates en paillis au pied des choux .L’odeur de la tomate brouillera les pistes de façon très efficace !!! Mais bien parfois, lors des années chaudes et sèches, cela ne suffit pas. Utilisez aussi le souci, la consoude, les cosmos, le tabac, la tagète (dont les propriétés nématicides sont excellentes !!!)… et aussi toutes les aromates : thym, aneth, lavande sont bien adaptés. Tout ce que je taille en été et qui est odorant, part directement au potager près des choux : thym, fleurs de lavande fanées, branches de thym, tailles de la plante à curry (helichrysum), branches de romarin…etc…L’important est de brouillé les pistes et l’odorat du papillon !!!

Les huiles essentielles.

Nous disposons maintenant de mélanges spécifiques d’huiles essentielles, qui ont un effet répulsif et curatif sur la plante. Facile à pulvériser, vous pouvez les utiliser tous les 15 jours. C’est leur odeur qui éloignera le papillon..

Les purins

Les purins et décoctions sont aussi d’un grand secours. la décoction d’aïl et le purin de fougères fonctionnent bien. En pulvérisation tous les 15 jours, ils masquent l’odeur du chou, et éloignent les papillons. Vous pouvez aussi préparer un purin de feuilles de sureau ou un purin de feuilles de tomates ou même de feuilles de rhubarbe. C’est toujours la même technique :  faites macérer 1 kg de feuilles et de tiges dans 10 litres d’eau pendant une semaine, puis filtrez. N’oubliez de diluer le purin à 20% dans l’eau !!!

Les filets anti insectes

Si vous avez une grande surface, vous pouvez aussi utiliser le filet anti insectes. Avec sa maille extrêmement fine, il laisser passer la lumière et l’eau.

Insecticide bio

Si vous n’en sortez pas, vous pouvez utiliser le pyrèthre biologique ou le Conserve. Tous deux autorisés en agriculture biologique, ils vous aideront si vous êtes dépassés par le nombre de chenilles. Toutefois, certains insectes auxiliaires sont parfois aussi touchés. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de tester d’abord les autres solutions; et de garder celle ci en réserve… si vous êtes dépassés par la situation !!!

Découvrez ici notre recette de choucroute maison !!

Read more

Mon premier potager !!!

Débuter un potager est une étape fascinante dans la vie d’un jardinier. C’est le bon moment pour préparer un petit coin de jardin pour commencer votre potager.  Commencez par désherber une petite parcelle en enlevant la couche supréeiure d’herbe? Ensuite retournez la couche supérieure de terre à la bêche ou à la grelinette en y incorporant un amendement organique, type Secret Vert. Celui ci enrichira le sol en stimulant la vie organique de votre nouveau potager. Si vous maintenez le sol couvert en permanence, vous n’aurez pas besoin de retourner le potager l’an prochain : la terre restera meuble sous le paillage. Pour vos premiers légumes , commencez par le facile.

La salade, les radis et le persil sont des grands classiques. Glissez quelques salades entre vos lignes de légumes. La salade pousse très vite, elle couvrira le sol, et vous la récolterez avant que les autres légumes ne poussent. Associez les avec quelques tagètes ou oeillet d’Inde dont les racines éloignent les pucerons et les nématodes qui ravagent parfois les salades. N’oubliez pas de prévoir une lutte contre les limaces.

Les haricots, qui poussent vite et donnent de magnifiques récoltes. Que ce soit sur des tuteurs pour les haricotes grimpants ou simplement les haricots nains. N’oubliez pas de semer un peu de grains anti limace bio sur votre semis de graines. Car les limaces n’hésitent pas à manger la jeune pousse du haricot qui germe..

Les choux que vous pouvez repiquer . N’oubliez pas de leur mettre un tuteur. Associez les avec les céleris, dont l’odeur éloignera la piéride du chou. Ce ravissant papillon blanc pond ses oeufs dans les choux; et ses chenilles vont dévorer les grandes feuilles des choux . Découvrez ici comment lutter contre la piéride du chou.Voici ici notre recette de choucroute maison avec vos premières récoltes!!

Les oignons, ails et échalotes à repiquer, sont à associer avec les carottes. L’odeur de l’oignon éloigne les mouches de la carottes.

Les poivrons qui fonctionnent très bien en pleine terre..juste leur fournir un tuteur pour les aider à supporter le poids des poivrons.

Les courgettes, potirons, potimarrons sont super faciles à cultiver : un sol riche, de l’eau..et bon appétit. Les concombres sont de la même famille, et tout aussi facile à cultiver. Ils sont moins exubérants et prennent moins de place.

Les carottes aiment un sol meuble et riche. SI votre sol est lourd, ajoutez du sable de Rhin dans votre sillon et mélangez le à la terre. Et n’oubliez pas que la carotte a besoin d’eau pour germer. Tenez donc votre semis humide. Si le semis est trop dense,vous devrez éclaircir les jeunes pousses en ne laissant qu’une petite plantule tous les 5/7 cm. Si vous voulez éviter l’étape de l’éclaircissage, utilisez des graines enrobées que vous pourrez semer une à une. Tous nos trucs sur la culture de la carotte.

Le céléri.. …vert ou blanc ou à feuilles…que vous pouvez juste repiquer. Il suffit ensuite de récolter les branches et les feuilles pour surgeler ou consommer de suite.

N’oubliez pas de pailler le sol de votre potager..vous faciliterez votre travail contre les mauvaises herbes.

Pour entretenir votre sol, n’oubliez pas de couvrir le sol dès qu’une culture se termine, soit par le paillage, soit en semant des engrais verts qui nourriront le sol en l’enrichissant.

Read more

Trucs § astuces : réussir ses tomates en serre.

Pour bien réussir ses tomates en serre, d’abord bien engraisser le sol de la serre chaque année avec un bon engrais organique. La tomate est un légume fruit très vorace, et si elle ne trouve ses nutriments dans le sol, elle sera chétive et malade.

En Belgique, suivant votre région, pas de plantation avant le mois de mai (à moins de disposer d’une serre chauffée). Ici à Marche en famenne, suivant la météo, la plantation se fait aux environs du 10/15 mai.  Car la serre doit rester bien ventilée… et si il fait trop froid, ce n’est pas possible!! Toutefois, les tomates sont souvent plus productives en serre ou sous abri, les étés belges étant souvent capricieux !!

Et cela rejoint le troisième point, tout aussi essentiel , bien assurer la ventilation de la serre. Nuit et jour la serre doit être bien ventilée. A vous de doser suivant la température !! Si vous laissez la serre fermée, l’humidité produite par la terre et la plante propagera rapidement oidium et mildiou.

Le quatrième point est le paillage. Que cela soit avec de la paille, du lin, du chanvre, le paillage assure une humidité constante du sol, et empêche la prolifération des mauvaises herbes. Mais n’utilisez que des paillages bien décomposés…la tomate ne supporte pas une feuillage en décomposition sur son pied.

Et puis l’arrosage !!! AAAh l’arrosage…Si vous disposez d’un petit tuyau microperforé, vous pourrez le disposer au pied de vos tomates. Sinon, vous arroserez au pied de la tomate, en prenant garde de ne pas mouiller le feuillage pour éviter les maladies. Quand à la quantité et la fréquence, elles dépendent de la météo..C’est donc au jardinier de vérifier l’état de la terre, qui doit rester humide, mais jamais trempée !!!

Deux semaines après la  plantation, vous pourrez arroser vos tomates en ajoutant à l’eau un purin d’orties/consoude avec  une dilution de 5%. Vous pourrez renouveler l’opération  toutes les 6 semaines.
N’oubliez pas de tailler les gourmands aux aisselles des branches. Vous pouvez utiliser les tailles de gourmands sur vos plantes de choux pour éloigner la piéride du choux. Dérangés par l’odeur de la tomate, le papillon ne trouvera plus vos plants de choux. La tomate aime la compagnie du persil et des poivrons.

Utilisez aussi les plantes compagnes : planté près des tomates, le basilic aide à la protection des tomates contre les maladies. La tagète quant à elle, protège des nématodes (petits vers du sol).

Nous disposons désormais d’un produit homéopathique pour renforcer toutes les plantations: associé aux huiles essentielles contre les maladies, et contre les insectes, ce produit renforce considérablement la résistance des tomates. N’hésitez pas à l’essayer!!

Read more