Skip to main content Skip to search

Archives for Serres et tunnels de jardin

Trucs § astuces : réussir ses tomates en serre.

D’abord nourrir le sol..

Pour bien réussir ses tomates en serre, d’abord bien engraisser le sol de la serre chaque année avec un bon engrais organique. La tomate est un légume fruit très vorace, et si elle ne trouve ses nutriments dans le sol, elle sera chétive et malade.

Attention à ne pas planter trop tôt!

En Belgique, suivant votre région, pas de plantation avant le mois de mai (à moins de disposer d’une serre chauffée). Ici à Marche en famenne, suivant la météo, la plantation se fait aux environs du 10/15 mai.  Car la serre doit rester bien ventilée… et si il fait trop froid, ce n’est pas possible!! Toutefois, les tomates sont souvent plus productives en serre ou sous abri, les étés belges étant souvent capricieux !!

N’oubliez pas la ventilation

Et cela rejoint le troisième point, tout aussi essentiel , bien assurer la ventilation de la serre. Nuit et jour la serre doit être bien ventilée. A vous de doser suivant la température !! Si vous laissez la serre fermée, l’humidité produite par la terre et la plante se propagera rapidement,..et vos tomates seront vite attaquées par l’oidium et le mildiou.

Paillez votre plantation

Le quatrième point est le paillage. Que cela soit avec de la paille, du lin, du chanvre, le paillage assure une humidité constante du sol, et empêche la prolifération des mauvaises herbes. Mais n’utilisez que des paillages bien décomposés…la tomate ne supporte pas une feuillage en décomposition sur son pied.

Doser son arrosage.

Et puis l’arrosage !!! AAAh l’arrosage…Si vous disposez d’un petit tuyau microperforé, vous pourrez le disposer au pied de vos tomates. Sinon, vous arroserez au pied de la tomate, en prenant garde de ne pas mouiller le feuillage pour éviter les maladies. Quand à la quantité et la fréquence, elles dépendent de la météo..C’est donc au jardinier de vérifier l’état de la terre, qui doit rester humide, mais jamais trempée !!!

Quand il pleut sur la pleine terre, et que les feuilles seront mouillées, le problème est différent. Si il pleut, et que la température est basse, pas de problème ! Vous aurez peu de chance de voir se développer les maladies tant redoutées du mildiou ou de l’oidium, qui ont besoin de chaleur pour se répandre. Par contre, si il pleut  et que la température est élevée, à ce moment, le danger de maladies est beaucoup plus grand… Pour essayer de limiter le problème, il faut anticiper et favoriser la ventilation : bien planter ses tomates avec un bel espace entre chaque plant, tailler les plantes pour éviter la superposition des feuilles, et arroser préventivement avec du purin d’ortie ou de consoude, comme mentionné plus bas , ou utiliser des huiles essentielles.

Tous les petits trucs…

Deux semaines après la  plantation, vous pourrez arroser vos tomates en ajoutant à l’eau un purin d’orties/consoude avec  une dilution de 5%. Vous pourrez renouveler l’opération  toutes les 4 à 6 semaines.
N’oubliez pas de tailler les gourmands aux aisselles des branches. Vous pouvez utiliser les tailles de gourmands sur vos plantes de choux pour éloigner la piéride du choux. Dérangés par l’odeur de la tomate, le papillon ne trouvera plus vos plants de choux. La tomate aime la compagnie du persil et des poivrons.

Utilisez aussi les plantes compagnes : planté près des tomates, le basilic aide à la protection des tomates contre les maladies. La tagète quant à elle, protège des nématodes (petits vers du sol).

Nous disposons désormais d’un produit homéopathique pour renforcer toutes les plantations: associé aux huiles essentielles contre les maladies, et contre les insectes, ce produit renforce considérablement la résistance des tomates. N’hésitez pas à l’essayer!!

Tous nos trucs pour cultiver les tomates en pleine terre..

Tous les trucs pour faire mûrir les dernières tomates vertes

Read more

Les beaux jardins ont un Secret Vert….

Bien nourrir la terre, pour nourrir les plantes.

Les beaux potagers , et les beaux jardins sont des endroits où la terre est fertile et fertilisée. Pour pouvoir subvenir aux besoins des plantes, il faut que le sol soit équilibré, et que la plante puisse y trouver des éléments nutritifs assimilables facilement. Pour ce faire, le sol doit être bien fertilisé par de l’humus qui rééquilibre le sol, et empêche le lessivage des éléments nutritifs par les pluies. A son tour , la plante pourra puiser les éléments nécessaires à sa croissance.

La composition du fertilisant Secret Vert

L’amendement est composé à 85% de fumiers de ferme bien sélectionnée et à 15% d’algues marines. Les fumiers et litière de fumier de bovins et de volailles sont fermentés pendant plusieurs mois. Ainsi, ils apportent l’azote, le phosphore, la potasse, la magnésie, le calcium en quantité équilibrée sous forme naturelle. La matière peut donc se conserver dans le sol plusieurs mois, au fur et à mesure de sa décomposition.

Les algues sont ramassées sur les côtes de Vendée,  séchées et compostées. Elles apportent les oligo-éléments en grand quantité : calcium, fer, cuivre, souffre, manganèse, zinc,sodium, iode, chlore) et les vitamines (A, B2, B6, E..)

Résultat ???

  • Une meilleure rétention de l’eau et des éléments nutritifs
  • un sol enrichi de façon durable
  • une meilleurs croissance grâce aux hormones naturelles
  • une fortification des racines
  • une grande vigueur et résistance aux parasites
  • une meilleure qualité gustative des fruits et des légumes

Les astuces au jardin avec le Secret Vert

pour les rosiers :

Daniel Schmid, le rosiériste de Malmedy, conseillait toujours de planter son rosier avec 3Kg de Secret Vert; et de le renourrir chaque année avec 1 ou 2 kg par rosier.  Ça vous paraît beaucoup ?? Mais sachez que le rosier est une plante vorace, qui a besoin d’une nourriture équilibrée. Ainsi, la plantes fleurit longtemps avec des fleurs bien colorées et solides; et de plus, il résiste aux maladies et aux insectes !!

pour toutes les plantations :

N’hésitez pas à mélanger, suivant la taille de végétal à replanter ,un minimum de 5% d’amendement à votre terreau (entre 500gr et 3kg par plante suivant grosseur)

pour les arbres fruitiers :

Creusez quelques trous à l’aplomb de la couronne de votre arbre, et remplissez le d’amendement . Évitez de mettre l’amendement au pied du tronc, car à cet endroit, il n’y a pas de racines pour pomper les éléments nutritifs. C’est à l’aplomb des branches que les racines de l’arbre aboutissent, et c’est à cet endroit qu’elles peuvent le mieux absorber les éléments que vous lui donnez.

pour le potager :

  • lors du repiquage : mettre 1 à 2 cm de fertilisant au fond du trou
  • lors des semis : épandez 1 kg de fertilisant au m
  • pour des plantes en godets : faites tremper les mottes. Mélangez 2 poignées de fertilisant au fond du trou
  • pour les légumes vivaces : chaque année, au printemps et en automne, 2 à 3 cm de fertilisant au pied de la plante

pour la pelouse :

Prévoir 50kg de fertilisant Secret Vert pour 100m2 de pelouse, soit 1/2Kg par mètre carré. Épandre après la tonte et/ou la scarification au printemps et en automne

pour la serre ou le tunnel

Renourrir le sol chaque année en automne avec environ 750gr à 1kg de Secret Vert par m2.

Read more

Trucs § astuces : La neige, votre alliée au jardin

Découvrez ce magnifique article paru dans la revue belge « L’Esprit Jardin » du 14  décembre 2017.

Une vraie protection thermique

Grâce à l’échange de flux thermique de la terre, la neige assure une protection thermique pour le sol et pour les plantes et arbustes qui en sont recouverts. Il peut faire 0°C, selon l’épaisseur de la couche. La couche neigeuse garantit une protection naturelle aux plantes vivaces en dormance. Beaucoup de plantes n’ont pas froid à la tête (crocus, perce-neige, hellébores). La plante se défend du froid par un processus complexe au sein de la cellule : changement physiologique et métabolique, avec accumulation de sucres qui jouent un rôle protecteur.

Protection de la matière organique du sol

La neige et les basses températures limitent aussi la minéralisation de la matière organique, ce qui évite les pertes d’azote. Lorsque la neige fond, l’azote est lentement libéré et le lessivage du sol est moindre. Après un labour à grosses mottes avant l’hiver, les mottes de terre éclatent sous l’effet du gel, ce qui les rend plus friables lors du travail du sol au printemps.

Témoin de la vie des animaux en hiver

La neige est également le témoin génial du passage des animaux dans la nature.

L’hydrologie

La neige remplit une fonction importante comme accumulateur temporaire des précipitations hivernales et joue un rôle primordial pour l’hydrologie.

Toutefois, si la couche de neige est importante, le poids peut être fatal à certaines plantes : n’oubliez pas de vérifier vos boules de buis, ou vos haies de conifères, et en général, vos plantes persistantes .

Un allié pour votre serre de jardin

Profitez aussi de la neige pour réhydrater le sol de votre serre ou votre tunnel de jardin, en stockant les surplus de neige encombrants dans votre serre…en dégelant, la neige percolera délicatement dans le sol.

Read more

Trucs et Astuces : Entretien de la serre en hiver.

Laver les carreaux…

L’hiver, la nature est au repos…mais le jardinier prépare le printemps. C’est le moment de relaver les carreaux de la serre qui ont été salis par le intempéries, car les plantes ont besoin d’une bonne lumière (si il ne fait pas trop froid!). Attention…certains utilisent de l’eau de Javel pour désinfecter les carreaux…d’accord…mais ne laissez pas l’eau de Javel dégouliner dans votre terre; car les plantes n’apprécieront que très modérément le mélange!!!

Faire le grand nettoyage

Arrachez les dernières mauvaise herbes qui pourraient  encore abriter des insectes ou des spores de mildiou ou d’oidium. N’hésitez pas à ouvrir les portes avant vos premiers semis de printemps pour renouveler l’air et éviter d’abriter des insectes. Vérifiez et graissez les charnières..nettoyez vos gouttières et vos descentes d’eau.

Nettoyage du matériel

Profitez pour désinfecter à l’eau de Javel les lames de vos sécateurs, pour éviter de transporter les maladies et les spores sur d’autres plantes.

Arroser copieusement le sol

Surtout, n’oubliez pas de maintenir la terre de votre serre humide, pour qu’elle conserve une belle structure.  C’est un des gestes les plus importants !!!.  Car si le sol désèche complètement, toute la belle vie organique de votre terre disparaît .S’il neige, profitez pour réhydrater votre sol en stockant dans votre serre les tas de neige qui vous encombrent dans le jardin. Le sol vous remerciera quand la neige dégèlera en réhydratant votre serre en profondeur.

Enrichir soigneusement le sol

C’est le moment aussi d‘épandre de l’engrais qui enrichira le sol avant les premières cultures. Si vous utilisez du fumier, soyez prudent!! Le fumier doit être parfaitement décomposé, et ne plus chauffer. Un bon fumier a au minimum 1 an et demi, et mieux,  2 ans d’âge. Il ne fera pas chauffer votre sol en se décomposant.  Idem pour du compost!! Prudence!! C’est très difficile de faire un compost, et bien souvent celui ci est déséquilibré. De plus, il faut aussi que le compost aie 1 an et demi minimum, et mieux 2 ans, sans aucune nouvelle recharge. Compost et fumier ne s’utilisent jamais pur, et s’épandent uniquement sur une couche d’environ 5 à 8 cm sur la surface la terre.Si le niveau de la terre est descendu très bas, complétez le cas échéant avec de la terre, mais n’utilisez jamais du compost ou du fumier pur, car vous bruleriez toutes vos cultures.   Au printemps, si vous avez bien maintenu le sol de la serre humide, la couche sera bien décomposée.

Pailler le sol

Vous pouvez aussi couvrir le sol avec des cosses de cacao, un paillis de chanvre, ou un paillis de lin, qui en se dégradant enrichira le sol de votre serre. Découvrez ici l’utilisation de tous les types de paillis au jardin

Read more