Skip to main content Skip to search

Archives for Astuces & trucs

Trucs et astuces : Faire mûrir les dernières tomates

Il reste plein de tomates vertes !

C’est une question qui revient souvent..j’ai plein de tomates vertes au potager..je n’ai pas envie des les perdre…Que faire?? Voici quelques trucs qui peuvent vous aider

Connaître la tomate verte

La tomate verte c’est à dire pas mûre ( à ne pas confondre avec les variétés de tomates qui sont vertes aussi quand elles sont mûres comme la Green Zebra !) contient un alcaloïde qui est la solanine. C’est une substance toxique à forte dose. Ne paniquez pas ! En général, il faut en consommer beaucoup beaucoup.. et des tomates bien vertes pour avoir un problème !   C’est la raison pour laquelle on attend que la tomate soit mûre pour la manger…en plus quand c’est vert , c’est vraiment pas très bon,-)-,)-

D’abord, bien dégager les pieds de tomates

Pour accélérer le mûrissement des tomates, il est important de bien dégager le plant de toutes les feuilles qui empêchent le soleil d’arriver sur les tomates. A cette saison,c’est très important, car les jours sont plus courts et moins chauds. N’hésitez donc pas effeuiller vos tomates!

Les gourmands

N’oubliez pas de supprimer tous les gourmands sans hésitation! Ils pompent la force de la plante, et à cette saison, c’est inutile! Par ailleurs, le fait de tailler sévèrement la plante, produit une réaction de la tomate, qui va se concentrer sur ses fruits pour assurer sa survie avec les graines. Supprimez également les branches qui portent de minuscules tomates ! Il n’y a aucune chance qu’elles arrivent à maturité; et il vaut mieux assurer votre récolte des fruits déjà bien formés que d’attendre un grossissement aléatoire des tout petits fruits

Coupez les tomates dès qu’elles jaunissent

Vous pouvez aussi couper les tomates dès qu’elles jaunissent. Ce faisant vous soulagez le plant d’une partie de la récolte..et ces tomates sont assez faciles à faire mûrir à l’intérieur.

Faire mûrir les tomates à l’intérieur

Pour ma part, je stocke les tomates un peu jaunes dans des caisses à fruit en bois avec éventuellement un papier journal au fond. Ce journal me sert à absorber le jus, si éventuellement un tomate abîmée venait à pourrir. Cela empêche de contaminer les autres fruits de la caisse. Je dispose quelques pommes bien mûres avec les tomates En murissant, la pomme dégage du gaz éthylène qui accélère le mûrissement des tomates. Je recouvre la caisse d’un papier journal également. Ainsi, le gaz éthylène produit par les pommes ne s’évapore pas trop vite dans l’atmosphère ambiante, et accélère le mûrissement des tomates. Placez la caisse dans un endroit ventilé et chaud.

La confiture de tomates vertes.

Une seule solution si vos tomates restent définitivement vertes , car la saison est trop avancée… Vous pouvez faire une délicieuse confiture de tomates vertes. En cuisant le fruit, vous diminuez considérablement le taux de solanine. En plus, la confiture de tomates vertes ou confit de tomates vertes est délicieuses avec un pâté, du foie gras, ou une viande…A essayez absolument !

Read more

Trucs et astuces : Bouturer ses géraniums et plantes annuelles

C’est facile de bouturer!

Bouturer ses géraniums , ou ses plantes annuelles est vraiment facile! Ne croyez pas que cela est réservé aux experts..Moyennant quelques petits trucs , vous devriez y arriver sans problème…et puis, vous ne risquez rien d’essayer…juste de réussir!! Cela vous permettra de garder certaines variétés ou coloris qui vous ont vraiment fait craqué cette année

Quand peut-on faire des boutures…

C’est en été ou en fin d’été ( voire même en début d’automne, si vous n’avez pas eu le temps avant…)qu’il faut bouturer ses géraniums.  Les plantes ont poussé, et leur bois est devenu plus dur. Au printemps, les pousses sont trop jeunes, et trop fragiles. Elles viennent tout juste de pousser, et ne sont pas capables en plus de faire de nouvelles racines.

On bouture quoi??

De nombreuses plantes annuelles se prêtent facilement au bouturage. D’abord, tous les géraniums droits ou tombants, et aussi tous les pelargoniums ( les gros géraniums doubles). Ce sont les plus connus, et ils ne sont pas exigeants. Les verdures aussi se bouturent facilement : hélichrysum, impomée, plectranthus…mais aussi tous les coleus avec leurs coloris extraordinaires. Vous pouvez aussi bouturer les fuschias si vous en avez repéré un qui vous fait vibre…ou les impatiences…ou les héliotropes. Par contre, les bégonias, tagettes, surfinas et pétunias se prêtent très mal au bouturage…pas de chance ! Ceux là se sèment…mais c’est une autre histoire !

Comment bouturer ?

Prélevez une belle branche d’environ 15 à 20 cm sur la plante en la coupant avec un petit couteau bien tranchant. Attention! Prélevez une branche bien dure, un peu ligneuse, et pas une jeune pousse de l’extrémité de la plante.Enlevez tous les boutons floraux et les fleurs. Ne gardez que maximum 2 paires de feuilles, et n’oubliez pas d’enlever toutes les mini jeunes pousses que vous voyez aux aisselles des feuilles ou à la pointe. La plante doit se concentrer sur ses racines…point !!!Moi, je mets les bouture dans un peu d’eau pendant quelques jours.Bien souvent au bout de quelques jours (entre 4 et 10 jours suivant les plantes, la pousse émet des racines.) Ensuite, je trempe la jeune pousse dans un peu d’hormone de bouturage .N’oubliez pas de secouer l’excédent de poudre qui colle à votre pousse. Ensuite, je plante la plante dans un bon terreau pour bouturage, en pinçant bien la terre autour de la jeune pousse. Ce terreau est plus drainant et convient mieux au semis et bouture.

Faire un essai ?

Une des plantes les plus faciles à bouturer, c’est le géranium. Droit ou pendant, c’est idem. N’hésitez pas à faire un petit essai ! Préparez bien votre bouture comme expliqué plus haut. Surtout ne laissez aucun bouton floral. Ils affaibliront la plnte qui n’aura plus de force pour s’enraciner. Mettez les dans un verre d’eau.Si vous avez la patience, vous pouvez attendre qu’elles émettent de petites racines, sinon au bout d’une petite semaine, vous pouvez les repiquer en n’oubliant pas de les temper dans l’hormone de bouturage. Vous verrez…ça va tout seul !

La culture

N’oubliez pas de maintenir le terreau humide mais pas trempé  !  Si le terreau est trop sec, vos petites plantes qui n’ont pas encore de grandes racines désècheront. Si le terreau est trempé, vos pauvres boutures seront asphyxiées par l’humidité stagnante. A vous de trouver le juste milieu, suivant la chaleur, et l’exposition lumineuse. Mettez vos petits pots à une exposition bien lumineuse , mais pas trop ensoleillée, pour ne pas que les jeunes plantes ne désèchent. Pour ma part, je regroupe toutes les jeunes plantes dans des jardinières, pour des raisons de place.A ce stade pas besoin d’engrais! Les plantes ont ce qu’il leur faut dans le bon terreau à boutures. Ensuite, quand je vois que les plantes commencent à pousser, je les sépare dans des pots individuels…parfois, j’attends au printemps, vers le mois de mars , pour rempoter tout  le monde.. A cette saison , les jours allongent, et les plantes démarrent de façon prodigieuse. Et au mois de mai, vous pourrez créer à nouveau de magnifiques potées ou jardinières fleuries avec vos propres plantes…Bravo!!

Read more

Nos conseils pour choisir une haie

En novembre, le froid et l’humidité sont nos meilleurs alliés !!! Dès que la sève est descendue dans les racines, et que les feuilles sont tombées, la période de plantation en racines nues peut commencer au mois de novembre. C’est le bon moment pour planter les haies en racines nues ou en mottes.La plantation ^peut se poursuivre tout l’hiver, sauf lorsque le gel permanent pendant la journée rend les plantes cassantes. Le jardinier évite donc de manipuler les plantes quand le gel est permanent pendant la journée. La saison de plantation des racines nues se poursuit encore au printemps jusqu’au 15 avril environ. La terre est encore humide mais se réchauffe…les plantations en profitent bien !! Découvrez ici les explications compètes sur les périodes de plantation.

Les lauriers, thuyas et chamaecyparis sont cultivés en conteneurs ..et donc se plantent toute l’année, puisque les racines sont uniquement démoulées..

Hêtre, charme, legustrum, haies bocagères ou champêtres. … Venez composer la haie qui vous convient avec Xavier , le pépiniériste. Il vous conseillera dans vos plantations. Distance de plantation, hauteur, taille … mais aussi variétés à planter….Découvrez notre plan pour une haie champêtre..   ainsi que notre haie fruitière pour joindre l’utile à l’agréable.

Comment bien choisir sa haie

Définir la hauteur

La première chose à définir, bien avant de choisir les plantes, est de définir la hauteur que l’on souhaite obtenir pour sa haie adulte. De 50 cm à 2m ou plus, le choix est bien vaste. Attention !! Si vous laissez une haie taillée dépasser les 2 mètres de haut, soyez bien conscients des difficultés de taille à pareille hauteur. Si vous souhaitez tailler votre haie plus haut que deux mètres , prévoyez les échelles.

De 1 à 2 m de haut, vous trouverez le berberis, l’if, l’aubépine, le légustrum,  l’érable champêtre, le hêtre

2 mètres ou plus : le charme, le hêtre, le laurier cerise, le laurier du Caucase, le thuya, le sapin leylandi,

Moins de 1 mètre : le buis, le berberis, l’euonymus, le houx créné

Une haie taillée ou une haie libre ???

La différence principale entre une haie taillée et une haie libre  est la largeur de la haie. Une haie taillée peut rester dans une largeur très raisonnable d’environ 60 cm. Mais une haie libre va se développer beaucoup plus largement. Si vous souhaitez un brise-vue, la haie taillée est moins encombrante . De plus , la taille régulière encourage une pousse et une ramification très dense de la haie, qui lui donnera, même en hiver, un aspect dense et impénétrable.

Une haie mixte ou d’une seule variété???

A vous de voir !! Vous pouvez composer une haie taillée avec de nombreuses variétés. Toutefois , les variétés à fleurs voient souvent leur floraison amoindrie et réduite par le fait de la taille. Mais que cela ne tienne !! Cognassier du japon, noisetier, cornouiller, forsythia, kerria, seringat, groseiller à fleurs, sureau, spirée et viorne supportent bien la taille.

Si vous ne choisissez qu’une seule variété par haie , évitez de clôturer tout le tour du jardin avec la même plante. C’est triste et monotone!! Variez les plaisirs!! Faites le fond du jardin avec un feuillage caduc qui s’harmonise bien avec le paysage comme le hêtre ou le charme. Réservez près de votre terrasse un brise-vue avec de l’if. Quoique de pousse lente, il fournit des haies super denses, vertes toute l’année, et sans souci. Vous pouvez utilisez aussi le légustrum, ou le buis pour les petites haies basses.

Une haie champêtre non taillée

Si vous avez de la place, vous pouvez intégrer une haie champêtre non taillée. Il s’agit en fait d’un massif en longueur, que vous pouvez étoffer sur un ou deux rangs.. Toutes les floraison seront à vous : sureau, kerria, wegelia, forsythia, viorne, cornouiller, seringat, groseiller à fleurs. Suivant la place, vous pouvez aussi incorporer des arbres à développement moyen, comme un érable, un sorbier, un lilas, un cerisier du Japon,..etc.

Une haie défensive

On appelle haie défensive , une haie qui va décourager les « invasions ». Donc une haie épineuse et impénétrable !! Les berberis et les pyrancantha sont des arbustes bien connus , qui se taillent facilement. La haie pourra monter entre 1m et 2 m suivant les variétés. Pour une haie plus haute, vous pouvez utiliser le prunellier qui monte facilement entre 1 et 2 mètres..mais gare aux épines très puissantes. Certains rosiers proposent aussi en plus de leur floraison, des fructifications décoratives. ils sont souvent adaptés pour créer une haie.

Les règles de plantation

Vérifiez bien les règlements en vigueur dans votre commune. Certaines communes n’autorisent plus la plantation de certains conifères ou plantes non indigènes. Par ailleurs, comme pour les autres types de plantation,la règle des 2 mètres est souvent d’application. Pour des végétaux ou haies de moins de 2 mètres de haut, les sujets doivent être plantés à 50 cm de la limite de la propriété. Si les végétaux dépassent 2 mètres, vous devez planter à 2 m au moins de la limite. Vérifiez aussi le règlement en vigueur chez vous .

Découvrez ici nos conseils pour bien planter une haie.

Read more

La cueillette et la conservation des pommes

Choisir le bon moment !

La cueillette des pommes s’échelonne de mi août pour les variétés précoces ( les pommes d’août, transparente blanche…) à  octobre pour les variétés tardives (belle fleur, certaines reinettes…). Ce moment dépend aussi des conditions climatiques de la saison.

Mes pommes tombent par terre..

Quand les pommes tombent par terre, ce n’est pas nécessairement un signe de maturité. Donc avant de cueillir, il faut vérifier.  Car pendant l’été, l’arbre a tendance à « larguer » toutes les pommes en surnombre. Si le printemps a été clément, la fructification est intense. L’arbre a trop de fruits qu’il ne peut gérer à terme, car il aura besoin de beaucoup trop d’eau, de nutriment, et, de plus , le poids sera trop important pour ses branches.  Ou bien la saison est trop sèche, et l’arbre doit penser d’abord à sa survie. En tous cas, l’arbre garde uniquement les fruits qu’il se sent capable d’assurer jusqu’au bout….sans mettre en péril sa survie en cas de grande sécheresse.

Les pommes peuvent aussi tomber si elles sont véreuses.Vous découvrirez un petit trou dans la pomme, soit autour de la mouche, soit autour du pédoncule. Les pommes ne peuvent donc pas arriver à maturité. Si cela arrive de façon récurrente sur vos arbres, lisez la suite sur le carpocapse. Il faut alors mettre un piège à phéromone au moment de la floraison, mais aussi pendant l’été. Ce sont pendant ces périodes, avec des nuits chaudes que le carpocapse(papillon nocturne) s’envole et dépose ses œufs soit dans les fleurs au moment de la floraison, soit sur les fruits lors du mûrissement. Lorsque les larves éclosent, elles s’installent tout bonnement dans le fruit. .Découvrez tous les renseignements sur la lutte contre les pomme véreuses ici.

Comment voir si la pomme est mûre

Pour voir si le fruit est mûr, il y a un test très facile à faire !! Vous prenez la pomme ( non véreuse) en main, et vous essayez de la détacher délicatement de l’arbre en faisant faire 1/4 de tour au fruit…si le pédoncule résiste, il faut attendre…si  la pomme se détache, vous pouvez cueillir. La plupart des variétés se cueillent entre le 15 septembre et le 15 octobre. Pour de nombreuses variétés, surtout les variétés de conservation , la maturation continue après la cueillette, dans le fruitier. C’est pourquoi en général, il ne faut pas attendre que les fruits tombent pour cueillir…parfois quand le fruit tombe ( surtout pour les poires et les pêches!) , pas de chance….il est trop mûr !!!

La conservation..

Les pommes se conservent à une température bien fraîche mais à l’abri du gros gel si possible. Si vous disposez d’une cave fraîche..c’est parfait ! Disposez les dans des caissettes en bois et mettez en cave .

Pour ma part, j’ai pris l’habitude de ranger mes pommes dans des caisses en bois. Avant de les ranger, je les trie une par une, pour voir si elles ne sont pas piquées par le ver du carpocapse..et si c’est le cas, je les écarte pour un jus, une gelée ou une consommation rapide. Car la pomme piquée ne se conservera pas, et risque de contaminer ses voisines dans la caisse. Ensuite, comme je n’ai pas une cave fraîche, je les range dans un hangar ou garage extérieur non chauffé, un peu ouvert…Si jamais l’hiver devient plus rigoureux, je mets sur les caisses quelques vieux tissus, et surtout les coussins des chaises de jardin (!!!) qui servent de protection. En cas de gel, ne manipulez pas vos pommes…elles deviennent très fragiles, et toutes les pressions de vos doigts seront des coups qui finiront par tacher les fruits. Si la chaleur arrive trop vite au printemps, je range les dernières pommes dans le bac de mon frigo..et je fais quelques tartes ou compotes avec celles qui se sont avancées trop vite.

En général, je garde les variétés de conservation telles que Boskoop, Belle Fleur souvent jusque fin mars (suivant la température du printemps,-),-)-)

Read more

Trucs et astuces : Les engrais verts

C’est quoi un engrais vert ?

Un engrais vert , c’est une plante que l’on sème, après la culture en automne , ou avant la culture au printemps, pour enrichir le sol. Leur propriété principale est  de fixer l’azote dans le sol par leur racines. Mais, l’engrais vert a aussi de multiples avantages. Avant la nouvelle culture, on fauche l’engrais vert  ou on le broie; et ensuite on l’incorpore dans le sol.

Les avantages ? Ils sont nombreux!

Pour entretenir la terre du potager, rien de tel que d’essayer de couvrir la terre en permanence ; car une terre nue est soumise aux intempéries. Les pluies denses vont lessiver le sol, et entraîner les nutriments par le ruissellement. Cela appauvrit le potager. Le soleil, quant à lui, désèche la terre et forme une croûte qui empêche l’eau d’entrer. La terre nue est aussi livrée à l’invasion des adventices (mauvaises herbes). Profitez donc  qu’une planche de culture se libère, et couvrez le sol avec un engrais vert. La plante va pousser, couvrir le sol, et l’enrichir par ses racines qui fixent les nutriments ou en apportent de nouveaux dans votre sol.  Vous nourrirez ainsi le sol pour la prochaine culture.

Que choisir ,

Essayez de varier vos engrais en fonction de vos cultures…si vous avez mis des choux à cet emplacement cette année, préférez un engrais qui ne soit pas de la famille des crucifères (choux,radis, navet), plutôt la phacelie, le trèfle….Après des pommes de terre, rien de tel qu’un bon semis de moutarde qui recouvrira le sol et l’enrichira pour l’an prochain.

Les différents engrais verts

Le trèfle incarnat est aussi une variété intéressante et se sème généralement après les cultures d’été. Préférez le au trèfle blancs; car le trèfle blanc est vivace, et il a tendance à s’installer un peu trop bien!  Il fixe l’azote de l’air au niveau de ses racines, et son système radiculaire décompacte le sol. Il sera fauché en Mars/Avril et une culture de printemps pourra suivre.Il a l’avantage de ne pas être une variété vivace contrairement aux autres trèfles. Ainsi une fois coupé à ras terre il ne repoussera pas (ou très peu).

Le sarrazin, lui , ne peut pas être utilisé comme engrais vert en hiver, car il craint le gel. Il nourrit le sol en azote et phosphore. Son pouvoir couvrant est excellent, et il supporte une terre un peu acide.

Le seigle a un système racinaire très dense et profond. Il est résistant au froid et aux gelées et supporte les terres pauvres. Il peut se semer tardivement, jusqu’en Octobre/Novembre. Les céréales sont souvent associées avec une légumineuse, pour combiner plusieurs avantages .Les céréales aèrent et le sol en profondeur avec leur système racinaire puissant; alors que les légumineuses structurent le sol en surface. L’utilisation de plusieurs espèces concurrence mieux les mauvaises herbes.

La moutarde fixe l’azote dans ses racines, et lors de l’enfouissement, enrichit considérablement le sol. Elle peut se semer avant l’hiver ou au printemps, de mars à octobre, car elle résiste au gel. De la famille des crucifères, comme les choux, il vaut mieux mieux ne pas la semer à des emplacements où vous avez cultivé vos choux, radis, navet.. Préférez lui un autre engrais qui apportera des nutriments différents.

La phacélie est une petite merveille quand elle fleurit ! Elle se couvre de fleurs bleues qui sont un bonheur pour les insectes et attirent les pollinisateurs. De croissance rapide, elle renouvelle les éléments nutritifs du sol, et augmente la flore microbienne du sol. Elle se sème en septembre ou octobre ou au début du printemps en avril dès que le sol est un peu réchauffé. Son pouvoir de recouvrement est très bon, et elle limite la propagation des mauvaises herbes.

 

N’hésitez à mélanger les engrais, et à couvrir les petites surfaces au fur et à mesure qu’elles se libèrent.

Read more

Les périodes de plantation…Ste Catherine ou pas ?

Sainte Catherine ou pas ? ça dépend des plantes !

Plein de clients pensent qu’il faut attendre novembre pour planter !! Comme dit le dicton « A la Sainte Catherine, tout bois prend racine! ». Mais cela dépend vraiment du genre de plante que vous voulez planter…en pot ou en racines nues….feuillus ou persistant…..terre de bruyère ou autre ….rosiers en pot ou en racines nues…arbres…arbustes… Nous allons décoder tout cela ensemble, et d’abord comprendre bien les différentes plantes…

C’est quoi une plante à racine nue ?

Une plante en racine nue est une plante qui a été arrachée et dont on laisse les racines nues, sans pot ni la rempoter. Cela ne veut pas dire que l’on laisse les racines à l’air…non, surtout pas, car dans ce cas, les racines pourraient désecher. Les plantes sont stockées de façon provisoire dans des couches avec du terreau ou du sable de Rhin pour éviter le désechement des racines. C’est en novembre , après la chute des feuilles, que la vitesse de circulation de la sève ralentit : la plante ne doit plus nourrir son feuillage! Et c’est donc à ce moment que l’on peut arracher, car la plante est prête pour supporter une transplantation…. et donc on plante en racine nue.

A la Sainte Catherine, tout bois prend racine!

On devrait plutôt dire « à partir de la Sainte Catherine, tout bois prend racine » ! Car c’est au début novembre que les feuilles sont tombées après les premières gelées, et que l’on arrache les arbres ou arbuste prêts à la transplantation. Certains arbres ou  plants pour haies sont arrachés et replantés chaque année pour stimuler la pousse de racines et obtenir un meilleur chevelu radiculaire. Ce faisant, on assure ainsi une bien meilleure reprise. Les plantations pourront continuer tout l’hiver et encore au début du printemps (suivant la météo) presque jusqu’à la mi avril pour certaines plantes. Ce n’est qu’en cas de gel permanent, que les plantations sont suspendues, car soit  le bois des arbres devient cassant, soit on ne sait plus enfoncer la bêche dans le sol! Mais ne craignez pas les petites gelées… les plantations par ce temps sont vraiment parfaites !

Que planter à la Sainte Catherine.

TOUT ! Vous pouvez tout planter à partir de la Sainte Catherine.Toutes les plantes en racines nues se plantent à partir de la Sainte Catherine, jusqu’au milieu du printemps (suivant la météo et sauf gel permanent!Les plantes en racines nues sont principalement les plants pour haie : le hêtre, le charme, le legustrum, l’érable champêtre, l’aubépine, la prunelle...etc. Les arbres fruitiers font aussi partie des incontournables en racines nues : vieilles variétés ou variétés en haute tige. Bien sûr, vous pouvez trouver des arbres fruitiers cultivés en pots, mais bien souvent ce sont uniquement des arbres buisson ou basse tige, ou bien des arbres moins gros. En hiver, vous pourrez aussi planter des arbres d’ornement haute-tige ou demi-tige. La racine nue vous permet de planter de plus gros sujets pour un coût moindre. Mais vous pouvez aussi planter toutes les plantes en pot à la Sainte Catherine !! Les plantes en pot seront aussi heureuses aussi d’une belle transplantation à cette date : chaque période hivernale un peu plus douce leur permet de commencer leur bel enracinement, et l’eau est là pour les aider!

Comment fonctionne une plante en pot ?

Une plante en pot est une plante qui vit dans son pot; et donc les racines ne sont pas dérangées par une transplantation. C’est comme démouler un gâteau et le mettre dans un autre plat !! L’important est bien sûr de ne pas toucher à la motte!

Comment planter une plante en pot?

Faites un bon trou un peu plus profond et un peu plus large que le pot. Démoulez la plante délicatement… si cela ne va pas bien , découpez les racines qui dépassent ou le pot avec un couteau. Ne touchez pas à la motte et laissez la bien telle qu’elle! Si vous touchez aux racines pendant une période défavorable, la plante souffrira de sa plantation. Mettez du terreau au fond du trou avec un peu de compost (jamais de compost pur , sous peine de brûler la plante…c’est une part de compost pour 10 parts de terre !). Si vous devez mettre un tuteur enfoncez le dans le trou avant la plante. Ça doit bien tenir! C’est le tuteur qui tient l’arbre et pas l’arbre qui tient le tuteur! Si vous plantez en été ou au printemps, lors d’une période chaude, ou très venteuse, n’oubliez pas d‘arroser copieusement votre plantation ! Respectez bien le niveau du pot : un tronc c’est un tronc hors du sol, et une racine c’est une racine qui vit dans le sol ! Quand vous tassez, faites bien attention de tenir la plante pour ne pas l’enterrer sous le niveau du sol !

Quand planter les plantes en pot ?

Et bien…quand vous avez envie ! Le 21 juillet si vous voulez ou le 1er mai si vous êtes en congé! Peu importe! L’important est de bien arroser si il fait sec , et chaque fois que la période sans pluie se prolonge. L’important est de bien respecter les conseils de plantation ci dessus : ne pas toucher aux racines! N’oubliez pas aussi de bien leur fournir un terreau de qualité pour faciliter l’enracinement et la reprise de la plante..Mais bien sûr, vous pouvez aussi planter les plantes en pot en hiver et à partir de la Sainte Catherine.

Les plantes de terre de bruyère

Rhododendron, azalées, bruyères, érables de Japon sont maintenant des plantes cultivées principalement en pot ( sauf pour certains gros sujets en motte). Tous les conseils pour les plantes en pot s’appliquent donc à cette catégorie de plantes Il faut cependant souligner que ces plantes apprécient aussi une plantation à partir de septembre, après les chaleurs de l’été. Comme leur enracinement se situe plus superficiellement, elles apprécient une plantation au printemps ou dès que les chaleurs sont passées et que la pluie revient .N’oubliez pas de leur fournir une belle quantité de terre de bruyère. Cela se présente comme du terreau, mais avec un PH adapté à ces plantes. Appliquez également les conseils  de plantation pour les plantes en pot : ne pas toucher aux racines ! Mais plantez les aussi à partir de la Sainte Catherine, si vous voulez…

Les rosiers

Vous trouverez désormais principalement des rosiers en pots. Le rosier a horreur d’être transplanté, car il possède une longue racine pivot qui s’enfonce profondément dans la terre. Il est donc quasi impossible d’arracher cette racine sans la casser. C’est la raison pour laquelle le rosier est cultivé en pot, facile à transplanter! Mais aussi la raison pour laquelle les rosiers se cultivent plus difficilement dans des pots sur une terrasse : à moment donné, ils ont envie de retrouver une belle profondeur de terre.  Vous pouvez donc planter le rosier en pot quand vous voulez! L‘automne est souvent une belle période, car la terre est encore chaude mais plus humide. En hiver, la plante est au repos, et elle peut mettre toute son attention dans ses racines. Au printemps, la terre se réchauffe et les racines grandissent facilement dans la terre chaude et humide. En été, faites attention si il fait chaud, à bien surveiller votre arrosage! Pour les rosiers, le plus important est de bien les nourrir car c’est une plante vorace en nutriments. N’hésitez pas à incorporer 4 kilos de Secret Vert par rosier ! Votre rosier vous remerciera par une floraison abondante, et une grande résistance aux maladies et aux insectes.

A vos bêches…plantez!

Read more

Trucs et astuces : préparer l’arrière saison au potager

C’est le moment de penser à l’arrière saison !

C’est le moment de préparer l’arrière saison au potager! De la place se libère…oignons et échalotes sont récoltés, les poireaux d’été seront bien vite mangés ou au congélateur pour l’hiver…. Vous allez pouvoir penser à l’arrière saison.

Des plantes qui n’aiment pas la chaleur..

De nombreuses plantes n’aiment pas la chaleur de l’été, et donc attendent l’arrière saison pour profiter de la place disponible. Parmi eux, les épinards d’hiver se sèment au mois d’août, après les grosses chaleurs. Choisissez les variétés dites « d’hiver »…vous pourrez récolter de l’épinard même après les premières gelées. La mâche est aussi un légume qui résiste au froid…en la semant régulièrement de août à septembre, vous pourrez profiter d’une petite salade d’hiver avant les grands froids.

Les légumes qui produisent sur une longue période

Vous pouvez aussi utiliser les légumes perpétuels…céléri vivace (=livèche), oignons perpétuels, ou les légumes qui produisent longtemps comme les bettes

Refaire quelques semis

N’hésitez pas à refaire quelques semis de laitue à couper,  de radis, de persil et de cerfeuil.De pousse rapide, ils vous permettront de faire quelques belles récoltes avant les gelées. Vous pourrez même envisager une petite protection avec une toile, pour les premières gelées blanches, afin de prolonger votre récolte.

A semer tout de suite, pour repiquer

Les choux chinois (Pe tsai), et les chicorées pain de sucre sont utilisés pour les récoltes de l’arrière saison. Les chicorées scaroles et frisées sont aussi adaptées à l’arrière saison.

Le pourpier et le cresson se portent mieux à la fraîcheur…profitez-en.

Découvrez mes trucs pour faire mûrir les dernières tomates vertes.

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

La place se libère avec les premières récoltes

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves, épinard de printemps vont bientôt être récoltés ou sont déjà récoltés.

Navets, betteraves..

Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Carottes pour l’hiver

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne.

Vite semés, vite récoltés !

N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure.

Pourquoi pas encore un petit haricot ou une courgette

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

La courgette aussi pousse très vite..et vous pourriez aussi profiter d’une récolte plus tardive, quand vos premiers plants auront fini de produire..

Préparez l’arrière saison..

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. L’épinard aime le frais et déteste la chaleur de l’été..et c’est souvent au mois d’août, après les fortes chaleurs, qu’on sème les variétés d’hiver. Les graines germeront vite..et pourront se développer pour une récolte d’automne délicieuse.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Trucs& Astuces : Cultiver les carottes

La carotte est un des légumes phare du potager. Mais, elle a la réputation de ne pas être facile à cultiver !!.Voici tous mes trucs et astuces pour vous faciliter la tâche;-);-)

Préparer le sillon

Tout d’abord préparer un sillon que vous remplissez avec du terreau bien fin. Vous déposerez les graines sur le terreau. Ensuite , vous recouvrez les graines en émiettant une fine couche de terreau dessus. Il ne vous reste plus qu’à tasser légèrement le semis avec votre main.

Le semis

La graine de carotte est très, mais très très petite. Le semis est donc difficile à effectuer. Car si le semis est trop serré, vous devrez éclaircir très fort le semis, pour ne garder qu’une plantule tous les 6 cm.  Par contre si le semis est trop clair, vous perdez beaucoup de place au potager.Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez mélanger les graines dans un peu de sable bien sec. Cela facilitera le semis. Certains mélangent des graines de radis aux carottes : le radis germe très vite, et permet de visualiser la ligne de légumes. En récoltant les radis, la place se fait pour les carottes… Vous pouvez aussi ( j’avoue que c’est ce que je fais,-,)-) utiliser des graines enrobées. Cela permet, avec un peu patience, de déposer une graine environ tous les 5/6 cm.

Arrosage

La graine de carotte  ne germe que si le sol est humide. A vous d’entretenir le semis. Quand vous voyez que le terreau est séché, mettez un arrosoir en pluie fine avec la pomme.Faites le régulièrement jusqu’à ce que les graines soient germées, et ensuite jusqu’à ce que les plantes aient forcis .

Entretien et nuisibles.

Ne laissez pas les mauvaises herbes envahir votre culture; car elles concurrencent fortement les carottes. Vous pouvez aussi semer vos carottes à côté  des oignons : l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte, et l’odeur de la carotte éloigne les mouches de l’oignon. Surveillez les campagnols et autres rats des champs…..pour lesquels je n’ai pas de solution miracle.. à part verser un peu de décoction d’ail dans les trous pour les éloigner….Paillez votre culture avec du chanvre ou du lin : vous garderez la culture humide et vous lutterez facilement contre les mauvaises herbes.

Conservation

La conservation en terre est la plus facile, Un de mes amis enterre un vieux tambour de lessiveuse, dans lequel il stocke ses légumes racines dans du sable du Rhin. Il recouvre le dessus d’un petit ballot de foin; et se sert de son garde manger au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez remplir des bacs de sable de Rhin, que vous stockez dans un abri de jardin ou dans une cave à l’abri de la chaleur et de la lumière, et avec un peu d’humidité.

Read more

Trucs§ astuces : Lutter contre les chenilles du chou

D’abord identifier le coupable !

Les chenilles qui dévorent nos choux, sont issues du papillon blanc que l’on voit tournoyer autour de nos potagers. Il s’agit de la piéride du chou. Attirée par l’odeur des choux, la piéride pond ses oeufs sur les feuilles des choux ( de toutes les variétés…elle aime tout !!!). Lorsque les oeufs éclosent, ils se transforment en redoutables chenilles  très voraces, qui s’attaquent illico aux feuilles de nos choux. Donc pour lutter contre les chenilles, il faut d’abord éloigner le papillon; et perturber son odorat. Ce faisant, vous l’empêchez de trouver vos choux et d’y pondre ses oeufs…

Mélangez vos choux dans les plantations.

Un des premiers trucs est d‘utiliser les plantes compagnes du chou. Toutes ces plantes vont brouiller l’odorat du papillon .Le céléri est tout particulièrement adapté,car son odeur masque l’odeur du chou. La tomate aussi est une grande aide. Vous pouvez aussi utiliser les gourmands de vos tomates en paillis au pied des choux .L’odeur de la tomate brouillera les pistes de façon très efficace !!! Mais bien parfois, lors des années chaudes et sèches, cela ne suffit pas. Utilisez aussi le souci, la consoude, les cosmos, le tabac, la tagète (dont les propriétés nématicides sont excellentes !!!)… et aussi toutes les aromates : thym, aneth, lavande sont bien adaptés. Tout ce que je taille en été et qui est odorant, va directement au potager près des choux : thym, fleurs de lavande fanées, branches de thym, tailles de la plante à curry (helichrysum), branches de romarin…etc…L’important est de brouiller les pistes et l’odorat du papillon !!! L’an dernier malgré la chaleur, je n’ai eu qu’un seul chou d’attaqué..et ce sont les mésanges et les huiles essentielles qui  m’ont aidée… Et pourtant, les papillons étaient bien là…mais ils ne s’arrêtaient pas dans mon potager ,-)

Utilisez l’odeur des huiles essentielles.

Nous disposons maintenant de mélanges spécifiques d’huiles essentielles, qui ont un effet répulsif et curatif sur la plante. Facile à diluer et à pulvériser, vous pouvez les utiliser tous les 15 jours. C’est leur odeur qui éloignera le papillon..mais les huiles essentielles ont aussi des vertus pour se débarrasser des insectes, pucerons, chenilles etc…

Les purins

Les purins et décoctions sont aussi d’un grand secours. la décoction d’aïl et le purin de fougères fonctionnent bien. En pulvérisation tous les 15 jours, ils masquent l’odeur du chou, et éloignent les papillons. Vous pouvez aussi préparer un purin de feuilles de sureau ou un purin de feuilles de tomates ou même de feuilles de rhubarbe. C’est toujours la même technique :  faites macérer 1 kg de feuilles et de tiges dans 10 litres d’eau pendant une semaine, puis filtrez. N’oubliez de diluer le purin à 20% dans l’eau !!!

Les filets anti insectes

Si vous avez une grande surface, vous pouvez aussi utiliser le filet anti insectes. Avec sa maille extrêmement fine, il laisser passer la lumière et l’eau.

Insecticide bio

Si vous n’en sortez pas, vous pouvez utiliser le pyrèthre biologique ou le Conserve. Tous deux autorisés en agriculture biologique, ils vous aideront si vous êtes dépassés par le nombre de chenilles. Toutefois, certains insectes auxiliaires sont parfois aussi touchés. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de tester d’abord les autres solutions; et de garder celle ci en réserve… si vous êtes dépassés par la situation !!!

Découvrez ici notre recette de choucroute maison !!

Read more