Skip to main content Skip to search

Archives for Astuces & trucs

Trucs et astuces : préparer l’arrière saison au potager

C’est le moment de penser à l’arrière saison !

C’est le moment de préparer l’arrière saison au potager! De la place se libère…oignons et échalotes sont récoltés, les poireaux d’été seront bien vite mangés ou au congélateur pour l’hiver…. Vous allez pouvoir penser à l’arrière saison.

Des plantes qui n’aiment pas la chaleur..

De nombreuses plantes n’aiment pas la chaleur de l’été, et donc attendent l’arrière saison pour profiter de la place disponible. Parmi eux, les épinards d’hiver se sèment au mois d’août, après les grosses chaleurs. Choisissez les variétés dites « d’hiver »…vous pourrez récolter de l’épinard même après les premières gelées. La mâche est aussi un légume qui résiste au froid…en la semant régulièrement de août à septembre, vous pourrez profiter d’une petite salade d’hiver avant les grands froids.

Les légumes qui produisent sur une longue période

Vous pouvez aussi utiliser les légumes perpétuels…céléri vivace (=livèche), oignons perpétuels, ou les légumes qui produisent longtemps comme les bettes

Refaire quelques semis

N’hésitez pas à refaire quelques semis de laitue à couper,  de radis, de persil et de cerfeuil.De pousse rapide, ils vous permettront de faire quelques belles récoltes avant les gelées. Vous pourrez même envisager une petite protection avec une toile, pour les premières gelées blanches, afin de prolonger votre récolte.

A semer tout de suite, pour repiquer

Les choux chinois (Pe tsai), et les chicorées pain de sucre sont utilisés pour les récoltes de l’arrière saison. Les chicorées scaroles et frisées sont aussi adaptées à l’arrière saison.

Le pourpier et le cresson se portent mieux à la fraîcheur…profitez-en.

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

La place se libère avec les premières récoltes

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves, épinard de printemps vont bientôt être récoltés ou sont déjà récoltés.

Navets, betteraves..

Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Carottes pour l’hiver

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne.

Vite semés, vite récoltés !

N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure.

Pourquoi pas encore un petit haricot ou une courgette

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

La courgette aussi pousse très vite..et vous pourriez aussi profiter d’une récolte plus tardive, quand vos premiers plants auront fini de produire..

Préparez l’arrière saison..

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. L’épinard aime le frais et déteste la chaleur de l’été..et c’est souvent au mois d’août, après les fortes chaleurs, qu’on sème les variétés d’hiver. Les graines germeront vite..et pourront se développer pour une récolte d’automne délicieuse.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Trucs& Astuces : Cultiver les carottes

La carotte est un des légumes phare du potager. Mais, elle a la réputation de ne pas être facile à cultiver !!.Voici tous mes trucs et astuces pour vous faciliter la tâche;-);-)

Préparer le sillon

Tout d’abord préparer un sillon que vous remplissez avec du terreau bien fin. Vous déposerez les graines sur le terreau. Ensuite , vous recouvrez les graines en émiettant une fine couche de terreau dessus. Il ne vous reste plus qu’à tasser légèrement le semis avec votre main.

Le semis

La graine de carotte est très, mais très très petite. Le semis est donc difficile à effectuer. Car si le semis est trop serré, vous devrez éclaircir très fort le semis, pour ne garder qu’une plantule tous les 6 cm.  Par contre si le semis est trop clair, vous perdez beaucoup de place au potager.Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez mélanger les graines dans un peu de sable bien sec. Cela facilitera le semis. Certains mélangent des graines de radis aux carottes : le radis germe très vite, et permet de visualiser la ligne de légumes. En récoltant les radis, la place se fait pour les carottes… Vous pouvez aussi ( j’avoue que c’est ce que je fais,-,)-) utiliser des graines enrobées. Cela permet, avec un peu patience, de déposer une graine environ tous les 5/6 cm.

Arrosage

La graine de carotte  ne germe que si le sol est humide. A vous d’entretenir le semis. Quand vous voyez que le terreau est séché, mettez un arrosoir en pluie fine avec la pomme.Faites le régulièrement jusqu’à ce que les graines soient germées, et ensuite jusqu’à ce que les plantes aient forcis .

Entretien et nuisibles.

Ne laissez pas les mauvaises herbes envahir votre culture; car elles concurrencent fortement les carottes. Vous pouvez aussi semer vos carottes à côté  des oignons : l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte, et l’odeur de la carotte éloigne les mouches de l’oignon. Surveillez les campagnols et autres rats des champs…..pour lesquels je n’ai pas de solution miracle.. à part verser un peu de décoction d’ail dans les trous pour les éloigner….Paillez votre culture avec du chanvre ou du lin : vous garderez la culture humide et vous lutterez facilement contre les mauvaises herbes.

Conservation

La conservation en terre est la plus facile, Un de mes amis enterre un vieux tambour de lessiveuse, dans lequel il stocke ses légumes racines dans du sable du Rhin. Il recouvre le dessus d’un petit ballot de foin; et se sert de son garde manger au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez remplir des bacs de sable de Rhin, que vous stockez dans un abri de jardin ou dans une cave à l’abri de la chaleur et de la lumière, et avec un peu d’humidité.

Read more

Trucs§ astuces : Lutter contre les chenilles du chou

D’abord identifier le coupable !

Les chenilles qui dévorent nos choux, sont issues du papillon blanc que l’on voit tournoyer autour de nos potagers. Il s’agit de la piéride du chou. Attirée par l’odeur des choux, la piéride pond ses oeufs sur les feuilles des choux ( de toutes les variétés…elle aime tout !!!). Lorsque les oeufs éclosent, ils se transforment en redoutables chenilles  très voraces, qui s’attaquent illico aux feuilles de nos choux. Donc pour lutter contre les chenilles, il faut d’abord éloigner le papillon; et perturber son odorat. Ce faisant, vous l’empêchez de trouver vos choux et d’y pondre ses oeufs…

Mélangez vos choux dans les plantations.

Un des premiers trucs est d‘utiliser les plantes compagnes du chou. Toutes ces plantes vont brouiller l’odorat du papillon .Le céléri est tout particulièrement adapté,car son odeur masque l’odeur du chou. La tomate aussi est une grande aide. Vous pouvez aussi utiliser les gourmands de vos tomates en paillis au pied des choux .L’odeur de la tomate brouillera les pistes de façon très efficace !!! Mais bien parfois, lors des années chaudes et sèches, cela ne suffit pas. Utilisez aussi le souci, la consoude, les cosmos, le tabac, la tagète (dont les propriétés nématicides sont excellentes !!!)… et aussi toutes les aromates : thym, aneth, lavande sont bien adaptés. Tout ce que je taille en été et qui est odorant, va directement au potager près des choux : thym, fleurs de lavande fanées, branches de thym, tailles de la plante à curry (helichrysum), branches de romarin…etc…L’important est de brouiller les pistes et l’odorat du papillon !!! L’an dernier malgré la chaleur, je n’ai eu qu’un seul chou d’attaqué..et ce sont les mésanges et les huiles essentielles qui  m’ont aidée… Et pourtant, les papillons étaient bien là…mais ils ne s’arrêtaient pas dans mon potager ,-)

Utilisez l’odeur des huiles essentielles.

Nous disposons maintenant de mélanges spécifiques d’huiles essentielles, qui ont un effet répulsif et curatif sur la plante. Facile à diluer et à pulvériser, vous pouvez les utiliser tous les 15 jours. C’est leur odeur qui éloignera le papillon..mais les huiles essentielles ont aussi des vertus pour se débarrasser des insectes, pucerons, chenilles etc…

Les purins

Les purins et décoctions sont aussi d’un grand secours. la décoction d’aïl et le purin de fougères fonctionnent bien. En pulvérisation tous les 15 jours, ils masquent l’odeur du chou, et éloignent les papillons. Vous pouvez aussi préparer un purin de feuilles de sureau ou un purin de feuilles de tomates ou même de feuilles de rhubarbe. C’est toujours la même technique :  faites macérer 1 kg de feuilles et de tiges dans 10 litres d’eau pendant une semaine, puis filtrez. N’oubliez de diluer le purin à 20% dans l’eau !!!

Les filets anti insectes

Si vous avez une grande surface, vous pouvez aussi utiliser le filet anti insectes. Avec sa maille extrêmement fine, il laisser passer la lumière et l’eau.

Insecticide bio

Si vous n’en sortez pas, vous pouvez utiliser le pyrèthre biologique ou le Conserve. Tous deux autorisés en agriculture biologique, ils vous aideront si vous êtes dépassés par le nombre de chenilles. Toutefois, certains insectes auxiliaires sont parfois aussi touchés. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de tester d’abord les autres solutions; et de garder celle ci en réserve… si vous êtes dépassés par la situation !!!

Découvrez ici notre recette de choucroute maison !!

Read more

Trucs § Astuces : horreur ! une limace …

Qui est vraiment la limace??

Même si la limace est vraiment un prédateur majeur au jardin et au potager, elle a aussi un rôle biologique à jouer. Principalement, elle digère la matière végétale morte; Elles mangent aussi des champignons , et contribuent ainsi à distribuer les myccorhyses. Vous pouvez donc leur fournir une bonne matière avec votre compost…c’est la raison pour laquelle, le compost ne doit pas se trouver à côté du potager. Vous pouvez aussi encourager la biodiversité au jardin, et y faire venir des prédateurs de limaces (les poules, les hérissons, les pies,les canards coureur indien, les carabes, les staphylins) , ou installer un tas de bois qui se décompose, à l’ombre et au frais, pour offrir un abri aux carabes et aux staphylins, ou même créer un mare pour héberger des grenouilles. Il existe de nombreux produits biologiques pour vous aider .

La limace fonctionne à l’odorat !

Tous les jardiniers sont confrontés au problème des limaces; et je ne prétends pas avoir une solution miracle. Mais pour lutter contre la limace, il faut bien comprendre son fonctionnement. La limace fonctionne à l’odorat !! Elle est donc attirée par l’odeur de votre compost en décomposition, par l’odeur des jeunes pousses de salades, de courgettes, mais aussi par la bière et aussi par les petits grains anti limace qui contiennent un attractif!! Je vous propose ici plusieurs pistes pour lutter naturellement contre les limaces , que ce soit les grosses limaces brunes ou les petites noires.

Les petits grains anti-limaces

L’utilisation de granulés biologiques à base de ferramol est un must au jardin biologique. Le ferramol n’est pas toxique pour les hérissons, les oiseaux, et pour toute la petite faune du jardin, qui reste votre meilleur allié. Il faut cependant bien comprendre l’utilisation des grains. Le granulé pour limaces fonctionne à partir de l’odorat de la limace. Le grain contient un attractif qui attire forcément la limace sur « le » granulé. Il ne sert à rien de retourner toute la boîte, ou de créer des « barrages » ou des « murs » de granulés.  Ce faisant, l’odeur puissante de cette énorme quantité de granulés, va attirer toutes les limaces du quartier; et donc, il y aura toujours bien une seule limace qui arrivera jusqu’à la salade. De plus, à la première pluie, les grains vont se colmater et perdre de leur efficacité. Il faut donc respecter scrupuleusement le dosage préconisé par le fabricant, même si cela paraît peu de chose. Et ensuite épandre les granulés à la volée. En fonctionnant comme cela, vous constaterez une bien meilleure efficacité du produit…. et la limace qui passera, attirée par l’odeur de votre salade, ira systématiquement sur les granulés,dont l’odeur est plus attractive pour elle…De même, si vous utilisez des grains de ferramol pour protéger vos jardinières, moi, je dispose les grains sous le pot ou sous la jardinière, ou même au pied de la fenêtre, pour éviter d’attirer tout le monde sur l’appui de fenêtre ou dans mes plantes.

Le piège à bière

L’utilisation des pièges à bière est un bon complément, mais uniquement si vous diluez la bière avec de l’eau. Sinon, comme la limace fonctionne à l’odorat, vous risquez d’attirer toutes les limaces du quartier !!! Le piège à bière permet surtout d‘attirer les limaces dans un autre endroit du jardin, là où elles ne risquent pas de causer de dégâts. N’oubliez pas de vider régulièrement le piège.

Des vieux pots ou des tuiles

L’utilisation de tuiles en terre ou de pots en terre. Vous pouvez disposer dans votre potager des tuiles en terre ou des pots en terre ou même une vieille planche en bois. Les limaces iront s’abriter pour chercher la fraîcheur. Il ne vous restera plus qu’à les ramasser le matin, et les détruire.

Attention au compost!

Ne placez jamais le compost à côté du potager. La limace est utile dans le tas de compost dont elle facilite la décomposition. Elle quitte le tas de compost quand il n’y a plus rien à digérer, et va se promener ailleurs ….ou bien est attirée par l’odeur de vos salades et courgettes qui constituent un met de roi pour elle !!

Les bandes de cuivre

Le fil en cuivre est aussi bien utile. Pour protéger vos pots, ou potagers hauts, vous pouvez entourer ceux-ci d’une bande de cuivre. Celui-ci est un excellent répulsif pour les limaces. N’oubliez pas de compléter au départ votre protection en cuivre par quelques grains de ferramol ( en respectant scrupuleusement les dosages !!) Car, bien souvent, les limaces sont « enfermées » dès le départ dans le pot, et elles continuent leurs dégâts en toute impunité.

Les pierres de lave comme barrière permanente

Les pierres de lave ou de pouzzolane sont particulièrement intéressantes, comme barrière permanente au jardin d’ornement. Autour des hostas, des delphiniums, et des lupins, elles font merveille, car la limace n’aime pas glisser sur les cailloux rugueux. Et vous pouvez laisser la barrière de façon permanent,d’une année à l’autre, ce qui n’est pas le cas au potager. Comme bien souvent les limaces sont attirées par la jeune plantule, vous pouvez  également coupler la barrière de lave avec quelques grains de ferramol. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez essayer les coquilles d’oeufs concassées, le paillis de fougères, et  la cendre ( mais qui,une fois mouillée, perd de son efficacité).

Le marc de café

Le marc de café est aussi un  répulsif pour les limaces. Vous pouvez épandre du marc de café autour de vos jeunes plantes : les limaces n’aiment ni l’odeur,ni la texture du marc de café. Par ailleurs, le marc de café est un excellent engrais qui se décompose facilement au pied de vos plantes. Mais comme il se décompose vite son efficacité est limitée, ainsi que lors de fortes pluies.

L’homéopathie

Les granulés homéopathiques de Hélix Tosta 30 K sont également d’une bonne efficacité sur les jeunes plantes. Faire fondre 5 granulés dans 1/2 litre d’eau. Ensuite, dynamiser la préparation en  agitant la  bouteille bien fermée pendant 1 minute complète. Vous pourrez ensuite diluer le 1/2 litre ainsi préparé dans 5 litres d’eau. Si vos jeunes plantules ne sont pas encore plantées, arrosez les avec la préparation,  faites les tremper dans la préparation ,et plantez les ensuite au jardin.  J’ai d’excellent résultat avec cette technique, particulièrement avec les salades….Désormais, je fais tremper mes plantes sensibles dans cette solution !!!Si les limaces persistent, vous pouvez les pulvériser ou mieux, les arroser encore une fois.  En cas de fortes pluies, vous pouvez renouveler l’arrosage. Mais évitez d’arroser ou de pulvériser systématiquement, car en cas d’excès , le produit perd totalement sont efficacité  et pire, les effets s’inversent…. et vous risquez d’attirer à nouveau ces gastéropodes gourmands. La difficulté est de s’approvisionner en Helix Tosta 30K ou 30Ch, car celui ci n’est pas disponible en Belgique…je le commande par internet en Angleterre ou en Allemagne..

Les nématodes

Les nématodes sont des micro vers qui pénètrent dans la limace, et la  tuent. Attendez que la température soit clémente, et que la terre soit chaude ( à partir du mois de mai) pour pulvériser votre jardin avec de l’eau dans laquelle vous avez dilué les nématodes. Les nématodes ne se conservent pas longtemps, et doivent être commandés au dernier moment. Il est très important de choisir la quantité de nématodes adaptées à la surface de votre jardin, sinon les nématodes ne seront pas efficaces; et de bien respecter le mode d’utilisation.Vu les quantités, l’utilisation des nématodes convient particulièrement aux petits potagers, aux petits jardins et aux jardins clos par des murs. Pour les grandes surfaces, leur utilisation doit être complétée par d’autres moyens de lutte.

Le purin de Rhubarbe

Le  purin de rhubarbe est un excellent répulsif contre les limaces; mais il doit être renouvelé  régulièrement en cas de forte infestation ou de grosses pluies. La recette est la suivante : prélevez 200 g de feuilles pour  réaliser 1 litre de solution. Mettez les 200 g de feuilles de rhubarbe dans 1 litre d’eau. Laissez macérer pendant 24h minimum, idéalement pendant 48h. Filtrez puis mettez la solution dans votre pulvérisateur. Pulvérisez sur les feuilles des plantations à protéger des limaces.

Bonne chasse à tous… et tenez moi au courant de vos essais et tentatives… cela permettra à tout le monde de bénéficier de l’information.

Read more

Trucs § astuces : réussir ses tomates en serre.

D’abord nourrir le sol..

Pour bien réussir ses tomates en serre, d’abord bien engraisser le sol de la serre chaque année avec un bon engrais organique. La tomate est un légume fruit très vorace, et si elle ne trouve ses nutriments dans le sol, elle sera chétive et malade.

Attention à ne pas planter trop tôt!

En Belgique, suivant votre région, pas de plantation avant le mois de mai (à moins de disposer d’une serre chauffée). Ici à Marche en famenne, suivant la météo, la plantation se fait aux environs du 10/15 mai.  Car la serre doit rester bien ventilée… et si il fait trop froid, ce n’est pas possible!! Toutefois, les tomates sont souvent plus productives en serre ou sous abri, les étés belges étant souvent capricieux !!

N’oubliez pas la ventilation

Et cela rejoint le troisième point, tout aussi essentiel , bien assurer la ventilation de la serre. Nuit et jour la serre doit être bien ventilée. A vous de doser suivant la température !! Si vous laissez la serre fermée, l’humidité produite par la terre et la plante se propagera rapidement,..et vos tomates seront vite attaquées par l’oidium et le mildiou.

Paillez votre plantation

Le quatrième point est le paillage. Que cela soit avec de la paille, du lin, du chanvre, le paillage assure une humidité constante du sol, et empêche la prolifération des mauvaises herbes. Mais n’utilisez que des paillages bien décomposés…la tomate ne supporte pas une feuillage en décomposition sur son pied.

Doser son arrosage.

Et puis l’arrosage !!! AAAh l’arrosage…Si vous disposez d’un petit tuyau microperforé, vous pourrez le disposer au pied de vos tomates. Sinon, vous arroserez au pied de la tomate, en prenant garde de ne pas mouiller le feuillage pour éviter les maladies. Quand à la quantité et la fréquence, elles dépendent de la météo..C’est donc au jardinier de vérifier l’état de la terre, qui doit rester humide, mais jamais trempée !!!

Quand il pleut sur la pleine terre, et que les feuilles seront mouillées, le problème est différent. Si il pleut, et que la température est basse, pas de problème ! Vous aurez peu de chance de voir se développer les maladies tant redoutées du mildiou ou de l’oidium, qui ont besoin de chaleur pour se répandre. Par contre, si il pleut  et que la température est élevée, à ce moment, le danger de maladies est beaucoup plus grand… Pour essayer de limiter le problème, il faut anticiper et favoriser la ventilation : bien planter ses tomates avec un bel espace entre chaque plant, tailler les plantes pour éviter la superposition des feuilles, et arroser préventivement avec du purin d’ortie ou de consoude, comme mentionné plus bas , ou utiliser des huiles essentielles.

Tous les petits trucs…

Deux semaines après la  plantation, vous pourrez arroser vos tomates en ajoutant à l’eau un purin d’orties/consoude avec  une dilution de 5%. Vous pourrez renouveler l’opération  toutes les 4 à 6 semaines.
N’oubliez pas de tailler les gourmands aux aisselles des branches. Vous pouvez utiliser les tailles de gourmands sur vos plantes de choux pour éloigner la piéride du choux. Dérangés par l’odeur de la tomate, le papillon ne trouvera plus vos plants de choux. La tomate aime la compagnie du persil et des poivrons.

Utilisez aussi les plantes compagnes : planté près des tomates, le basilic aide à la protection des tomates contre les maladies. La tagète quant à elle, protège des nématodes (petits vers du sol).

Nous disposons désormais d’un produit homéopathique pour renforcer toutes les plantations: associé aux huiles essentielles contre les maladies, et contre les insectes, ce produit renforce considérablement la résistance des tomates. N’hésitez pas à l’essayer!!

Read more

Trucs§ astuces : De belles jardinières.

Pour créer une belle jardinière, 5 critères : un très bon terreau, un contenant avec suffisamment de volume, de l’engrais, de l’eau et des plantes en bonne santé.

Le terreau..

Un très bon terreau :  Un bon terreau est essentiel pour favoriser un bon enracinement dès le départ. Le terreau doit également avoir une rétention d’eau adaptée aux plantes annuelles. Ni trop, ni trop peur. En général, les terreaux pour annuelles contiennent un peu d’argile, de l’engrais, et des matières organiques en suffisance.

La jardinière ou le pot…

 Le contenant : jardinières, pots doivent offrir suffisamment de volume de terre. Les pots trop petits déssèchent trop vite, et après leur première croissance, les plantes souffrent rapidement. Le contenant doit aussi être parfaitement drainé. En Belgique, nous avons des périodes de pluies qui peuvent être intenses. Si l’eau stagne dans les pots, les plantes s’asphyxient dans un terreau gorgé d’eau.

L’engrais..

L’engrais : nous disposons maintenant d’engrais  dits composés (azote-phosphate-potassium). J’entends encore parler de l’engrais rose… cet engrais ne contient que de l’azote, excellent pour stimuler le feuillage; mais pour fleurir les plantes ont aussi et surtout besoin de phosphate et de potassium. Que ce soit de l’engrais organique ou minéral, les plantes ont besoin rapidement d’engrais. Après 4 à 6 semaines, les plantes ont déjà consommé une grosse partie de l’engrais disponible dans le terreau. Faute de nourriture, la floraison s’arrêtera.Nous disposons d’un merveilleux engrais belge Flora de chez SAP (de la ville de Spa!!). C’est un engrais fortement dosé qui fait des miracles de fleurs….

L’eau…

L’eau: Neuf fois sur dix, quand un client se plaint de ses jardinières, il s’agit d’un problème d’arrosage, et souvent d’un excès d’arrosage. Les jardinières doivent être arrosées uniquement et seulement quand le terreau est « ressuyé », c’est à dire quand il n’est plus mouillé lorsque l’on enfonce le doigt. En début de saison, un arrosage une fois par semaine est souvent suffisant; car les plantes n’ont pas encore colonisé le terreau, et celui-ci garde une très bonne rétention d’eau. A partir de fin juillet, début août, les arrosages doivent se multiplier, car les plantes ont « mangé » le terreau, et celui-ci ne retient plus beaucoup d’eau. Pluie ne signifie pas arrosage... car bien souvent la pluie ne chasse pas  et n’arrive pas sur les appuis de fenêtres. Attention !! Si il fait très chaud…il faut aussi attendre que la terre se ressèche…sinon la terre va fermenter.Et les plantes ne s’en remettront pas !!

Les plantes…

Des plantes en bonne santé : nous voyons encore trop souvent des plantes vendues au stade de quasi boutures…ou des plantes qui ont souffert d’un arrosage excessif ou insuffisant. Leur enracinement sera faible ou  très affaibli par le stress. Les plantes mettront probablement beaucoup de temps à « rattraper » les autres. Et l’engrais ni changera rien !!!

A partir du mois d’août…

Nous arrivons au mois d’août, et les jardinières ont pris une belle ampleur; et vous souhaitez les garder au mieux de leur splendeur jusqu’en septembre. Découvrez nos conseils pour réussir votre deuxième partie de l’été.

Tout d’abord,  n’oubliez pas de les nourrir , car à partir de maintenant, vos géraniums et autres surfinias ont dévorés😋 tout le terreau qui étaient à leur disposition. Si vous vouliez sortir vos plantes de terre…vous verriez un gros bloc ayant la forme de la jardinière …. Les plantes ont réellement mangé tout le terreau, au propre et au figuré. Elles ont donc faim et ont besoin d’engrais de plus en plus fréquemment.  Respectez le dosage maximum de votre engrais et …allez-y dans vos eaux d’arrosage!!

C’est aussi la raison pour laquelle, vous allez devoir arroser beaucoup plus souvent. Vous allez constater que le bac ne retient plus beaucoup d’eau, car les plantes ont littéralement mangé la terre. Vous verrez d’ailleurs beaucoup plus d’eau ressortir illico du pot…car le terreau, s’il en reste, s’est rétracté, il y a une fente autour de la jardinière, et il n’y a presque plus de terre. A vous de compenser avec l’arrosage…dès que c’est sec… Vous devrez parfois arroser deux ou trois d’affilée pour arriver à remouiller bien la jardinière…. N’hésitez pas…..Courage !!!

A contrario, n’oubliez pas de bien laissez ressécher la terre entre les arrosages, même s’il fait chaud.Enfoncez  carrément votre doigt dans la jardinière pour en vérifier le taux d’humidité. Car une jardinière trempée et de la chaleur provoquent ensemble une fermentation qui fera dépérir vos plantes à vue d’œil. Et ça…c’est difficilement rattrapable…

Read more

5 idées pour petits et plus grands enfants confinés

1.-Des poissons d’avril à croquer

Faire un pâte sablée avec 250gr de farine, 125 gr de beurre sorti du frigo, 50 gr sucre glace ou fin si vous n’avez pas, 30cl d’eau, et une pincée de sel(1 jaune d’oeuf facultatif ou un peu de lait) Faire la pâte en mélangeant les ingrédients. découpez les formes, et passez un pinceau de lait ou de jaune d’oeuf battu pour faire dorer. Cuire à 180° environ 10 à 15 minutes suivant grosseur. Surveiller la coloration

2.- Recette de la pâte à sel pour grands et petits

Dans un saladier, verser 1 verre de sel et 2 verres de farine. Mélanger avec les mains le sel et la farine.Ajouter 1 verre d’eau tiède. Malaxer avec les doigts jusqu’à obtenir votre pâte à sel. Laissez sécher pendant 12h avant de cuire; Cuire à four très doux (75 à 100°), et suivre la coloration.Lle temps de cuisson dépend de l’épaisseur de vos pièces. Vous pouvez aussi utiliser des colorants alimentaires pour la teinter. Vous pouvez peindre les objets après cuisson.

3.- Avec le carton d’un rouleau de papier wc

Plein de photos pour vous donner des idées !!!

4.- De la peinture maison

Mélanger 2 tasses de farine ,1/2 tasse de sel, 1/4 tasse de sucre fin ou glace. Ajouter petit à petit 2 tasses d’eau, en mélangeant soigneusement. Ajoutez des colorants alimentaires suivant votre désir. Mettre dans des pots hermétiques et conserver à température ambiante. Bien remélanger avant chaque utilisation.

5.-Pour les plus grands découvrir la voiture

Apprenez aux plus grands, garçons et filles, à remplir le lave glace, à faire le niveau d’huile…Ils vous remercieront plus tard.

Read more

Astuces et trucs : Que faire avec les enfants pendant le coronavirus???

Je vous livre  10 idées pour occuper les enfants/jeunes à la maison…au jardin ou à la maison…dans le thème général de la Nature et du Jardin..Plein d’idées pour vous que je mettrai à jour pour vous aider !!!

1.-Une tour d’aromatiques.

Empilez quelques pots en terre cuite qui traînent dans l’abri de jardin. Solidarisez les en enfonçant un tuteur à travers tous les trous . Et garnissez de quelques plantes aromatiques ou de fraisiers. L’estragon et la ciboulette pointent le bout de leur nez, vous pouvez les divisez.Si vous avez de la menthe, vous pouvez aussi la diviser..ça pousse tout seul…Ici la culture des fraisiers !!

2.- Semer des petits pois

C’est le bon moment pour semer des petits pois. Et oui même au mois de mars, on peut semer des légumes !!! Les petits pois grimpent sur des filets ou des tuteurs ou des fils. Déposez une graine de  petit pois tous les 3/4cm, en ligne  si vous préférez créer une structure avec un filet une structure avec des vieux tuteurs . Ou créez avec les enfants des tipis avec des vieux tuteurs, que vous attachez ensemble aux extrémités.  Vous déposerez alors au pied de chaque tuteur, 3 ou 4 graines de petits pois. Dans le courant du mois de juin, vous aurez le plaisir de  montrer aux enfants comme écosser les petits pois….et c’est tellement de manger en cueillant…que je parie que vous n’en n’aurez plus dans la casserole ,-)-,)- Voici ici aussi d’autres idées pour jardiner en mars !!

3.-Préparer une jardinière de Pâques

Vous avez bien une petite jardinière, ou quelques pots vides qui traînent au jardin. Proposez aux enfants de rempoter quelques petites plantes de printemps…pensées, primevères, petites vivaces…Si vous n’avez pas de plantes, déterrez une petite pâquerette dans la pelouse, une petite pousse de lierre et une primevère ou une jonquille sauvage dans les bois . Vous pourrez aussi le proposer de créer un petit nid avec quelques brindilles ou un peu de foin pour y déposer quelques oeufs en chocolat pour Pâques. Cela mettra de la couleur sur la terrasse….

4.- Créer un potager

Délimitez une petite parcelle. Si vous avez le matériel, insérez quelques lattes pour former des carrés . Commencez par du facile, les petits pois en mars, ensuite  vous pourrez ajouter mi mai les haricots , les courges et courgettes que vous aurez semé..voir les idées suivantes . Voici l’article qui vous aidera à créer un premier potager !!!

5.-Semer des haricots

Ça marche à tous les coups et en plus ça pousse vite!!! Je l’ai fait de nombreuses fois avec mes enfants et les petits enfants. Déposez quelques grains de haricots dans un pot tapissé avec de l’ouate hydrophile. Humidifier largement l’ouate, mais ne pas noyer les graines dans l’eau, pour éviter le pourrissement. Quand la graine a 4 feuilles, préparez un pot avec du terreau, faire un trou avec le doigt et glisser délicatement la jeune pousse jusqu’à raz de les 2 premières feuilles. Insérer toute la tige dans la terre jusqu’au premières feuilles même si la tige est longue. Pincer délicatement la terre autour de la graine. Vous pourrez les replanter au potager, ou les cultiver en pot.( Le haricot en pot était la spécialité de mon plus jeune fils !!) Ils fleuriront et porteront des haricots bien vite !!!

6.- Préparer une belle plante de dahlia.

C’est le moment de rempoter un bulbe de dahlia. Laissez le à l’intérieur. Il va germer et pousser. Vers la mi mai, vous pourrez le replanter en pleine terre dans un massif ou le laisser en pot sur la terrasse. Vous aurez des fleurs tout l’été. Vers la mi octobre ,après une petite gelée, vous pourrez le déterrer( vous verrez qu’il aura bien grossi!!), secouer la terre, et le deposer dans une petite caisse en bois tapissée de papier journal.  Recouvrez le aussi avec du papier journal. Entreposez le au frais et au sec pendant tout l’hiver…jusqu’au mois de mars prochain sans coronavirus !!!

7.- Utiliser les boites d’œufs pour les semis de potirons ou de salade

Une belle idée récup !! Vous pouvez semer les graines de courgettes, de concombres, de courges, de potirons, de potimarron..Vous pouvez aussi mettre une toute petite graine de salade dans chaque creux. Il suffira de découper la boite , et de mettre la graine en terre avec le carton qui se dégradera progressivement en nourrissant la petite plante. Vous pouvez aussi décorer les boîtes à œufs… Attention à ne pas trop arroser…si les graines pourriront, et la boîte à œufs s’effondrera aussi !!

8.- Semer des tournesols avec les graines des oiseaux

Il vous reste bien quelques graines de tournesol🌻🌻 pour les oiseaux…ou peut être quelques graines ont elles déjà germé sur votre appui de fenêtre ou au pied de la mangeoire??? Remplissez quelques petits pots avec du terreau, et mettez y les jeunes pousses récupérées..ou disposez quelques graines de tournesol sur de l’ouate bien humide pour les faire germer et ensuite repiquez les en pot…Vers la mi mai, vous pourrez repiquer les tournesol au jardin.. et après la floraison vous aurez de nouveau des graines de …tournesol,-,)-)

9.- Dessiner avec des pommes de terre

Vous avez tous des pommes de terre à la maison…vous pouvez préparer des tampons et créer des magnifiques cartes. Pour les petits, vous préparez les tampons de plusieurs formes géométriques et on y va pour la création….Pour les plus grands, pourquoi ne pas préparer des cartes à envoyer à Pâques, des cartes d’invitation🥳 pour la prochaine communion, ou pour un goûter d’anniversaire🎂 dès que nous pourrons tous ressortir !!!!

10.- Créer un petit film avec le gsm

L’idée c’est de tourner des toutes petites scènes (dans le jardin, avec les frères et soeurs, filmer le chien ,le chat..)Vous pouvez ensuite monter les petites capsules max 220MB (pas trop longues sinon c’est galère) avec Movie Maker. Un logiciel gratuit en ligne pour créer des mini films.Une difficulté…la plupart des gsm filment en format mp4….il faut soit modifier le format dans lequel votre gsm fait le film, soit utiliser le Onlineconverter.com pour convertir le fichier mp4 en MOV….Je l’ai déjà utilisé pour faire une vidéo pour montrer la production de fromage pour mon fils Pierre Xavier à la fromagerie d’Ambly…Si j’y suis arrivée…vous pouvez aussi👍👍

Read more

Trucs § Astuces : L’entretien du gazon au printemps

Le printemps est là,,, et le gazon commence à pousser.  Il est temps de faire un entretien de printemps pour votre pelouse.

Ramasser les feuilles motes

Si vous ne l’avez pas encore fait, il est grand temps de ratisser les feuilles mortes qui recouvrent encore la pelouse; et de les évacuer sur le tas de compost, ou  de les utiliser dans un massif comme paillage. Découvrez nos conseils d’utilisation avec les feuilles mortes.

L’engrais

Dès le mois de mars, faites un apport d’engrais organique, pour favoriser le développement des racines du gazon affaiblies au sortir de l’hiver et après les sécheresses estivales. Cela permettra, de façon indirecte, de lutter aussi contre la mousse. Choisissez un engrais adapté pour les robots de tonte si besoin.

La mousse

Ensuite , nous pourrons traiter le problème de la mousse. La scarification apporte une très bonne aération du terrain, et élime mousse, déchets, feutrage. C’est donc excellent pour la pelouse… mais ce n’est pas suffisant. Il faut supprimer les conditions de croissance de la mousse. Contrairement à ce que l’on pense en général, l’ombre n’est pas le problème principal à l’apparition de la mousse. Il s’agit d’abord d’un PH trop acide qui favorise l’apparition du mousse au détriment des graminées. L’acidifaication du sol est souvent provoquée par un feutrage du aux déchets de tonte trop importants ou trop humides. Ensuite c’est l’ appauvrissement du sol, car le gazon est un gros consommateur d’engrais… et le jardinier n’y pense pas souvent !! IL faut donc d’abord corriger le PH du sol avec un épandage de chaux pour gazon, qui vous permettra de lutter indirectement contre la mousse. Et ensuite, si ce n’est pas encore fait, apporter de l’engrais organique pour stimuler la pousse des graminées au sortir de l’hiver.

Resemer

Dès qu’il fait moins froid (environ 15°c), en avril, vous pourrez retravailler certaines parties dénudées de la pelouse, les gratter en surface, épandre un peu de terreau, puis semer des graines de Gazon Regarnissage .

La première tonte

Quand le temps est sec, si le gazon atteint une hauteur de 6-7 cm, vous pouvez ressortir la tondeuse pour une première tonte .Même si vous utilisez un robot ou un système de mulching, il est souvent préférable d’effectuer cette première tonte avec un ramassage.

Bon travail !!!

Read more