Skip to main content Skip to search

Archives for Astuces & trucs

Trucs & Astuces : Que faire avec les feuilles d’automne??

Les feuilles mortes au jardin

Faut-il ramasser les feuilles mortes ??

C’est toujours une corvée de ramasser les feuilles d’automne !! Mais faut-il vraiment les ramasser ?? Les feuilles mortes en se décomposant se transforment en déchets organiques, et donc elles enrichissent le sol. Si vous n’avez que quelques feuilles mortes éparses, vous pouvez utiliser la fonction mulching de votre tondeuse. La tondeuse pourra broyer les quelques feuilles lors de la dernière tonte, et les laisser sur place pour enrichir votre gazon. Toutefois, si la couche est trop épaisse, les feuilles vont étouffer le gazon et les petites plantes vivaces, en les privant d’air et de lumière. Il ne faut donc pas laisser une grosse couche de feuilles sur la pelouse. Sur les allées, les dalles en pierre ou en bois , elles sont salissantes et deviennent vite glissantes. De plus, ne les laissez pas boucher les évacuations d’eau…vous pourriez avoir des petits problèmes en hiver.

Comment utiliser les feuilles mortes ?

Dans le gazon, on peut facilement alléger la corvée du ramassage. Si vous disposez d’une tondeuse, vous pouvez l’utilisez pour ramasser les feuilles en faisant les dernières tontes. Vous pouvez les utiliser pour pailler les massifs d’arbustes ou d’arbres ou des haies. Au potager, le paillis de feuilles est aussi assez intéressant. Le tapis de feuilles sera une couche protectrice contre le froid, un apport de nutriments et un refuge pour de nombreux auxiliaires du jardin comme les coccinelles, les hérissons, les carabes ..etc.. Etant donné que les feuilles se décomposent assez rapidement, l’action de paillage contre les mauvaises herbes est plus limitée. Toutefois, le paillis de feuilles est un peu acide…Veillez donc à alterner le paillis de feuilles avec un autre paillis plus neutre : chanvre, lin, cosse de cacao..etc.

Vous pouvez aussi utiliser les feuilles mortes pour aider les hérissons. Déposer les feuilles au pied des haies ou sous les gros arbustes. Les hérissons trouveront là un bel abri pour hiberner.

Composter les feuilles mortes.

Les feuilles mortes peuvent être mises sur le compost. Toutefois, n’oubliez pas d’alterner avec des couches de branchages pour bien stimuler l’aération du tas, et apporter des éléments différents.  Les feuilles mortes peuvent aussi se décomposer en « terreau de feuilles ». Attention !! Il s’agit pas à proprement parler d’un terreau de rempotage, mais plutôt d’un amendement à utiliser en complément  d’un vrai terreau. Mixez une part d’amendement de terreau de feuilles pour 10 part de terre. Cet amendement est aussi plus acide. Réservez donc son utilisation pour des plantations comme les rhododendrons, les azalées, les érables du Japon, les magnolias, les bruyères vivaces…ou mélangez le si vous avez une terre très calcaire.

Découvrez ici les autres types de paillage pour le jardin

Read more

Nos conseils pour choisir une haie

Le froid et l’humidité sont nos meilleurs alliés !!! Dès que la sève est descendue dans les racines, et que les feuilles sont tombées, la période de plantation en racines nues peut commencer. C’est le bon moment pour planter les haies en racines nues ou en mottes. Hêtre, charme, legustrum, haies bocagères ou champêtres.  Venez composer la haie qui vous convient avec André et Xavier , les deux pépiniéristes. Ils vous conseilleront dans vos plantations.Distance de plantation, hauteur, taille … mais aussi variétés à planter….Découvrez notre plan pour une haie champêtre..   ainsi que notre haie fruitière pour joindre l’utile à l’agréable.

Comment bien choisir sa haie

Définir la hauteur

La première chose à définir, bien avant de choisir les plantes, est de définir la hauteur que l’on souhaite obtenir pour sa haie adulte. De 50 cm à 2m ou plus, le choix est bien vaste. Attention !! Si vous laissez une haie taillée dépasser les 2 mètres de haut, soyez bien conscients des difficultés de taille à pareille hauteur. Si vous souhaitez tailler votre haie plus haut que deux mètres , prévoyez les échelles.

De 1 à 2 m de haut, vous trouverez le berberis, l’if, l’aubépine, le légustrum,  l’érable champêtre

2 mètres ou plus : le charme, le hêtre, le laurier cerise, le thuya, le sapin leylandi,

Moins de 1 mètre : le buis, le berberis, l’euonymus, le houx créné

Une haie taillée ou une haie libre ???

La différence principale entre une haie taillée et une haie libre ou libre est la largeur de la haie. Une haie taillée peut rester dans une largeur très raisonnable d’environ 60 cm. Mais une haie libre va se développer beaucoup plus largement. Si vous souhaitez un brise-vue, la haie taillée est moins encombrante . De plus , la taille régulière encourage une pousse et une ramification très dense de la haie, qui lui donnera, même en hiver, un aspect dense et impénétrable.

Une haie mixte ou d’une seule variété???

A vous de voir !! Vous pouvez composer une haie taillée avec de nombreuses variétés. Toutefois , les variétés à fleurs voient souvent leur floraison amoindrie et réduite par le fait de la taille. Mais que cela ne tienne !! Cognassier du japon, noisetier, cornouiller, forsythia, kerria, seringat, groseiller à fleurs, sureau, spirée et viorne supportent bien la taille.

Si vous ne choisissez qu’une seule variété par haie , évitez de clôturer tout le tour du jardin avec la même plante. C’est triste et monotone!! Variez les plaisirs!! Faites le fond avec un feuillage caduc qui s’harmonise bien avec le paysage comme le hêtre ou le charme. Réservez près de votre terrasse un brise-vue avec de l’if. Quoique de pousse lente, il fournit des haies super denses, vertes toute l’année, et sans souci.

Une haie champêtre non taillée

Si vous avez de la place, vous pouvez intégrer une haie champêtre non taillée. Il s’agit en fait d’un massif en longueur, que vous pouvez étoffer sur un ou deux rangs.. Toutes les floraison seront à vous : sureau, kerria, wegelia, forsythia, viorne, cornouiller, seringat, groseiller à fleurs. Suivant la place, vous pouvez aussi incorporer des arbres à développement moyen, comme un érable, un sorbier, un lilas, un cerisier du Japon,..etc.

Une haie défensive

On appelle haie défensive , une haie qui va décourager les « invasions ». Donc une haie épineuse et impénétrable !! Les berberis et les pyrancantha sont des arbustes bien connus , qui se taillent facilement. La haie pourra monter entre 1m et 2 m suivant les variétés. Pour une haie plus haute, vous pouvez utiliser le prunellier qui monte facilement entre 1 et 2 mètres..mais gare aux épines très puissantes. Certains rosiers proposent aussi en plus de leur floraison, des fructifications décoratives. ils sont souvent adaptés pour créer une haie.

Les règles de plantation

Vérifiez bien les règlements en vigueur dans votre commune. Certaines communes n’autorisent plus la plantation de certains conifères ou plantes non indigènes. Par ailleurs, comme pour les autres types de plantation,la règle des 2 mètres est souvent d’application. Pour des végétaux ou haies de moins de 2 mètres de haut, les sujets doivent être plantés à 50 cm de la limite de la propriété. Si les végétaux dépassent 2 mètres, vous devez planter à 2 m au moins de la limite. Vérifiez aussi le règlement en vigueur chez vous .

Découvrez ici nos conseils pour bien planter une haie.

Read more

Les oiseaux : vos alliés au jardin

Les oiseaux sont des auxiliaires  extraordinairement utiles pour le jardinier. Ce sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes et de larves, leurs chants égayent le quotidien du jardinier surtout à la morte saison. Pour les inciter à rester au jardin, quelques conseils

 

Les oiseaux sont vos meilleurs auxiliaires au jardin. Ils sont extraordinairement utiles, car ils sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes, de larves et de chenilles.  Les mésanges nourrissent leurs petits de chenilles et de larves, et vous n’imaginez pas la quantité qu’elles en consomment !!En été, je les vois débarrasser mes choux des quelques chenilles de la piéride. Sur le pommier, la chasse est ouverte aux pucerons et autres insectes.

Si certaines espèces comme les nuées d’étourneaux, ou les  troupes de corbeaux peuvent parfois être un fléau, dans la majorité des cas, les oiseaux sont les alliés du jardiniers. Même les pies et les geais qui ont si mauvaise réputation, mangent les limaces, les escargots et bien d’autres choses encore.

Pour les attirer au jardin et les faire s’installer, il est indispensable de leur fournir le gîte et le couvert en hiver.  Selon les espèces, le gîte est naturel : une haie, un arbre haut, un trou dans un mur ou dans un tronc, une fente sous la toiture. Chacune des espèces a ses endroits favoris !! Pour attirer encore plus d’oiseaux, vous pouvez disposer quelques nichoirs dans les arbres, sous le toit ou près de l’abri de jardin.

Pour améliorer la présence des oiseaux dans votre jardin, incorporez une haie variée au jardin, prévoyez un massif non taillé d’arbustes divers, plantez des arbustes et arbres à baies.

Pour la nourriture, les oiseaux se débrouillent. Si votre jardin est laissé « au naturel », sans pesticides, les oiseaux trouvent en général leur bonheur à partir du printemps, en été et suivant la météo en automne : chenilles, insectes, larves et toutes les baies du jardin sont un festin pour eux .Pensez aussi à planter des lierres, des sureaux, des houx, des tournesols, de la viorne..etc.. Vous augmenterez la portion de baies disponibles pour tout ce petit monde.

En ajoutant un point d’eau, les libellules et d’autres insectes, viendront compléter la biodiversité.

Par contre, quand il fait trop froid, les insectes se mettent à l’abri. Et souvent,  toutes les baies ont déjà été consommées. Il faut donc préparer des postes de nourrissage pour aider vos petits amis à passer l’hiver. Graines, graisses, cacahuètes non salées, sans oublier les classiques graines de tournesol…vous trouverez en magasin une panoplie de petites douceurs pour les aider. Si il ne gèle pas, vous pouvez aussi leur proposer des fruits frais : oranges, pommes font leurs délices. L’eau est aussi un élément important quand il gèle. Proposez leur de l’eau pure !!Ne mettez ni sel, ni antigel, ni vinaigre dans l’eau. Rien de pire pour nos amis les oiseaux..Pensez simplement à remettre de l’eau tous les jours. Vous verrez …les oiseaux auront vite retenu votre horaire !!

Encore une précaution importante : n’oubliez pas de mettre toute la nourriture et l’eau hors de portée des chats.

Read more

Nos conseils pour planter et entretenir une haie

Préparer la plantation 

Choisissez votre variété avec soin : suivant vos besoins, la taille adulte que vous souhaitez et la place dont vous disposez.  Il est impératif de choisir les plants qui vous conviennent. Découvrez ici tous les trucs pour choisir une haie.  en ce qui concerne la plantation, il est inutile de préparer une tranchée à l’avance. Nous vivons en Belgique..et il pleut souvent !! Et donc votre tranchée risque d’être bien vite remplie d’eau.

Par contre, il est utile de « peler » la pelouse à l’avance. C’est un travail assez fastidieux. Découpez à la bêche le tour de votre plantation ; et ensuite soulevez les mottes d’herbes et mettez les sur le compost.

La plantation.

Lorsque vous avez vos plantes, vous démarrez au début de la plantation. A cet endroit, vous réalisez une tranchée et enlevez la terre sur environ 1 m de long . Descendez à une profondeur d’un bon fer de bêche.  Prévoyez un peu de bon amendement parfaitement décomposé au fond du trou. Ensuite disposez votre(vos) plant(s) dans la tranchée. Rebouchez la tranchée en utilisant la terre de la suite de la plantation que vous n’avez pas encore retournée. Ce faisant la tranchée se fait et se rebouche automatiquement. Quand vous arrivez tout au bout de la plantation, il suffit de venir chercher le premier tas de terre pour reboucher la fin de la plantation.

Pratique..n’est ce pas ????

Il n’est pas absolument nécessaire de prévoir des fils; car si les plantes sont de bonne qualité, elles tiennent droit et n’ont guère besoin de soutien. Les seules raisons pour lesquelles on met un fil de soutien, sont éventuellement une situation très venteuse, ou pour empêcher le passage de personnes ou d’animaux à travers la plantation.

Pailler la plantation

N’oublier pas de pailler votre plantation !! Vous trouverez ici toutes les explications sur les différentes façon de pailler votre plantation.Vous garderez l’humidité au pied de vos plantes pour les périodes sèches et l’été. La plantation sera également mieux protégée contre l’envahissement de la pelouse ou de mauvaises herbes. Ne les laissez pas s’installer !! Car elles parasitent votre plantation en utilisant les nutriments et l’eau disponibles.

Entretenir et tailler la jeune haie

Si vous avez bien paillé  votre plantation,  l’entretien ne sera pas trop difficile. Faites le régulièrement, car les mauvaises herbes parasitent la plantation. Dès la première année, n’hésitez pas à tailler votre jeune haie. Si vous attendez que les plantes aient atteint 1,80m, vous vous retrouverez avec des gros troncs qui n’ont pas été formés. Pas besoin de sortir le taille haie !!! Utilisez un bon sécateur : coupez toutes les jeunes branches qui poussent trop en largeur,  et étêtez toutes les branches non ramifiées qui poussent en hauteur. Ce faisant vous obligerez votre haie à se ramifier de façon régulière; et vous obtiendrez une haie dense et fournie jusqu’en bas !! Vous pouvez effectuer la taille  vers le mois de juin, à l’époque classique de la taille des haies, et répéter l’opération fin de l’été vers le mois d’août.

Read more

Trucs § Astuces : Quel terreau pour les hortensia ????

Non, l’hortensia n’est pas une plante de terre de bruyère !!!

Je vais tordre le cou à quelques fausses croyances…

Non, l’hortensia n’est  pas une plante de terre de bruyère. Effectivement, les hortensias sont originaires des sous –bois ; mais des sous bois d’arbres feuillus au pied desquels vous trouvez un sol riche en humus, un sol aéré, non compact, mais qui garde humidité et fraîcheur. Chaque hiver, vous pouvez ramener un mélange de feuilles mortes au pied de vos hortensias. Elles se décomposeront en matière organique comme dans les forêts.

Oui, l’hortensia est une plante qui déteste le calcaire. Mais, elle se plait dans un terre avec un ph neutre ou légèrement acide. Rien à voir avec de la pure terre de bruyère. Car la terre de bruyère est très légère et ne retient absolument pas l’eau. C’est une terre qui sèche très vite.Vos pauvres hortensias risquent donc d’avoir fort soif.

Quand faut-il utiliser de la terre de bruyère ??

La terre de bruyère n’est utile que si vous avez un sol  très calcaire. Dans ce cas, vous pouvez remplir le trou de plantation avec un mélange de 50% de bon terreau (qui a un ph Neutre) , et 50% de terre de bruyère. Vous réapprovisionnerez régulièrement en terreau et en feuilles mortes pour garder le ph le plus neutre possible.

Comment faire pour obtenir des hortensias bleus ??

Si vous souhaitez obtenir des hortensias bleus, cette variété a besoin d’un sol un plus acide. Vous pourrez donc en fonction de votre sol calcaire ou pas, mettre plus ou moins de terre de bruyère dans votre fosse de plantation. N’oubliez pas de compléter avec un bon terreau de plantation, sinon votre hortensia risque d’avoir vite soif. Il vous faudra aussi utiliser un bleuissant à base d’alun ; car en Wallonie, nous n’avons pas vraiment un sol adapté aux hortensias bleus.

Quelle terre utiliser dans un bac ??

Rempotez vos hortensias dans un bon terreau de qualité, nutritif et avec une bonne rétention d’eau. N’utilisez jamais de la terre de bruyère pour un bac ou une jardinière d’hortensia. La terre de bruyère est beaucoup trop pauvre et trop filtrante. Vous allez passer votre temps à arroser ; et votre hortensia aura toujours soif !! De plus, votre hortensia restera fort chétif, car la terre de bruyère est  assez pauvre en éléments nutritifs essentiels aux hortensias.

Read more

Trucs § astuces : Semis d’été au potager

En été, la place se libère au fur et à mesure au potager: pommes de terre, oignons, salades, petits pois, fèves sont déjà récoltés. Désormais,vous pouvez profiter de la place pour semer des navets ou des choux rave. ou même de la betterave.Dans 2 mois, 2 mois et demi, vous pourrez récolter à nouveau d’autres légumes…ou les  laisser en terre pour votre consommation.
Vous devrez éclaircir votre semis en ne laissant qu’un plant de navet/betterave tous les 10 cm environ. Pour faciliter le repérage de la ligne, vous pouvez mélanger les graines de navet avec des graines de radis, qui germeront très vite , que vous mangerez et que vous éclaircirez aussi.

Resemez aussi une belle ligne de carottes qui vous régalera en automne. N’hésitez pas à semer de la salade, et choisissez les variétés d’été : grosse blonde paresseuse, lolla rossa, frisée d’Amérique, merveille d’été. Tous les 15 jours , continuez à semer quelques radis que vous récolterez au fur et à mesure.

Risquez même  un dernier petit semis de haricots : la terre est chaude et la plante va pousser très vite. Si l’arrière saison est agréable, vous pourriez profiter de quelques haricots tardifs…miamm!!!

N’oubliez pas de semer de la mâche pour l’arrière saison, du persil, du cerfeuil et des salade à couper, dont vous profiterez tout l’automne. Vous pouvez aussi semer des bettes et de l’épinard. Ce dernier aime le frais et déteste la chaleur.

N’oubliez pas de pailler le sol avec du chanvre dès que les légumes ont un peu poussé…

Comme vous voyez, vous avez l’embarras du choix !!!

Read more

Trucs§ astuces : La pyrale du buis

Les buis sont attaqués de tout part pour le moment… les maladies fongiques qui désèchent les rameaux …et maintenant la pyrale du buis et ses chenilles dévoreuses.

La pyrale c’est quoi??

Pour bien lutter contre cet insecte, il faut d’abord le connaître. Il s’agit d’un petit papillon de nuit qui pond ses œufs sur les buis. Les chenilles muent 4 fois pendant leur vie ; Au début elles sont minuscules (3mm) et elles se contentent de ronger la surface de la feuille. Au 2ème stade, elles deviennent plus voraces ; et vous commencez à voir plein de fils dans les buis. ; Les buis commencent à sécher, car les feuilles sont rongées des 2 côtés. Au 3ème et au 4ème stades, les chenilles deviennent voraces et mangent tout ce qu’il y a de vert sur les buis. Après 1 mois, les chenilles deviennent adultes et se métamorphosent en papillons. Ce cycle continuent sans arrêt de mars à novembre environ suivant la météo. Ne croyez pas que ce gentil papillon va disparaître avec l’hiver, ce serait trop simple. Avec l’arrivée des froids de l’hiver, le rythme se calme. Une bonne partie des chenilles du stade 3 et 4 vont mourir. Les plus jeunes chenilles vont se tisser un joli cocon pour passer l’hiver et reprendre en mars-avril, et les chrysalides vont attendre tranquillement le mois de mars/avril pour éclore.

Le papillon a environ 3 cycles de reproduction : en avril( parfois en mars, si la température dépasse 10°c), en juin-juillet et en septembre (si il fait chaud également en octobre). Dès que les petites chenilles vertes sont là, le buis est dévoré…avant que vous ayez le temps de vous rendre compte de quelque chose. Le moment idéal pour lutter contre contre la pyrale est d’agir sur les chenilles. Il faut donc traiter les chenilles.  Commencez par contrôler régulièrement la plante, si possible tous les jours, surtout au printemps, pour éviter les générations suivantes, et avant les périodes actives de la chenilles. Si les chenilles sont décelées à un stade précoce, la lutte a plus de chance de succès. La pulvérisation avec le Conserve ( à base de Spinosad, compatible avec l’agriculture biologique) est extrêmement efficace. Traitez de préférence quand la température atteint 15° pour que les chenilles soient en pleine activité, et de préférence le soir, pour préserver les abeilles. Pulvérisez bien les intérieurs des buis, jusqu’au point de ruissellement. C’est un insecticide de contact vous devez donc toucher la chenille. Recommencez tous les 8 jours pour être sur d’éliminer toute la génération de chenilles. Ensuite, il faut s’équiper d’un piège à phéromone pour surveiller d’autres infestations. La raison pour laquelle je vous conseille un insecticide biologique spécifique chenille, est que celui-ci va mieux préserver les prédateurs des chenilles comme les mésanges, qui sont d’une grande aide dans la lutte contre tout type de chenilles.

Pièges à phéromones

Il faut essayer d’agir sur le papillon pour empêcher les pontes suivantes… Pour cela le piège à phéromones fonctionne bien. Il permet surtout de détecter la présence du papillon dès le printemps (ce qui permet d’anticiper la présence de chenilles…) ,et aussi d‘attirer tous les papillons mâles pour empêcher la reproduction. Si la présence de papillons est détectée, la lutte doit être impérativement complétée par une pulvérisation de Conserve sur les chenilles dès qu’elles arrivent.

Vous pouvez aussi compléter le traitement en utilisant les purins d ‘orties, fougères et consoude en mélange (dilution 50 ml de mélange des 3 purins pour 1 litre d’eau) qui  a un effet répulsif sur les insectes…

En homéopathie,

certains préconisent un arrosage du pied des buis avec une solution de Psorinum 30K. Dissoudre 5 granules dans 500ml d’eau. Laisser fondre, puis dynamiser la préparation en  agitant le liquide pendant 1 minute. Ensuite, rediluer les 500ml ainsi préparés dans 5 litres d’eau. Arroser copieusement le pied des buis.N’ayant pas subi d’attaque l’an dernier, je ne peux confirmer l’efficacité; mais les rapports sur internet, particulièrement en Suisse, ainsi que chez certains en Belgique, sont très encourageants. Le seul point noir du traitement est qu’il fonctionne en arrosage. Il faut donc soulever des « kilos » d’eau. En homéopathie également, une firme allemande Narayana a développé une solution homéopathique à base de  Cydalima perspectalis 6D . Les retours sur internet en Allemagne et en France, sont assez convaincants.

Vous pouvez aussi pulvériser les buis avec une solution aqueuse répulsive, en vente au magasin, à base d‘huiles essentielles qui perturbera l’odorat du papillon. Cette solution est aussi efficace dans la luttes d’autres ravageurs. Vous la trouverez chez Jardiflore.

Vous pouvez aussi insérer quelques branches de romarin dans votre buis, dont l’odeur trompera la pyrale. Chaque fois que je taille une plante odorante , je dispose les rameaux dans les buis ou au potager dans les choux. Si cela fonctionne pour les choux, cela devrait fonctionner pour la pyrale !!!

Soigner mon buis

Le buis ayant été attaqué par la pyrale, n’est pas pour autant condamné à mort. Même les plants ayant été rongés au printemps et/ou en été développent de nouvelles pousses après huit semaines. Un apport d’engrais et d’eau (si le temps est sec surtout en été) est bien sûr nécessaire. Beaucoup de buis ont péri l’été dernier faute d’un arrosage suffisant, dépérissement dont ni la pyrale, ni les maladies fongiques n’étaient la cause.

Bonne chasse à tous !!!

Read more

Trucs& Astuces : Cultiver les carottes

La carotte est un des légumes phare du potager. Mais, elle a la réputation de ne pas être facile à cultiver !!.Voici tous mes trucs et astuces pour vous faciliter la tâche;-);-)

Préparer le sillon

Tout d’abord préparer un sillon que vous remplissez avec du terreau bien fin. Vous déposerez les graines sur le terreau. Ensuite , vous recouvrez les graines en émiettant une fine couche de terreau dessus. Il ne vous reste plus qu’à tasser légèrement le semis avec votre main.

Le semis

La graine de carotte est très, mais très très petite. Le semis est donc difficile à effectuer. Car si le semis est trop serré, vous devrez éclaircir très fort le semis, pour ne garder qu’une plantule tous les 6 cm.  Par contre si le semis est trop clair, vous perdez beaucoup de place au potager.Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez mélanger les graines dans un peu de sable bien sec. Cela facilitera le semis. Certains mélangent des graines de radis aux carottes : le radis germe très vite, et permet de visualiser la ligne de légumes. En récoltant les radis, la place se fait pour les carottes… Vous pouvez aussi ( j’avoue que c’est ce que je fais,-,)-) utiliser des graines enrobées. Cela permet, avec un peu patience, de déposer une graine environ tous les 5/6 cm.

Arrosage

La graine de carotte  ne germe que si le sol est humide. A vous d’entretenir le semis. Quand vous voyez que le terreau est séché, mettez un arrosoir en pluie fine avec la pomme.Faites le régulièrement jusqu’à ce que les graines soient germées, et ensuite jusqu’à ce que les plantes aient forcis .

Entretien et nuisibles.

Ne laissez pas les mauvaises herbes envahir votre culture; car elles concurrencent fortement les carottes. Vous pouvez aussi semer vos carottes à côté  des oignons : l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte, et l’odeur de la carotte éloigne les mouches de l’oignon. Surveillez les campagnols et autres rats des champs…..pour lesquels je n’ai pas de solution miracle.. à part verser un peu de décoction d’ail dans les trous pour les éloigner….Paillez votre culture avec du chanvre ou du lin : vous garderez la culture humide et vous lutterez facilement contre les mauvaises herbes.

Conservation

La conservation en terre est la plus facile, Un de mes amis enterre un vieux tambour de lessiveuse, dans lequel il stocke ses légumes racines dans du sable du Rhin. Il recouvre le dessus d’un petit ballot de foin; et se sert de son garde manger au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez remplir des bacs de sable de Rhin, que vous stockez dans un abri de jardin ou dans une cave à l’abri de la chaleur et de la lumière, et avec un peu d’humidité.

Read more

Trucs§ astuces : Lutter contre les chenilles du chou

Les chenilles qui dévorent nos choux, sont issues du papillon blanc que l’on voit tournoyer autour de nos potagers. Il s’agit de la piéride du chou. Attirée par l’odeur des choux, la piéride pond ses oeufs sur les feuilles des choux ( de toutes les variétés…elle aime tout !!!). Lorsque les oeufs éclosent, ils se transforment en redoutables chenilles  très voraces, qui s’attaquent illico aux feuilles de nos choux. Donc pour lutter contre les chenilles, il faut d’abord éloigner le papillon; et perturber son odorat. Ce faisant, vous l’empêchez de trouver vos choux et d’y pondre ses oeufs…

Des plantes compagnes répulsives.

Un des premiers trucs est d’utiliser les plantes compagnes du chou. Le céléri est tout particulièrement adapté,car son odeur masque l’odeur du chou. La tomate aussi est une grande aide. Vous pouvez aussi utiliser les gourmands de vos tomates en paillis au pied des choux .L’odeur de la tomate brouillera les pistes de façon très efficace !!! Mais bien parfois, lors des années chaudes et sèches, cela ne suffit pas. Utilisez aussi le souci, la consoude, les cosmos, le tabac, la tagète (dont les propriétés nématicides sont excellentes !!!)… et aussi toutes les aromates : thym, aneth, lavande sont bien adaptés. Tout ce que je taille en été et qui est odorant, part directement au potager près des choux : thym, fleurs de lavande fanées, branches de thym, tailles de la plante à curry (helichrysum), branches de romarin…etc…L’important est de brouillé les pistes et l’odorat du papillon !!!

Les huiles essentielles.

Nous disposons maintenant de mélanges spécifiques d’huiles essentielles, qui ont un effet répulsif et curatif sur la plante. Facile à pulvériser, vous pouvez les utiliser tous les 15 jours. C’est leur odeur qui éloignera le papillon..

Les purins

Les purins et décoctions sont aussi d’un grand secours. la décoction d’aïl et le purin de fougères fonctionnent bien. En pulvérisation tous les 15 jours, ils masquent l’odeur du chou, et éloignent les papillons. Vous pouvez aussi préparer un purin de feuilles de sureau ou un purin de feuilles de tomates ou même de feuilles de rhubarbe. C’est toujours la même technique :  faites macérer 1 kg de feuilles et de tiges dans 10 litres d’eau pendant une semaine, puis filtrez. N’oubliez de diluer le purin à 20% dans l’eau !!!

Les filets anti insectes

Si vous avez une grande surface, vous pouvez aussi utiliser le filet anti insectes. Avec sa maille extrêmement fine, il laisser passer la lumière et l’eau.

Insecticide bio

Si vous n’en sortez pas, vous pouvez utiliser le pyrèthre biologique ou le Conserve. Tous deux autorisés en agriculture biologique, ils vous aideront si vous êtes dépassés par le nombre de chenilles. Toutefois, certains insectes auxiliaires sont parfois aussi touchés. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de tester d’abord les autres solutions; et de garder celle ci en réserve… si vous êtes dépassés par la situation !!!

Découvrez ici notre recette de choucroute maison !!

Read more

Trucs § astuces: lutte contre les pommes véreuses.

Si vous êtes confronté chaque année au problème des problèmes des pommes véreuses, il existe des solutions. Il faut d’abord comprendre d’où vient le problème.
Il s’agit du carpocarpse de la pomme. C’est un papillon nocturne qui vole au crépuscule, et donc vous ne le voyez pas. Le papillon pond ses œufs sur le fruit, le plus souvent à la racine du pédoncule, ou sur la mouche. La larve pénètre rapidement dans le fruit jusqu’aux pépins, et s’installe.  Une fois repue, elle quitte le fruit, descend dans le sol ou se niche dans une anfractuosité de l’écorce. Elle hiverne et se transforme  dès lors en papillon. Il peut y avoir 2 (ou 3) générations de papillons, suivant la région ou la météo plus ou moins chaude. Le carpocapse s’attaque aux pommes, aux poires, et plus rarement, aux cognassiers ou aux noyers.

Les dégâts sont rapides : les fruits, pommes ou poires, tombent prématurément et sont véreux. L’épiderme du fruit présente un tout petit orifice entouré de sciure brune, point de pénétration de la larve qui gagne le cœur du fruit en creusant une galerie. Lorsque que vous hivernez vos fruits, écartez impitoyablement les fruits avec une petite tache brune, signe de la présence (ou de l’ancienne présence) de larves. Utilisez ces fruits en compote ou en jus.

Traitement préventif biologique

Le mieux est d’utiliser des pièges à phéromones posés dans les arbres. Ceux-ci piègent les carpocapses mâles, ce qui limite la fécondation et la ponte des papillons femelles. Ces pièges peuvent suffire à limiter l’attaque, mais il convient de les installer au alentour du mois de mai, quand la température est meilleure (parfois en avril si la météo est très chaude) . Vous pouvez aussi compléter le dispositif avec des bouteilles, du genre piège à guêpes,  ( que vous pouvez créer avec des anciennes bouteilles en plastic) , que vous remplissez de vinaigre de pommes pour attirer les carpocarpses.

Autre mesure préventive pour limiter le nombre de larves : la pose en automne d’un manchon de carton ondulé à la base du tronc pour piéger les larves descendant à la base du tronc pour y passer l’hiver. Détruire le carton en le brûlant.

Traitement à base d’huiles essentielles

Nous disposons aussi en magasin d’un mélange d’huiles essentielles, avec un effet  répulsif réel sur les insectes. Mais si les arbres sont très grands, la pulvérisation s’avère plus difficile.

Traitement biologique

Si le nombre d’insectes adultes piégés par le piège à phéromones est trop important, vous pouvez utiliser un traitement avec un insecticide naturel (par exemple à base de pyréthrines naturelles) qui aura le plus d’efficacité pour détruire les papillons.

Vos alliés

Vos meilleurs alliés dans la lutte contre ces larves, sont les mésanges qui vont manger les oeufs au fur et à mesure, et les perce -oreilles.

Chaque insecte nécessite son propre piège à phéromones. Vous pouvez aussi utiliser les phéromones pour les cerises véreuses.

Read more