Skip to main content Skip to search

Archives for Astuces & trucs

Trucs § astuces : la taille de la glycine

 En été…tailler la glycine

C’est le bon moment pour tailler votre glycine…les floraisons se terminent, et la végétation a bien poussé. N’hésitez pas, si vous le pouvez, à palisser quelques nouvelles jeunes pousses sur des fils à l’horizontale. Cela stimulera leur mise à fleurs. Quant aux nouvelles branches, raccourcissez les  de moitié à deux tiers pour revenir à la structure horizontale de base. Si vous n’avez pas de structure, supprimez la moitié ou les deux tiers des nouvelles pousses encore vertes. Nourrissez la bien avec un engrais floraison fortement dosé (type SAP Tomates 12-6-24); car les sujets plus âgés refont une seconde floraison (plus légère!) fin du mois d’août.

En hiver et au printemps..renourir la glycine, mais surtout ne pas tailler

En fin d’été, la glycine commence déjà à préparer discrètement sa floraison de l’an prochain. Effectivement, dès l’automne, la glycine a déjà préparé ses boutons floraux; mais ils sont invisibles à vos yeux. C’est la raison pour laquelle, il vaut mieux ne pas tailler sa glycine ni en hiver, ni au printemps. Toutefois, si votre glycine est vieille et n’a jamais été taillée…il vaut mieux effectuer la taille de grosses branches en hiver, sans oublier de mettre du mastic végétal sur toutes les coupes de plus de 2 cm de diamètre.

Profitez de l’arrière saison pour renourrir le sol au pied de la glycine !! Utilisez un engrais floraison fortement dosé type Flora ou Tomates de chez SAP. C’est un produit belge, un de plus fortement dosé sur le marché, qui a déjà aidé de nombreux clients à mettre à fleurs leur glycine

Ma glycine ne fleurit pas !

C’est une question que beaucoup de clients nous posent! Tout d’abord, vous avez compris en lisant l’article, qu‘il ne faut pas tailler sa glycine ni en automne ni en hiver ni au printemps. Une taille à cette saison, supprime tous les boutons floraux. Ensuite, il faut savoir que la glycine met un peu de temps à « s’installer ». Les premières années, la glycine a tendance à mettre sa force dans ses racines…et ensuite, seulement , elle démarre une floraison de plus en plus spectaculaire avec les années. Pour terminer,si votre glycine ne fleurit vraiment pas,….alors c’est qu’il manque des éléments nutritifs suffisants à la plante.  Mettez donc à votre glycine en engrais fortement dosé type SAP (engrais belge) Flora ou Tomates. Le dosage en phosphate et potasse est tel qu’il stimule la mise à fleurs de la plante. Utilisez cet engrais en arrosage plusieurs fois cet été, jusqu’en automne. Car c’est maintenant qu’il faut préparer la floraison de l’année prochaine !!

Read more

Nos conseils pour planter et entretenir une haie

Préparer la plantation 

Choisissez votre variété avec soin : suivant vos besoins, la taille adulte que vous souhaitez et la place dont vous disposez.  Il est impératif de choisir les plants qui vous conviennent. Découvrez ici tous les trucs pour choisir une haie.  en ce qui concerne la plantation, il est inutile de préparer une tranchée à l’avance. Nous vivons en Belgique..et il pleut souvent !! Et donc votre tranchée risque d’être bien vite remplie d’eau.

Par contre, il est utile de « peler » la pelouse à l’avance. C’est un travail assez fastidieux. Découpez à la bêche le tour de votre plantation ; et ensuite soulevez les mottes d’herbes et mettez les sur le compost.

La plantation.

Lorsque vous avez vos plantes, vous démarrez au début de la plantation. A cet endroit, vous réalisez une tranchée et enlevez la terre sur environ 1 m de long . Descendez à une profondeur d’un bon fer de bêche.  Prévoyez un peu de bon amendement parfaitement décomposé au fond du trou. Ensuite disposez votre(vos) plant(s) dans la tranchée. Rebouchez la tranchée en utilisant la terre de la suite de la plantation que vous n’avez pas encore retournée. Ce faisant la tranchée se fait et se rebouche automatiquement. Quand vous arrivez tout au bout de la plantation, il suffit de venir chercher le premier tas de terre pour reboucher la fin de la plantation.

Pratique..n’est ce pas ????

Il n’est pas absolument nécessaire de prévoir des fils; car si les plantes sont de bonne qualité, elles tiennent droit et n’ont guère besoin de soutien. Les seules raisons pour lesquelles on met un fil de soutien, sont éventuellement une situation très venteuse, ou pour empêcher le passage de personnes ou d’animaux à travers la plantation.

Pailler la plantation

N’oublier pas de pailler votre plantation !! Vous trouverez ici toutes les explications sur les différentes façon de pailler votre plantation.Vous garderez l’humidité au pied de vos plantes pour les périodes sèches et l’été. La plantation sera également mieux protégée contre l’envahissement de la pelouse ou de mauvaises herbes. Ne les laissez pas s’installer !! Car elles parasitent votre plantation en utilisant les nutriments et l’eau disponibles.

Entretenir et tailler la jeune haie

Si vous avez bien paillé  votre plantation,  l’entretien ne sera pas trop difficile. Faites le régulièrement, car les mauvaises herbes parasitent la plantation. Dès la première année, n’hésitez pas à tailler votre jeune haie. Si vous attendez que les plantes aient atteint 1,80m, vous vous retrouverez avec des gros troncs qui n’ont pas été formés. Pas besoin de sortir le taille haie !!! Utilisez un bon sécateur : coupez toutes les jeunes branches qui poussent trop en largeur,  et étêtez toutes les branches non ramifiées qui poussent en hauteur. Ce faisant vous obligerez votre haie à se ramifier de façon régulière; et vous obtiendrez une haie dense et fournie jusqu’en bas !! Vous pouvez effectuer la taille  vers le mois de juin, à l’époque classique de la taille des haies, et répéter l’opération fin de l’été vers le mois d’août.

Découvrez ici nos trucs pour choisir une haie

Read more

Les semis de tomates au potager

Cette année, je sème des tomates.

Tant que vous n’aurez pas goûté les tomates de votre potager ( ou de celui du gentil voisin qui vous offre de temps et en temps quelques légumes ,-)-) , vous ne connaîtrez pas le vrai goût d’une tomate !!! Une tomate mûrie au soleil en pleine terre ou dans la serre est charnue, juteuse, sucrée et pleine de goût…que vous ne retrouverez pas dans les tomates de grandes surfaces cultivées de façon industrielle. Farineuses ou dures comme de la chique (!), je n’appelle pas « ça » une tomate !

 C’est pas très compliqué!

Contrairement, à ce que beaucoup pensent, semer des tomates n’est pas très compliquédes graines, du terreau pour semis, des petits pots pour repiquer, et une barquette pour le semis. Il vous faudra aussi une fenêtre bien éclairée, et tempérée. Pas besoin d’une serre pour réussir un semis de tomates !

Quand faut-il semer ?

De la graine à la plante, il faut compter environ 2 mois. Faites donc le calcul ! Si vous plantez vos tomates en pleine terre..et donc pas avant le 15 mai chez nous…vous pourrez commencer vos semis vers le 15 mars. Si vous plantez vos tomates en serre non chauffée, ce ne sera pas avant le 1er mai ( suivant météo) . Méfiez vous des gelées tardives qui chaque année, font de multiples dégâts chez les jardiniers pressés !

Comment procéder ?

Remplissez une caissette de terreau pour semis, et semez vos graines en prenant la peine de les espacer de quelques centimètres. Recouvrez avec un tout petit peu de terreau (3mm environ ),car la graine est petite, et ne doit pas être enfouie profondément .Tassez légèrement le terreau avec votre main ou une petite planchette. Utilisez un brumisateur pour humidifier le terreau en profondeur.

Le repiquage..

Les premières « feuilles » qui sortent, sont en réalité l’enveloppe du bourgeon. Vous devez attendre que la plante aie 2  « vraies » feuilles de tomates pour faire le repiquage.  Soulevez délicatement les jeunes plantules avec un crayon par exemple. Repiquez les délicatement dans un petit pot de récupération, en mettant les vraies feuilles au niveau du sol. Arrosez avec le brumisateur. Ensuite, maintenez le sol humide mais pas trempé.

Découvrez ici la culture des tomates en pleine terre

Découvrez ici la culture des tomates en serre

Read more

Trucs § Astuces : Quel terreau pour les hortensia ????

Non, l’hortensia n’est pas une plante de terre de bruyère !!!

Je vais tordre le cou à quelques fausses croyances…

Non, l’hortensia n’est  pas une plante de terre de bruyère. Effectivement, les hortensias sont originaires des sous –bois ; mais des sous bois d’arbres feuillus au pied desquels vous trouvez un sol riche en humus, un sol aéré, non compact, mais qui garde humidité et fraîcheur. Chaque hiver, vous pouvez ramener un mélange de feuilles mortes au pied de vos hortensias. Elles se décomposeront en matière organique comme dans les forêts.

Oui, l’hortensia est une plante qui déteste le calcaire. Mais, elle se plait dans un terre avec un ph neutre ou légèrement acide. Rien à voir avec de la pure terre de bruyère. Car la terre de bruyère est très légère et ne retient absolument pas l’eau. C’est une terre qui sèche très vite.Vos pauvres hortensias risquent donc d’avoir fort soif.

Quand faut-il utiliser de la terre de bruyère ??

La terre de bruyère n’est utile que si vous avez un sol  très calcaire. Dans ce cas, vous pouvez remplir le trou de plantation avec un mélange de 50% de bon terreau (qui a un ph Neutre) , et 50% de terre de bruyère. Vous réapprovisionnerez régulièrement en terreau et en feuilles mortes pour garder le ph le plus neutre possible.

Comment faire pour obtenir des hortensias bleus ??

Si vous souhaitez obtenir des hortensias bleus, cette variété a besoin d’un sol un plus acide. Et c’est donc la seule variété pour laquelle il faudra utiliser la terre de bruyère !! Vous pourrez donc en fonction de votre sol calcaire ou pas, mettre plus ou moins de terre de bruyère dans votre fosse de plantation. N’oubliez pas de compléter avec un bon terreau de plantation, sinon votre hortensia risque d’avoir vite soif. Il vous faudra aussi utiliser un bleuissant à base d’alun ; car en Wallonie, nous n’avons pas, en général, un sol adapté aux hortensias bleus.

Quelle terre utiliser dans un bac ??

Rempotez vos hortensias dans un bon terreau de qualité, nutritif et avec une bonne rétention d’eau. N’utilisez jamais de la terre de bruyère pour un bac ou une jardinière d’hortensia. La terre de bruyère est beaucoup trop pauvre et trop filtrante. Vous allez passer votre temps à arroser ; et votre hortensia aura toujours soif !! De plus, votre hortensia restera fort chétif, car la terre de bruyère est  assez pauvre en éléments nutritifs essentiels aux hortensias.

Read more

Trucs § astuces : Que tailler au jardin en hiver???

L’hiver est une bonne saison pour réaliser les tailles des arbres fruitiers, notamment les arbres  à pépins (pommiers, poiriers). Vous pouvez aussi tailler les arbres à floraison estivale…. Mais pour d’autres plantes il est urgent d’attendre. Ne taillez jamais les plantes à floraison printanière. Même si vous n’abîmez pas l’arbre, ou l’arbuste en lui même, vous supprimez une bonne partie de la floraison, qui est déjà présente (même invisible à vos yeux !!!) sur les pousses de l’année précédente. Forsythia, lilas, spirée de printemps….seront taillés après la floraison.
Retenez ma formule : « pour tailler, je fais des bouquets de fleurs ! ». Vous ne vous tromperez jamais  !!!!

Read more

Les oiseaux : vos alliés au jardin

Un insecticide naturel

Les oiseaux sont vos meilleurs auxiliaires au jardin. Ils sont extraordinairement utiles, car ils sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes, de larves et de chenilles.  Les mésanges nourrissent leurs petits de chenilles et de larves, et vous n’imaginez pas la quantité qu’elles en consomment !!En été, si je vois les mésanges au potager, je sais que la piéride du chou à pondu ,-,)- et je les vois débarrasser mes choux des quelques chenilles de la piéride. Sur le pommier, la chasse est ouverte aux pucerons et autres insectes.

Certains ont mauvaise réputation et pourtant…

Si certaines espèces comme les nuées d’étourneaux, ou les  troupes de corbeaux peuvent parfois être un fléau, dans la majorité des cas, les oiseaux sont les alliés du jardiniers. Même les pies et les geais qui ont si mauvaise réputation, mangent les limaces, les escargots et bien d’autres choses encore.

Le gite et le couvert …

Pour les attirer au jardin et les faire s’installer, il est indispensable de leur fournir le gîte et le couvert en hiver.  Selon les espèces, le gîte est naturel : une haie, un arbre haut, un trou dans un mur ou dans un tronc, une fente sous la toiture. Chacune des espèces a ses endroits favoris !! Pour attirer encore plus d’oiseaux, vous pouvez disposer quelques nichoirs dans les arbres, sous le toit ou près de l’abri de jardin.

Pour améliorer la présence des oiseaux dans votre jardin, incorporez une haie variée au jardin, prévoyez un massif non taillé d’arbustes divers, plantez des arbustes et arbres à baies.

Pour la nourriture, les oiseaux se débrouillent. Si votre jardin est laissé « au naturel », sans pesticides, les oiseaux trouvent en général leur bonheur à partir du printemps, en été et suivant la météo en automne : chenilles, insectes, larves et toutes les baies du jardin sont un festin pour eux .Pensez aussi à planter des lierres, des sureaux, des houx, des tournesols, de la viorne..etc.. Vous augmenterez la portion de baies disponibles pour tout ce petit monde.

En ajoutant un point d’eau, les libellules et d’autres insectes, viendront compléter la biodiversité.

Et en hiver ???

Par contre, quand il fait trop froid, les insectes se mettent à l’abri. Et souvent,  toutes les baies ont déjà été consommées. Il faut donc préparer des postes de nourrissage pour aider vos petits amis à passer l’hiver. Graines, graisses, cacahuètes non salées, sans oublier les classiques graines de tournesol…vous trouverez en magasin une panoplie de petites douceurs pour les aider. Pas de pain ! C’est une catastrophe pour eux ! Si il ne gèle pas, vous pouvez aussi leur proposer des fruits frais : oranges, pommes font leurs délices. L’eau est aussi un élément important quand il gèle. Proposez leur de l’eau pure !!Ne mettez ni sel, ni antigel, ni vinaigre dans l’eau. Rien de pire pour nos amis les oiseaux. Pensez simplement à remettre de l’eau tous les jours. Vous verrez …les oiseaux auront vite retenu votre horaire !!

Encore une précaution importante : n’oubliez pas de mettre toute la nourriture et l’eau hors de portée des chats.

Read more

Trucs § Astuces : La taille des arbres fruitiers

Comment tailler mes arbres fruitiers ?

Les clients nous demandent souvent des conseils pour la taille des arbres fruitiers. Beaucoup nous parlent de la taille trigemme. Sans entrer dans les détails, cette taille est utilisée principalement en production fruiticole. Pour le particulier, nous conseillons une taille plus simple et efficace, suivant notre expérience chez les clients.

Les pommiers et les poiriers

Pour les arbres à pépins (pommiers et poiriers), la taille s’effectue pendant les mois d’hiver, lorsque la sève des arbres est bien redescendue, de novembre à mars. Le moment idéal est souvent en janvier/février. Cependant, vous devez absolument éviter les périodes de gel permanent. Car lorsque le froid s’installe nuit et jour, les branches deviennent beaucoup trop cassantes… Attendez quelques jours un moment plus propice. Si vous jardinez avec la lune, vous choisirez un jour »racine », et si possible, associez ce jour « racine » avec une lune descendante (ne pas confondre avec lune décroissante). Les pommiers et les poiriers se taillent en forme de fuseau (voir schéma). Suivant la variété de votre pommier, ou de votre poirier, vous verrez que le fuseau sera plus ou moins prononcé. L’important dans la taille est de bien dégager le centre de l’arbre pour que l’air et la lumière y circulent bien. Taillez les branches qui se croisent ou qui partent vers l’intérieur de la couronne. Gardez bien les branches qui se dirigent vers l’extérieur, rabattez les d’un tiers, et taillez juste après un bourgeon tourné vers l’extérieur. N’oubliez pas d’utiliser un bon mastic pour arbre, et appliquez le sur toutes les coupes de plus de 2,5 cm de diamètre.

Les pruniers et les cerisiers

Les arbres à noyaux (pruniers et cerisiers) se taillent après la récolte des fruits, de août à octobre suivant la date de votre récolte. Raccourcissez les branches d’un tiers en taillant après un bourgeon tourné vers l’extérieur. Supprimez les branches qui se croisent ou qui poussent vers l’intérieur pour favoriser la circulation de l’air et de la lumière. Une bonne circulation de l’air et de la lumière va protéger en partie votre arbre contres les moisissures et les maladies. Taillez l’arbre en forme de gobelet (voir schéma). Toutefois, si votre arbre n’a plus été taillé depuis longtemps, et que la taille doit être plus importante , il est parfois judicieux de prévoir cela en hiver, au moment où la sève est bien redescendue, entre novembre et mars. Si vous jardinez avec la lune, choisissez un jour « racine », et si possible, associez le jour « racine » avec la lune descendante ( à ne pas confondre avec la lune décroissante). Dans tous les cas n’oubliez pas d’utiliser un bon mastic pour arbre sur toutes les coupes de plus de 2,5cm de diamètre.

Découvrez ici toutes les variétés d’arbres fruitiers  en pépinière

Read more

Plante à découvrir : le Poinsettia ou rose de Noël

Une grande frileuse,-)

Le Poinsettia est originaire d’Afrique. C’est donc une grande frileuse !!! C’est pourquoi sa culture n’est pas toujours très simple sous nos latitudes. Gardez le poinsettia à la température normale de la maison, jusqu’à environ 24°.  Evitez les courants d’air froid ainsi que les températures nocturnes en dessous de 16°. Faites attention au transport jusque chez vous : ne laissez pas votre poinsettia  une belle après midi froide d’hiver dans l’auto…il risque de ne pas s’en remettre !!!

Bien doser l’arrosage !

Contrairement à ce que divers magazines annoncent chaque année, la Rose de Noël n’est pas gourmande en eau!  Pire encore, elle déteste avoir les pieds dans l’eau!  Pour l’arrosage, ne laissez jamais de l’eau traîner dans la soucoupe. De même, le Poinsettia déteste un sol gorgé d’eau…Arrosez votre rose de Noël  quand le sol est sec au toucher ou même en enfonçant un peu le doigt dans la terre….car entre les arrosages, le sol doit avoir le temps de ressécher.

Une fleur ou une brachtée

La fleur du poinsettia est en réalité la toute petite fleur jaune au centre de votre belle étoile de pétales colorés. Cette étoile colorée s’appelle la bractée. Elle existe dans de multiples couleurs pour notre plus grand plaisir : rouge, blanc, rose, panaché, pointillé..etc. La coloration peut durer jusqu’à 4 mois.

Comment faire refleurir un poinsettia??

La floraison du poinsettia est provoquée par l’alternance de longues périodes d’obscurité (nuit) et de courtes périodes de clarté (jour)ce qui correspond bien à nos journées hivernales . Pour provoquer une floraison, le producteur obscurcit sa serre de façon à avoir une « nuit » plus longue que le « jour » (environ 14h de nuit). Donc, pour faire refleurir votre poinsettia, vous devrez le placer dans une pièce où il n’y a pas d’éclairage artificiel le soir. Votre Rose de Noël refleurira alors dans le courant du mois de janvier, après ces périodes d’obscurité.

Read more

Trucs et Astuces : C’est quoi…praliner un arbre???

Praliner ???

C’est quoi « praliner un arbre », ou » praliner les racines« ???? Rien à voir avec le chocolat belge..même si j’adore les pralines !!! Pourtant, c’est quelque chose que l’on nous demande souvent à cette époque de l’année.

Un vieux de truc de jardinier !

Pour éviter que les racines ne désèchent, les anciens jardiniers avaient la très bonne habitude de tremper les racines légèrement retaillées de leur plante dans un mélange de terre et d’eau . Ce truc est particulièrement utile quand la saison est un peu sèche, ou que l’endroit où l’on plante est plus sec. Il faut aussi savoir que lors de la plantation, si le terreau n’est pas assez humide ou pas assez tassé, des bulles d’air restent dans la terre, et empêchent une bonne humidification des racines. Le pralinage résout le problème éventuel !

C’est quoi ?

En fait c’est de la boue avec une consistance un peu de yogourt (pardonnez moi la comparaison!)pour bien adhérer… afin de garder la racine bien humide. Cela n’empêche qu’il ne faut pas négliger pour autant les bases d’une bonne plantation : préparer un bon trou, ajouter du terreau et de l’amendement sans excès pour ne pas brûler la plante… Le pralin est particulièrement utile au printemps ou quand le temps est sec. Dans ce cas, la boue tiendra la racine humide, mais cela ne vous dispensera pas d’arroser régulièrement. Les pralins prêt à l’emploi contiennent aussi des algues et du fumier  bien décomposé pour accélérer l’enracinement.

Tout bonus pour la plantation…

Tous mes trucs pour une bonne plantation ici

N’oubliez pas aussi de pailler votre plantation !

Read more

Nos conseils pour choisir une haie

En novembre, le froid et l’humidité sont nos meilleurs alliés !!! Dès que la sève est descendue dans les racines, et que les feuilles sont tombées, la période de plantation en racines nues peut commencer au mois de novembre. C’est le bon moment pour planter les haies en racines nues ou en mottes.La plantation ^peut se poursuivre tout l’hiver, sauf lorsque le gel permanent pendant la journée rend les plantes cassantes. Le jardinier évite donc de manipuler les plantes quand le gel est permanent pendant la journée. La saison de plantation des racines nues se poursuit encore au printemps jusqu’au 15 avril environ. La terre est encore humide mais se réchauffe…les plantations en profitent bien !! Découvrez ici les explications compètes sur les périodes de plantation.

Les lauriers, thuyas et chamaecyparis sont cultivés en conteneurs ..et donc se plantent toute l’année, puisque les racines sont uniquement démoulées..

Hêtre, charme, legustrum, haies bocagères ou champêtres. … Venez composer la haie qui vous convient avec Xavier , le pépiniériste. Il vous conseillera dans vos plantations. Distance de plantation, hauteur, taille … mais aussi variétés à planter….Découvrez notre plan pour une haie champêtre..   ainsi que notre haie fruitière pour joindre l’utile à l’agréable.

Comment bien choisir sa haie

Définir la hauteur

La première chose à définir, bien avant de choisir les plantes, est de définir la hauteur que l’on souhaite obtenir pour sa haie adulte. De 50 cm à 2m ou plus, le choix est bien vaste. Attention !! Si vous laissez une haie taillée dépasser les 2 mètres de haut, soyez bien conscients des difficultés de taille à pareille hauteur. Si vous souhaitez tailler votre haie plus haut que deux mètres , prévoyez les échelles.

De 1 à 2 m de haut, vous trouverez le berberis, l’if, l’aubépine, le légustrum,  l’érable champêtre, le hêtre

2 mètres ou plus : le charme, le hêtre, le laurier cerise, le laurier du Caucase, le thuya, le sapin leylandi,

Moins de 1 mètre : le buis, le berberis, l’euonymus, le houx créné

Une haie taillée ou une haie libre ???

La différence principale entre une haie taillée et une haie libre  est la largeur de la haie. Une haie taillée peut rester dans une largeur très raisonnable d’environ 60 cm. Mais une haie libre va se développer beaucoup plus largement. Si vous souhaitez un brise-vue, la haie taillée est moins encombrante . De plus , la taille régulière encourage une pousse et une ramification très dense de la haie, qui lui donnera, même en hiver, un aspect dense et impénétrable.

Une haie mixte ou d’une seule variété???

A vous de voir !! Vous pouvez composer une haie taillée avec de nombreuses variétés. Toutefois , les variétés à fleurs voient souvent leur floraison amoindrie et réduite par le fait de la taille. Mais que cela ne tienne !! Cognassier du japon, noisetier, cornouiller, forsythia, kerria, seringat, groseiller à fleurs, sureau, spirée et viorne supportent bien la taille.

Si vous ne choisissez qu’une seule variété par haie , évitez de clôturer tout le tour du jardin avec la même plante. C’est triste et monotone!! Variez les plaisirs!! Faites le fond du jardin avec un feuillage caduc qui s’harmonise bien avec le paysage comme le hêtre ou le charme. Réservez près de votre terrasse un brise-vue avec une feuillage persistant comme de l’if. Quoique de pousse lente, il fournit des haies super denses, vertes toute l’année, et sans souci. Vous pouvez utilisez aussi le légustrum, ou le buis pour les petites haies basses.

Une haie champêtre non taillée

Si vous avez de la place, vous pouvez intégrer une haie champêtre non taillée. Il s’agit en fait d’un massif en longueur, que vous pouvez étoffer sur un ou deux rangs.. Toutes les floraison seront à vous : sureau, kerria, wegelia, forsythia, viorne, cornouiller, seringat, groseillier à fleurs. Suivant la place, vous pouvez aussi incorporer des arbres à développement moyen, comme un érable, un sorbier, un lilas, un cerisier du Japon,..etc.

Une haie défensive

On appelle haie défensive , une haie qui va décourager les « invasions ». Donc une haie épineuse et impénétrable !! Les berberis , les pyrancantha ou certains rosiers sont des arbustes bien connus , qui se taillent facilement. La haie pourra monter entre 1m et 2 m suivant les variétés. Pour une haie plus haute, vous pouvez utiliser le prunellier qui monte facilement entre 1 et 2 mètres..mais gare aux épines très puissantes. Certains rosiers proposent aussi en plus de leur floraison, des fructifications décoratives. ils sont souvent adaptés pour créer une haie.

Les règles de plantation

Vérifiez bien les règlements en vigueur dans votre commune. Certaines communes n’autorisent plus la plantation de certains conifères ou plantes non indigènes. Par ailleurs, comme pour les autres types de plantation,la règle des 2 mètres est souvent d’application. Pour des végétaux ou haies de moins de 2 mètres de haut, les sujets doivent être plantés à 50 cm de la limite de la propriété. Si les végétaux dépassent 2 mètres, vous devez planter à 2 m au moins de la limite. Vérifiez aussi le règlement en vigueur chez vous .

Découvrez ici nos conseils pour bien planter une haie.

Read more