Les buis sont attaqués de tout part pour le moment… les maladies fongiques qui désèchent les rameaux …et maintenant la pyrale du buis et ses chenilles dévoreuses.

La pyrale c’est quoi??

Pour bien lutter contre cet insecte, il faut d’abord le connaître. Il s’agit d’un petit papillon de nuit qui pond ses œufs sur les buis. Les chenilles muent 4 fois pendant leur vie ; Au début elles sont minuscules (3mm) et elles se contentent de ronger la surface de la feuille. Au 2ème stade, elles deviennent plus voraces ; et vous commencez à voir plein de fils dans les buis. ; Les buis commencent à sécher, car les feuilles sont rongées des 2 côtés. Au 3ème et au 4ème stades, les chenilles deviennent voraces et mangent tout ce qu’il y a de vert sur les buis. Après 1 mois, les chenilles deviennent adultes et se métamorphosent en papillons. Ce cycle continuent sans arrêt de mars à novembre environ suivant la météo. Ne croyez pas que ce gentil papillon va disparaître avec l’hiver, ce serait trop simple. Avec l’arrivée des froids de l’hiver, le rythme se calme. Une bonne partie des chenilles du stade 3 et 4 vont mourir. Les plus jeunes chenilles vont se tisser un joli cocon pour passer l’hiver et reprendre en mars-avril alors que les chrysalides vont attendre tranquillement le mois de mars pour éclore.

Le papillon a environ 3 cycles de reproduction : en avril( parfois en mars, si la température dépasse 10°c), en juin-juillet et en septembre (si il fait chaud également en octobre). Dès que les petites chenilles vertes sont là, le buis est dévoré…avant que vous ayez le temps de vous rendre compte de quelque chose. Le moment idéal pour lutter contre contre la pyrale est d’agir sur les chenilles. Il faut donc traiter les chenilles.  Commencez par contrôler régulièrement la plante, si possible tous les jours, surtout au printemps, pour éviter les générations suivantes, et avant les périodes actives de la chenilles. Si les chenilles sont décelées à un stade précoce, la lutte a plus de chance de succès. La pulvérisation avec le Conserve ( à base de Spinosad, compatible avec l’agriculture biologique) est extrêmement efficace. Traitez de préférence quand la température atteint 15° pour que les chenilles soient en pleine activité, et de préférence le soir, pour préserver les abeilles. Pulvérisez bien les intérieurs des buis, jusqu’au point de ruissellement. C’est un insecticide de contact vous devez donc toucher la chenille. Recommencez tous les 8 jours pour être sur d’éliminer toute la génération de chenilles. Ensuite, il faut s’équiper d’un piège à phéromone pour surveiller d’autres infestations.

Pièges à phéromones

Il faut essayer d’agir sur le papillon pour empêcher les pontes suivantes… Pour cela le piège à phéromones fonctionne bien. Il permet surtout de détecter la présence du papillon dès le printemps (ce qui permet d’anticiper la présence de chenilles…) ,et aussi d‘attirer tous les papillons mâles pour empêcher la reproduction. Si la présence de papillons est détectée, la lutte doit être impérativement complétée par une pulvérisation de Conserve sur les chenilles dès qu’elles arrivent.

Vous pouvez aussi compléter le traitement en utilisant les purins d ‘orties, fougères et consoude en mélange (dilution 50 ml de mélange des 3 purins pour 1 litre d’eau) qui  a un effet répulsif sur les insectes…

En homéopathie,

certains préconisent un arrosage du pied des buis avec une solution de Psorinum 30K. Dissoudre 5 granules dans 500ml d’eau. Laisser fondre, puis dynamiser la préparation en  agitant le liquide pendant 1 minute. Ensuite, rediluer les 500ml ainsi préparer dans 5 litres d’eau. Arroser copieusement le pied des buis.N’ayant pas subi d’attaque l’an dernier, je ne peux confirmer l’efficacité. En homeopathie également, une firme allemande Narayana a développé une solution homéopathique à base de  Cydalima perspectalis 6D . Les retours sur internet sont assez convaincants.

Vous pouvez aussi pulvériser les buis avec une solution aqueuse répulsive, en vente au magasin, à base d‘huiles essentielles qui perturbera l’odorat du papillon. Cette solution est aussi efficace dans la luttes d’autres ravageurs. Vous la trouverez chez Jardiflore.

Vous pouvez aussi insérer quelques branches de romarin dans votre buis, dont l’odeur trompera la pyrale. Chaque fois que je taille une plante odorante , je dispose les rameaux dans les buis ou au potager dans les choux. Et cela fonctionne !!!

Soigner mon buis

Le buis ayant été attaqué par la pyrale, n’est pas pour autant condamné à mort. Même les plants ayant été rongés au printemps et/ou en été développent de nouvelles pousses après huit semaines. Un apport d’engrais et d’eau (si le temps est sec surtout en été) est bien sûr nécessaire. Beaucoup de buis ont péri l’été dernier faute d’un arrosage suffisant, dépérissement dont ni la pyrale, ni les maladies fongiques n’étaient la cause.

Bonne chasse à tous !!!