Découvrez ce magnifique article paru dans la revue belge « L’Esprit Jardin » du 14  décembre 2017.

Grâce à l’échange de flux thermique de la terre, la neige assure une protection thermique pour le sol et pour les plantes et arbustes qui en sont recouverts. Il peut faire 0°C, selon l’épaisseur de la couche. La couche neigeuse garantit une protection naturelle aux plantes vivaces en dormance. Beaucoup de plantes n’ont pas froid à la tête (crocus, perce-neige, hellébores). La plante se défend du froid par un processus complexe au sein de la cellule : changement physiologique et métabolique, avec accumulation de sucres qui jouent un rôle protecteur.
La neige et les basses températures limitent aussi la minéralisation de la matière organique, ce qui évite les pertes d’azote. Lorsque la neige fond, l’azote est lentement libéré et le lessivage du sol est moindre. Après un labour à grosses mottes avant l’hiver, les mottes de terre éclatent sous l’effet du gel, ce qui les rend plus friables lors du travail du sol au printemps.
La neige est également le témoin génial du passage des animaux dans la nature.
La neige remplit une fonction importante comme accumulateur temporaire des précipitations hivernales et joue un rôle primordial pour l’hydrologie.

Toutefois, si la couche de neige est importante, le poids peut être fatal à certaines plantes : n’oubliez pas de vérifier vos boules de buis, ou vos haies de conifères, et en général, vos plantes persistantes .

Profitez aussi de la neige pour réhydater le sol de votre serre ou votre tunnel de jardin, en stockant les surplus de neige encombrants dans votre serre…en dégelant, la neige percolera délicatement dans le sol.