Skip to main content Skip to search

Archives for Jardin d'ornement

Trucs § astuces : Pourquoi pailler le sol ?

C’est quoi un paillage…

Au jardin ou au potager , le paillage consiste à couvrir le sol, autour des plantations, avec des paillis constitués par différents matériaux d’origine naturelle organique ou minérale. L’homme reproduit ici ce qui se fait naturellement sur un sol forestier. Car dans la nature, quand un sol est nu, la nature se charge de le couvrir par de la végétation, des déchets verts, du feuillage..etc.

Pourquoi le sol ne reste-t-il pas « propre »..

Dans la nature, un sol ne reste jamais nu, et naturellement, il se couvre de « mauvaises » herbes, de feuilles, de mousse, de déchets organiques…etc. Grâce à cette couverture ( que nous appelons paillage), le sol protège la vie organique souterraine. Car dans les couches supérieures de la terre, se trouve des micro organismes qui ont besoin d’eau et d’air. Au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans le sol, les besoins des micro-organismes diffèrent…mais, ça…c’est une autre histoire! En se recouvrant de différentes matières, le sol ainsi couvert va garder l’humidité dans le sol, et protéger sa perméabilité à l’eau et à l’air !

Les avantage du  paillage ..

1.-Quand la terre est nue, l’évaporation est très importante. La vie organique du sol a besoin d’eau pour vivre , et c’est cette vie qui entretient la fertilité des couches supérieures de la terre . Nous savons aussi que les végétaux aussi transpirent beaucoup par le feuillage ou par leurs racines qui sont échauffées. Cette technique permet de réduire les arrosages de nos cultures d’environ 40 % .

2.- Lors des pluies, le paillage se comporte comme une éponge : il évite le ruissellement trop rapide des eaux et le ravinement de la terre. Il protège donc le sol du « lessivage » des matières organiques de la surface. La pluie ne peut plus marteler ou damer la terre, et le paillage garde la terre meuble et fraîche. L’eau et l’air peuvent y pénetrer facilement. Et ainsi les racines des plantes peuvent ainsi continuer leur croissance dans une terre bien meuble. Et le jardinier évite de nombreux binages. Comme la terre reste meuble, le paillage permet à la terre d’absorber même une faible pluie, car il n’y a pas de formation d’une croûte dure en surface.

3.- Sans lumière, les mauvaises herbes ne peuvent ni germer, ni se développer. Toutefois, pour une plus grande efficacité, le paillage doit être épandu sur un sol propre et désherbé. Sinon les grosses racines reperceront allègrement  à travers tout.  Mai, si le sol a bien été nettoyé, la repousse sera beaucoup moindre. Les mauvaises herbes restantes s’épuiseront progressivement…et les désherbages réguliers à la binette n’auront plus lieu d’être.

4.- Progressivement les paillis organiques vont se décomposer, et se transformer en humus, élément capital dans la fertilité des sols. La fertilité du sol en sera grandement favorisée. Tous ces avantages auront des conséquences visibles sur la croissance des végétaux : moins de stress dû au manque d’eau et une terre bien meuble et oxygénée.

Read more

Trucs § astuces : la taille de la glycine

 En été…tailler la glycine

C’est le bon moment pour tailler votre glycine…les floraisons se terminent, et la végétation a bien poussé. N’hésitez pas, si vous le pouvez, à palisser quelques nouvelles jeunes pousses sur des fils à l’horizontale. Cela stimulera leur mise à fleurs. Quant aux nouvelles branches, raccourcissez les  de moitié à deux tiers pour revenir à la structure horizontale de base. Si vous n’avez pas de structure, supprimez la moitié ou les deux tiers des nouvelles pousses encore vertes. Nourrissez la bien avec un engrais floraison fortement dosé (type SAP Tomates 12-6-24); car les sujets plus âgés refont une seconde floraison (plus légère!) fin du mois d’août.

En hiver et au printemps..renourir la glycine, mais surtout ne pas tailler

En fin d’été, la glycine commence déjà à préparer discrètement sa floraison de l’an prochain. Effectivement, dès l’automne, la glycine a déjà préparé ses boutons floraux; mais ils sont invisibles à vos yeux. C’est la raison pour laquelle, il vaut mieux ne pas tailler sa glycine ni en hiver, ni au printemps. Toutefois, si votre glycine est vieille et n’a jamais été taillée…il vaut mieux effectuer la taille de grosses branches en hiver, sans oublier de mettre du mastic végétal sur toutes les coupes de plus de 2 cm de diamètre.

Profitez de l’arrière saison pour renourrir le sol au pied de la glycine !! Utilisez un engrais floraison fortement dosé type Flora ou Tomates de chez SAP. C’est un produit belge, un de plus fortement dosé sur le marché, qui a déjà aidé de nombreux clients à mettre à fleurs leur glycine

Ma glycine ne fleurit pas !

C’est une question que beaucoup de clients nous posent! Tout d’abord, vous avez compris en lisant l’article, qu‘il ne faut pas tailler sa glycine ni en automne ni en hiver ni au printemps. Une taille à cette saison, supprime tous les boutons floraux. Ensuite, il faut savoir que la glycine met un peu de temps à « s’installer ». Les premières années, la glycine a tendance à mettre sa force dans ses racines…et ensuite, seulement , elle démarre une floraison de plus en plus spectaculaire avec les années. Pour terminer,si votre glycine ne fleurit vraiment pas,….alors c’est qu’il manque des éléments nutritifs suffisants à la plante.  Mettez donc à votre glycine en engrais fortement dosé type SAP (engrais belge) Flora ou Tomates. Le dosage en phosphate et potasse est tel qu’il stimule la mise à fleurs de la plante. Utilisez cet engrais en arrosage plusieurs fois cet été, jusqu’en automne. Car c’est maintenant qu’il faut préparer la floraison de l’année prochaine !!

Read more

Plante à découvrir : le laurier rose

Le laurier rose est vraiment une magnifique plante de terrasse. Et sa réputation de plante difficile est totalement injustifiée…  Toutefois , il convient de connaître quelques petits trucs importants pour sa culture.

EN ETE :

Tout d’abord le substrat de plantation…Il est inutile de le rempoter dans du terreau universel…même le meilleur…Le laurier rose apprécie le terreau spécial pour les plantes méditerranéennes. Expérience faite, il ne s’enracine quasi pas dans le terreau universel; alors que dans le terreau spécial, il explose. C’est un terreau qui, au poids, vous paraîtra beaucoup plus lourd; mais qui est particulièrement drainant.

En deuxième lieu, l’engrais….Certains prétendent que le laurier rose ne fleurit pas bien chez nous par manque de soleil .  Expérience faite,…c’est bien plus une question d’engrais. Car, pour bien fleurir, le laurier rose a besoin d’un engrais composé fortement dosé et  de façon très régulière. Après expérience, l’engrais qui fonctionne le mieux pour le laurier, est l‘engrais belge(cocorico!!!) de chez SAP. Connu et utilisé depuis longtemps par tous les anciens horticulteurs belges, il est fabriqué à Spa. C’est un des plus fortement dosé sur le marché; et de plus il est économique. Essayez le sur votre laurier rose (mais aussi sur vos bougainvilliers, orangers ..etc.), et vous serez (agréablement ) surpris par la floraison magique de votre plante..

EN HIVER

N’oubliez pas de rentrer votre laurier…celui-ci supporte une petite gelée mais pas plus.. Dosez bien votre arrosage à l’intérieur en fonction de la température de votre hivernage. Une plante boit plus à 15° qu’à 10° !!!En le rentrant vous pouvez le retailler pour lui redonner une jolie forme. Dès le printemps, il se ramifiera en créant de nouvelles branches.

AU PRINTEMPS

Dès l’arrivée des beaux jours, n’oubliez pas de rempoter à nouveau votre laurier.  Si votre pot est petit, rempotez dans un pot plus grand avec du terreau plantes méditerranéennes. Si le pot est déjà très gros, vous pouvez retailler les racines avec une bêche, et remettre du terreau plantes méditerranéennes pur . Reprenez les arrosages en ajoutant déjà à l’eau l’engrais SAP qui va stimuler la mise à fleurs..Et c’est reparti pour une année de plaisir..

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec votre laurier rose

Read more

Plante à découvrir : Le mandevilla

Autrefois connue sous le nom de Dipladenia, cette belle plante fleurie revient en force …après quelques années aux oubliettes !!! Cette plante arbustive est vivace dans son pays d’origine, en Amérique du Sud, mais pas chez nous.. Elle offre un port naturellement buissonnant, mais elle peut être utilisée comme une grimpante : vous pouvez lui mettre des tuteurs ou la palisser sur un mur

Une amoureuse du soleil !

Le mandevilla fait merveille au soleil !! En jardinières ou en pot, le mandevilla grimpe si vous lui donnez un support. En jardinières, il retombe et fait des corbeilles magnifiques. Même en plein soleil, le mandevilla fleurit tout l’été sans discontinuer pour autant que vous le nourrissiez avec un bon engrais floraison.

Adaptée à la culture en pot et en jardinières.

Le mandevilla est une plante adaptée à la culture en pot. On le cultive souvent en intérieur, car il ne tolère pas les températures inférieures à 5°C.  Toutefois, il fait merveille à l’extérieur sur les terrasses pendant tout l’été : que ce soit dans un grand pot sur des tuteurs, ou même dans les jardinières comme plante retombante, il fleurit sans cesse avec un beau feuillage vernissé.

 Soins et culture : 

Le mandevilla apprécie le même terreau enrichi que les géraniums et plantes de balconnière. N’oubliez pas de le nourrir régulièrement avec un engrais balconnière fortement dosé, type Flora de chez SAP ( excellent engrais belge !!). Bien nourri ,sa floraison se prolongera tout l’été.  N’oubliez pas de le rentrer pour l’hiver ou dès que les températures nocturnes descendent sous les 5°. Pour ce faire retaillez le avant de le rentrer : il prendra moins de place , et se ramifiera pour l’année prochaine. Rempotez le au printemps, dès le mois de mars, avant son grand retour sur scène au mois de mai. En automne et en hiver, dosez bien vos arrosages; et laissez sécher le terreau entre deux arrosages. La fréquence des arrosages dépendra de la chaleur de la pièce d’hivernage.

Read more

Trucs§ astuces : De belles jardinières.

Pour créer une belle jardinière, 5 critères : un très bon terreau, un contenant avec suffisamment de volume, de l’engrais, de l’eau et des plantes en bonne santé.

Le terreau..

Un très bon terreau :  Un bon terreau est essentiel pour favoriser un bon enracinement dès le départ. Le terreau doit également avoir une rétention d’eau adaptée aux plantes annuelles. Ni trop, ni trop peur. En général, les terreaux pour annuelles contiennent un peu d’argile, de l’engrais, et des matières organiques en suffisance.

La jardinière ou le pot…

 Le contenant : jardinières, pots doivent offrir suffisamment de volume de terre. Les pots trop petits déssèchent trop vite, et après leur première croissance, les plantes souffrent rapidement. Le contenant doit aussi être parfaitement drainé. En Belgique, nous avons des périodes de pluies qui peuvent être intenses. Si l’eau stagne dans les pots, les plantes s’asphyxient dans un terreau gorgé d’eau.

L’engrais..

L’engrais : nous disposons maintenant d’engrais  dits composés (azote-phosphate-potassium). J’entends encore parler de l’engrais rose… cet engrais ne contient que de l’azote, excellent pour stimuler le feuillage; mais pour fleurir les plantes ont aussi et surtout besoin de phosphate et de potassium. Que ce soit de l’engrais organique ou minéral, les plantes ont besoin rapidement d’engrais. Après 4 à 6 semaines, les plantes ont déjà consommé une grosse partie de l’engrais disponible dans le terreau. Faute de nourriture, la floraison s’arrêtera.Nous disposons d’un merveilleux engrais belge Flora de chez SAP (de la ville de Spa!!). C’est un engrais fortement dosé qui fait des miracles de fleurs….

L’eau…

L’eau: Neuf fois sur dix, quand un client se plaint de ses jardinières, il s’agit d’un problème d’arrosage, et souvent d’un excès d’arrosage. Les jardinières doivent être arrosées uniquement et seulement quand le terreau est « ressuyé », c’est à dire quand il n’est plus mouillé lorsque l’on enfonce le doigt. En début de saison, un arrosage une fois par semaine est souvent suffisant; car les plantes n’ont pas encore colonisé le terreau, et celui-ci garde une très bonne rétention d’eau. A partir de fin juillet, début août, les arrosages doivent se multiplier, car les plantes ont « mangé » le terreau, et celui-ci ne retient plus beaucoup d’eau. Pluie ne signifie pas arrosage... car bien souvent la pluie ne chasse pas  et n’arrive pas sur les appuis de fenêtres. Attention !! Si il fait très chaud…il faut aussi attendre que la terre se ressèche…sinon la terre va fermenter.Et les plantes ne s’en remettront pas !!

Les plantes…

Des plantes en bonne santé : nous voyons encore trop souvent des plantes vendues au stade de quasi boutures…ou des plantes qui ont souffert d’un arrosage excessif ou insuffisant. Leur enracinement sera faible ou  très affaibli par le stress. Les plantes mettront probablement beaucoup de temps à « rattraper » les autres. Et l’engrais ni changera rien !!!

A partir du mois d’août…

Nous arrivons au mois d’août, et les jardinières ont pris une belle ampleur; et vous souhaitez les garder au mieux de leur splendeur jusqu’en septembre. Découvrez nos conseils pour réussir votre deuxième partie de l’été.

Tout d’abord,  n’oubliez pas de les nourrir , car à partir de maintenant, vos géraniums et autres surfinias ont dévorés😋 tout le terreau qui étaient à leur disposition. Si vous vouliez sortir vos plantes de terre…vous verriez un gros bloc ayant la forme de la jardinière …. Les plantes ont réellement mangé tout le terreau, au propre et au figuré. Elles ont donc faim et ont besoin d’engrais de plus en plus fréquemment.  Respectez le dosage maximum de votre engrais et …allez-y dans vos eaux d’arrosage!!

C’est aussi la raison pour laquelle, vous allez devoir arroser beaucoup plus souvent. Vous allez constater que le bac ne retient plus beaucoup d’eau, car les plantes ont littéralement mangé la terre. Vous verrez d’ailleurs beaucoup plus d’eau ressortir illico du pot…car le terreau, s’il en reste, s’est rétracté, il y a une fente autour de la jardinière, et il n’y a presque plus de terre. A vous de compenser avec l’arrosage…dès que c’est sec… Vous devrez parfois arroser deux ou trois d’affilée pour arriver à remouiller bien la jardinière…. N’hésitez pas…..Courage !!!

A contrario, n’oubliez pas de bien laissez ressécher la terre entre les arrosages, même s’il fait chaud.Enfoncez  carrément votre doigt dans la jardinière pour en vérifier le taux d’humidité. Car une jardinière trempée et de la chaleur provoquent ensemble une fermentation qui fera dépérir vos plantes à vue d’œil. Et ça…c’est difficilement rattrapable…

Read more

La tagète au jardin biologique

Vive les fleurs au potager !

Au jardin et au potager bio, les fleurs et plantes aromatiques sont  très importantes ! Elles sont en fait une aide précieuse dans de nombreux domaines, et c’est une grave erreur de les éliminer du potager..

Pourquoi mettre des fleurs au potager…

Plantez les fleurs et les aromatiques en beau milieu de vos légumes,et  elles aident à attirer les pollinisateurs. Leurs couleurs et leurs parfums attirent plein d’insectes utiles qui, non contents de polliniser vos fleurs, vous aiderons aussi  à lutter contre les insectes et/ou les maladies.

Elle est aussi comestible!

La tagète mettra de la couleurs dans votre potager ou vos massifs, mais aussi dans vos assiettes! N’hésitez pas à l’utiliser entière ou uniquement ses pétales dans vos salades. Elle est aussi appelée safran du pauvre en raison de ses propriétés colorantes en cuisine. Certains lui trouvent un petit goût de  fruit de la passion…a vous de tester!

La tagète, plante compagne !

La tagète a des racines qui sécrètent des substances nocives pour les insectes et nématodes du sol. Elle fait merveille au pied des tomates,des choux et des salades pour éloigner les nématodes (petits vers qui rongent les racines). Son feuillage est odorant, et beaucoup trouve d’ailleurs cette odeur déplaisante…mais pas pour tout le monde !!  Elle attire les syrphes et les papillons…mais repousse les pucerons et les fourmis…

Une décoction ou un engrais vert

Si vous utilisez les feuilles en décoction, vous pourrez aussi lutter contre les pucerons et les chenilles. L’odeur de la décoction pulvérisée va éloigner les insectes. Pour 100 gr de feuilles et 1 litre d’eau, voici la recette: 1.- Hachez les plantes,. 2.- Les faire macérer dans l’eau froide (eau de pluie) pendant 24 heures. 3.- Porter le mélange à ébullition. 4.- Laisser mijoter 20 minutes à couvert. 5.- Couper le feu et refroidir. 6.- Filtrer et conserver 2 à 3 jours au frigo.

Engrais vert

La tagète est aussi utilisable en engrais vert, et vous pouvez l’enfouir dans le sol fin de saison. Elle enrichira et fertilisera le sol.

Attention aux limaces!

Attention toute fois aux limaces !! Les limaces adorent les tagètes..n’oubliez donc pas de les protéger éventuellement avec quelques petits granulés bio. Mais découvrez ici tous mes trucs contre les limaces !

Découvrez ici mes autres trucs contre les ravageurs au potager !

Découvrez ici les autres plantes compagnes au potager !

Read more

Plantes à découvrir : C’est quoi une plante vivace???

Vivace ????

C’est une demande classique de tous nos clients… « je voudrais une plante vivace qui fleurit toute la saison ».. Pour le client , ça veut dire un plante qui revient chaque année et qui fleurit tout le temps  !!! Et le problème …c’est que ça n’existe pas!! Soit la plante revient chaque année, mais alors elle a une floraison limitée dans le temps…soit la plante est annuelle et fleurit toute la saison, mais est incapable de survivre à notre hiver !! »Vivace » est un mot qui est arrangé à toutes les sauces….Certains pensent qu’il s’agit de la rusticité de la plante et donc,de sa résistance au gel…et d’autres y voit simplement le fait que la plante peut vivre plusieurs années… Alors quelle est sa vraie définition ??

Définition.

La plante vivace est une plante qui repousse chaque année de la base, par opposition aux arbustes qui gardent leurs rameaux et repoussent sur leurs rameaux chaque année. Par opposition à vivace, la plante annuelle ne vit qu’un an. Chaque année, elle doit repartir d’une graine, ou d’une bouture, comme une pensée, un surfinia, ou d’autres annuelles qui se resèment parfois au jardin. Par opposition à un arbuste, la plante vivace ne fait pas de « bois », et repart chaque année de la souche.

Toutes les vivaces ne sont pas rustiques !

Vous avez donc bien compris que vivace ne veut pas dire rustiqueEt donc, toutes les vivaces ne sont pas rustiques. Pour ce critère de rusticité, il faut toujours considérer le climat de sa région pour choisir ses plantes. Le climat de la Loire française, n’est pas le même que le climat des Ardennes belges.. et Bruxelles intra-muros bénéficie de températures largement supérieures à celles du Sud de la Belgique. Ici, en pépinière, nous choisissons des plantes vivaces dont nous connaissons la rusticité (= résistance au gel et à l’humidité de notre région)

Une grande diversité de hauteur

Les vivaces se distinguent soit par leur feuillage, ou par leur floraison, ou par leur silhouette,… Il y en a pour tous…. Les hauteurs varient de 10 cm à plus de 150cm.

Les plantes vivaces sont  rampantes comme certaines campanules, saxifrage, ibéris (corbeille d’argent), alyssum (corbeille d’or), la pervenche…etc. s’étendent et sont précieuses pour l’ombre ou le soleil. D’autres sont buissonnantes comme la pivoine, le lupin, la gaillarde…etc Certaines peuvent monter plus haut et créer des arrière plans magnifiques : les delphinium ou pieds d’alouettes, les rodergia, les fenouils, les aruncus…etc.

Des floraisons pour toute l’année

Les vivaces sont utilisées aussi pour leurs floraison souvent longues...quand les arbres et les arbustes offrent des floraisons d’environ 2 mois…certaines vivaces peuvent colorer le jardin pendant parfois 3 mois. Les plantes vivaces offrent aussi une floraison dense et remplie de fleurs..qui n’a pas d’égal !! La plante vivace permet aussi de combler certains espaces dans les massifs..et de compléter les floraisons..

en hiver : les bruyères, les hellébores (roses de Noël) ,les cyclamens, …etc

au printemps : ancolie, primevères, astrantia, hosta, bergenia, arabis, aubrietia, lewisia…etc

en été : alchemille, achillée, agapanthe, astilbe, campanule, géranium, fhuschia, rudbeckia, gaillarde…etc

en automne : anémone, aster, sedum, les graminées…etc

Pour l’ombre ou le soleil.

Il y a des vivaces pour toutes les situations : ombre, mi- ombre mi- soleil, ou soleil..Pensez à choisir la plante adaptée à votre situation

Elles aiment/supportent le soleil : aster, campanule, heuchère, erigeron, phlox, delphinium, lupin, fuschia, rudbeckia,…etc

Elles aiment/supportent l’ombre :bergenia, brunnera, pervenche, asperula, hosta, astrantia, hellebore, muguet, ail des ours…etc

Découvrez les..

Découvrez les bruyères vivaces .

Pour une floraison hivernale, découvrez les héllébores ou rose de Noël

Découvrez l’alchemille mollis.

Découvrez les heuchères et leurs feuillages magiques

Pour fleurir le jardin fin d’été, quand les parterres se dégarnissent, pensez aux anémones !!

Vous découvrirez ici la page dédiée aux plantes vivaces et aux aromatiques.

Read more

Trucs § Astuces : L’entretien du gazon au printemps

Le printemps est là,,, et le gazon commence à pousser.  Il est temps de faire un entretien de printemps pour votre pelouse.

Ramasser les feuilles mortes

Si vous ne l’avez pas encore fait, il est grand temps de ratisser les feuilles mortes qui recouvrent encore la pelouse; et de les évacuer sur le tas de compost, ou  de les utiliser dans un massif comme paillage. Découvrez nos conseils d’utilisation avec les feuilles mortes.

L’engrais

Dès le mois de mars, faites un apport d’engrais organique, pour favoriser le développement des racines du gazon affaiblies au sortir de l’hiver et après les sécheresses estivales. Cela permettra, de façon indirecte, de lutter aussi contre la mousse. Choisissez un engrais adapté pour les robots de tonte si besoin.

La mousse

Ensuite , nous pourrons traiter le problème de la mousse. La scarification apporte une très bonne aération du terrain, et élime mousse, déchets, feutrage. C’est donc excellent pour la pelouse… mais ce n’est pas suffisant. Il faut supprimer les conditions de croissance de la mousse. Contrairement à ce que l’on pense en général, l’ombre n’est pas le problème principal à l’apparition de la mousse. Il s’agit d’abord d’un PH trop acide qui favorise l’apparition du mousse au détriment des graminées. L’acidifaication du sol est souvent provoquée par un feutrage du aux déchets de tonte trop importants ou trop humides. Ensuite c’est l’ appauvrissement du sol, car le gazon est un gros consommateur d’engrais… et le jardinier n’y pense pas souvent !! IL faut donc d’abord corriger le PH du sol avec un épandage de chaux pour gazon, qui vous permettra de lutter indirectement contre la mousse. Et ensuite, si ce n’est pas encore fait, apporter de l’engrais organique pour stimuler la pousse des graminées au sortir de l’hiver.

Resemer

Dès qu’il fait moins froid (environ 15°c), en avril, vous pourrez retravailler certaines parties dénudées de la pelouse, les gratter en surface, épandre un peu de terreau, puis semer des graines de Gazon Regarnissage .

La première tonte

Quand le temps est sec, si le gazon atteint une hauteur de 6-7 cm, vous pouvez ressortir la tondeuse pour une première tonte .Même si vous utilisez un robot ou un système de mulching, il est souvent préférable d’effectuer cette première tonte avec un ramassage.

Les mauvaises herbes..

Pour le particulier, il n’existe plus d’herbicide systémique qui permettent d’éliminer uniquement les herbes sauvages.  Tout d’abord, vous devez savoir que 90% des herbes sauvages disparaissent lors de la première tonte du printemps.Poue les autres, telles que le pissenlit, le lierre terrestre..etc.. , la seule solution est de se munir d’une petite griffe à main , de les éliminer régulièrement. C’est plus facile de la faire au printemps, avant les floraisons et avant que les plantes ne soient fort enracinées…..Courage!

Bon travail !!!

Read more

Trucs § Astuces : Quel terreau pour les hortensia ????

Non, l’hortensia n’est pas une plante de terre de bruyère !!!

Je vais tordre le cou à quelques fausses croyances…

Non, l’hortensia n’est  pas une plante de terre de bruyère. Effectivement, les hortensias sont originaires des sous –bois ; mais des sous bois d’arbres feuillus au pied desquels vous trouvez un sol riche en humus, un sol aéré, non compact, mais qui garde humidité et fraîcheur. Chaque hiver, vous pouvez ramener un mélange de feuilles mortes au pied de vos hortensias. Elles se décomposeront en matière organique comme dans les forêts.

Oui, l’hortensia est une plante qui déteste le calcaire. Mais, elle se plait dans un terre avec un ph neutre ou légèrement acide. Rien à voir avec de la pure terre de bruyère. Car la terre de bruyère est très légère et ne retient absolument pas l’eau. C’est une terre qui sèche très vite.Vos pauvres hortensias risquent donc d’avoir fort soif.

Quand faut-il utiliser de la terre de bruyère ??

La terre de bruyère n’est utile que si vous avez un sol  très calcaire. Dans ce cas, vous pouvez remplir le trou de plantation avec un mélange de 50% de bon terreau (qui a un ph Neutre) , et 50% de terre de bruyère. Vous réapprovisionnerez régulièrement en terreau et en feuilles mortes pour garder le ph le plus neutre possible.

Comment faire pour obtenir des hortensias bleus ??

Si vous souhaitez obtenir des hortensias bleus, cette variété a besoin d’un sol un plus acide. Et c’est donc la seule variété pour laquelle il faudra utiliser la terre de bruyère !! Vous pourrez donc en fonction de votre sol calcaire ou pas, mettre plus ou moins de terre de bruyère dans votre fosse de plantation. N’oubliez pas de compléter avec un bon terreau de plantation, sinon votre hortensia risque d’avoir vite soif. Il vous faudra aussi utiliser un bleuissant à base d’alun ; car en Wallonie, nous n’avons pas, en général, un sol adapté aux hortensias bleus.

Quelle terre utiliser dans un bac ??

Rempotez vos hortensias dans un bon terreau de qualité, nutritif et avec une bonne rétention d’eau. N’utilisez jamais de la terre de bruyère pour un bac ou une jardinière d’hortensia. La terre de bruyère est beaucoup trop pauvre et trop filtrante. Vous allez passer votre temps à arroser ; et votre hortensia aura toujours soif !! De plus, votre hortensia restera fort chétif, car la terre de bruyère est  assez pauvre en éléments nutritifs essentiels aux hortensias.

Read more

Les oiseaux : vos alliés au jardin

Un insecticide naturel

Les oiseaux sont vos meilleurs auxiliaires au jardin. Ils sont extraordinairement utiles, car ils sont pour la plupart, de grands dévoreurs d’insectes, de larves et de chenilles.  Les mésanges nourrissent leurs petits de chenilles et de larves, et vous n’imaginez pas la quantité qu’elles en consomment !!En été, si je vois les mésanges au potager, je sais que la piéride du chou à pondu ,-,)- et je les vois débarrasser mes choux des quelques chenilles de la piéride. Sur le pommier, la chasse est ouverte aux pucerons et autres insectes.

Certains ont mauvaise réputation et pourtant…

Si certaines espèces comme les nuées d’étourneaux, ou les  troupes de corbeaux peuvent parfois être un fléau, dans la majorité des cas, les oiseaux sont les alliés du jardiniers. Même les pies et les geais qui ont si mauvaise réputation, mangent les limaces, les escargots et bien d’autres choses encore.

Le gite et le couvert …

Pour les attirer au jardin et les faire s’installer, il est indispensable de leur fournir le gîte et le couvert en hiver.  Selon les espèces, le gîte est naturel : une haie, un arbre haut, un trou dans un mur ou dans un tronc, une fente sous la toiture. Chacune des espèces a ses endroits favoris !! Pour attirer encore plus d’oiseaux, vous pouvez disposer quelques nichoirs dans les arbres, sous le toit ou près de l’abri de jardin.

Pour améliorer la présence des oiseaux dans votre jardin, incorporez une haie variée au jardin, prévoyez un massif non taillé d’arbustes divers, plantez des arbustes et arbres à baies.

Pour la nourriture, les oiseaux se débrouillent. Si votre jardin est laissé « au naturel », sans pesticides, les oiseaux trouvent en général leur bonheur à partir du printemps, en été et suivant la météo en automne : chenilles, insectes, larves et toutes les baies du jardin sont un festin pour eux .Pensez aussi à planter des lierres, des sureaux, des houx, des tournesols, de la viorne..etc.. Vous augmenterez la portion de baies disponibles pour tout ce petit monde.

En ajoutant un point d’eau, les libellules et d’autres insectes, viendront compléter la biodiversité.

Et en hiver ???

Par contre, quand il fait trop froid, les insectes se mettent à l’abri. Et souvent,  toutes les baies ont déjà été consommées. Il faut donc préparer des postes de nourrissage pour aider vos petits amis à passer l’hiver. Graines, graisses, cacahuètes non salées, sans oublier les classiques graines de tournesol…vous trouverez en magasin une panoplie de petites douceurs pour les aider. Pas de pain ! C’est une catastrophe pour eux ! Si il ne gèle pas, vous pouvez aussi leur proposer des fruits frais : oranges, pommes font leurs délices. L’eau est aussi un élément important quand il gèle. Proposez leur de l’eau pure !!Ne mettez ni sel, ni antigel, ni vinaigre dans l’eau. Rien de pire pour nos amis les oiseaux. Pensez simplement à remettre de l’eau tous les jours. Vous verrez …les oiseaux auront vite retenu votre horaire !!

Encore une précaution importante : n’oubliez pas de mettre toute la nourriture et l’eau hors de portée des chats.

Read more