Skip to main content Skip to search

Archives for Plantes à découvrir

Découvrir les coloquintes

Découvrir les coloquintes

L’automne sans les coloquintes….ce n’est pas l’automne 😉. Dans les jardinières, sur les appuis de fenêtres, devant la maison…elles sont partout. Oranges, vertes ,bicolores, verruqueuses ou pas, elles prennent toutes les couleurs de l’automne. Mais est ce que les coloquintes sont comestibles ? C’est une question que l’on me pose souvent !

Comestible ou pas 🤔?

Les coloquintes ne sont PAS comestibles.….mais le doute est grand parmi les jardiniers. Pourquoi ? Parce que bien souvent les mélanges de coloquintes offerts en jardinerie contiennent de nombreuses variétés…et parfois certaines mini courges comestibles sont mélangées dedans.

2 exemples comestibles

Le mini potiron « Jack be Little » est une courge de la forme d’un mini potiron. Très à la mode pour le moment, il est souvent mélangé dans les coloquintes. Et pourtant…..il est tout à fait comestible, en farci, en gratin..etc. L’autre mini potiron que l’on voit souvent mêlé aux coloquintes, c’est le « Patidou » ! Avec ses jolies rayures blanches et vertes, et son allure de petit potiron bien rebondi, il est aussi comestible.

La conservation

Contrairement aux autres légumes du potager, les courges et les coloquintes aiment une température moins fraîche : entre 13° et 20 ° . S’il fait trop froid, les courges pourrissent irrémédiablement. Alors que dans un endroit sec et tempéré, la courge se conserve bien. Soyez maniaque et choisissez des courges et des coloquintes sans coups, ni défauts, ni taches pour éviter les pourritures.

Avec la queue ou pas ?

Encore une question…faut-il garder le pédoncule de la courge et des coloquintes ? La réponse est OUI ! Manipulez vos coloquintes et vos courges avec soin sans jamais les soulever par la queue. S i le pédoncule se casse, il laisse une cicatrice qui va pourrir , et le courge ne pourra pas se conserver. Stockez aussi vos courges et coloquintes en mettant toujours le pédoncule vers le haut .

Read more

Plantez les bulbes d’automne

Le bon moment pour planter les bulbes

C’est le moment de planter les bulbes d’automne pour préparer un printemps fleuri !! Le bulbe aura le temps de s’enraciner, et sa floraison sera superbe. Jonquilles, narcisses, anémone, tulipes, allium, crocus et muscari… N’hésitez pas !  Quelques trucs pour bien planter…

C’est quoi un bulbe…

Le bulbe d’automne possède une réserve extraordinaire de nutriments à l’intérieur de son bulbe…c’est cette réserve extraordinaire qui lui permet de fleurs au printemps, après l’hiver qui n’est pas une période propice à faire des réserve de nutriments..surtout quand on est au noir, dans la terre et sans feuilles !! Le bulbe va donc s’enraciner progressivement en hiver, mais il terminera son enracinement au printemps quand la température se réchauffe. Mais comment fait-il donc pour fleurir, me direz-vous ??? Et bien, c’est cette réserve de nutriments dans laquelle il va puiser, qui va permettre la floraison. Ensuite vient une étape essentielle dans la vie d’un bulbe : l’après floraison ! C’est à ce moment que le bulbe va utiliser ses feuilles pour se renourrir. Pendant 6 semaines environ, le bulbe va utiliser son feuillage pour se renourrir. C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais couper le feuillage du bulbe après sa floraison, et attendre environ 6 semaines après la floraison avant de couper. A ce moment en général, le feuillage jaunit de lui même., et vous pouvez couper les feuilles. L’exemple typique est le muscari qui fleurit dans la pelouse…puis la température se réchauffe, et il est temps de sortir la tondeuse. Mais nos pauvres muscaris n’ont pas eu le temps de refaire des forces..et donc l’année suivante, il n’y a plus de muscaris,-),-)

La plantation

1.- Choisissez un endroit qui vous permettra de profiter de la vue même s’il fait moche…une belle tache de couleur au fond du jardin fait souvent beaucoup d’effet à une saison où il y a peu de fleurs au jardin. Ou bien un endroit où vous savez que les autres arbustes ou plantes ne sont pas encore sorties. Les graminées par exemple sont en fin de course et sont taillées au printemps. Et pourquoi pas les habiller d’une belle floraison de printemps???

2.- Pour bien planter, creuser un trou dont la profondeur doit faire environ 2 à 3  fois la grosseur du bulbe ……petit  bulbe, petit trou de faible profondeur…gros bulbe, gros trou plus profond.

3.- Ensuite, n’hésitez pas à regrouper vos bulbes pour un effet de masse, surtout si vous plantez dans vos pelouses. Mettre les bulbes en groupe dans la pelouse, permet de faire la première tonte, en laissant les groupes de bulbes intacts, dans un morceau de pelouse non tondue, car, comme je vous l’ai dis plus haut, le bulbe a besoin de son feuillage pour se renourrrir.   L’entretien au printemps sera facilité. Si vous ne savez pas comment disposer dans un massif ou dans un sous bois…lancez vos bulbes (délicatement ,-,)-),) et plantez les là où ils tombent !

4.-  La deuxième étape est de bien entretenir votre plantation au printemps; car après la floraison, le bulbe doit refaire ses forces grâce au feuillage. Ne coupez surtout pas le feuillage dès que les fleurs sont fanées! ! Sinon vous condamnez votre bulbe à disparaître. Au contraire attendez environ 4 à 6 semaines avant de couper le feuillage. Après 4 à 6 semaines le feuillage commence à jaunir…c’est signe que vous pouvez couper !!

AAh les crocus !

Vous avez donc bien compris que le bulbe a besoin de faire son feuillage pendant 4 à 6 semaines après la floraison. Or les crocus ( ou les muscaris) sont bien souvent plantés dans les pelouses. Soyez  donc délicat avec la tondeuse pour tous vos muscaris et crocus ,si vous avez planté dans vos pelouses. Si vous les tondez, vous être sur de tout perdre : tournez autour de la touffe avec la tondeuse. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de regrouper les bulbes dans les pelouses !!!C’est l’affaire de quelques semaines !!! Et à cette saison , les pelouses ne poussent pas encore beaucoup.

A vos plantoirs….

Read more

La Tanaisie

La tanaisie

On la trouve dans les fossés, dans les champs. C’est une merveilleuse plante mellifère .La tanaisie est en fleurs du mois de juillet jusqu’aux gelées, qui dit mieux ?. Elle aime le soleil ou la mi-ombre. Facile à vivre, elle peut aussi prendre place au jardin. Si, comme moi, vous coupez chaque année ses inflorescences pour mettre au potager ou dans la maison, elle ne saura pas vous envahir ! N’hésitez pas à en faire sécher avant l’hiver….elle sera d’un précieux secours en début de saison au potager !

Son odeur.

La tanaisie a une odeur très particulière, qui me fait penser au bois de cèdre que l’on utilise parfois comme anti-mites dans les armoires. Et c’est son odeur si particulière qui va nous rendre de précieux services. Cette odeur est insectifuge ( c’est à dire répulsive) pour certains insectes. Mellifère pour certains insectes qu’elle attire , elle est aussi insectifuge pour d’autres.

Plantez des choux

La tanaisie fait merveille dans les choux pour éloigner la redoutable piéride du chou( le petit papillon blanc qui se promène au dessus de votre potager). Ce papillon est attiré par l’odeur des choux et va pondre ses oeufs au revers d’une feuille…de chou. Et vous voilà envahi de chenilles voraces qui ont tôt fait de transformer vos choux en dentelles ( de Bruxelles !) N’hésitez pas à disposer des branches de tanaisie dans vos plants de choux. L’odeur de la tanaisie va éloigner les papillons. J’en parle d’ailleurs beaucoup dans mon module Potager par internet n°1 « La lutte contre les ravageurs « 

Au potager

Utilisée fraiche ou séchée, en branches ou hachée menu, la tanaisie va éloigner la mouche de la carotte si vous en épandez entre les rangs. Elle éloigne aussi les mouchettes des serres ( aleurodes), et également les tenthrèdes, ces fausses chenilles qui font de nombreux dégâts dans les rosiers. Au pieds des choux, en période sèche, vous pouvez utiliser 5% de macération de tanaisie dans votre eau d’arrosage pour éloigner les altises du chou.

Infusion ou décoction

Pour utiliser la tanaisie en pulvérisation ou en arrosage, il faut préparer une infusion ou une décoction.

1.- Infusion

300gr de tanaisie broyée ( ou 30 gr séchée) + 1 litre d’eau ( de pluie de préférence).

Faire bouillir l’eau , et la verser sur la tanaisie, comme pour faire une infusion ou du thé. Laisser reposer 24 h. Pulvériser en utilisant le liquide dilué à 5% (1/2 litre de tanaisie pour 10 litre eau). Ne pas oublier d’ajouter 1 cuillère à soupe de savon noir par litre d’eau pour que la pulvérisation puisse adhérer aux feuilles de choux.

2.- Macération

300gr de tanaisie broyée ( ou 30 gr séchée) + 1 litre d’eau ( de pluie de préférence)

Prendre une bouteille de 1 litre et demi. Mettre la tanaisie et 1 litre d’eau. Laisser macérer 3 ou 4 jours. Ne pas oublier de diluer à 5% avant de pulvériser ou d’arroser. Ne pas oublier d’ajouter 1 cuillère à soupe de savon noir par litre d’eau pour que la pulvérisation puisse adhérer aux feuilles de choux.

Fongicide

La tanaisie est aussi réputée pour avoir des propriétés fongicides ( contre les maladies);  mais, je ne l’ai jamais testé personnellement. Je préfère les huiles essentielles et l’homéopathie dont je vous parle régulièrement dans mes modules Potager par internet. Elle est utilisée en pulvérisation préventive contre le mildiou de la pomme de terre.

Dans la maison..

Elle peut convenir dans le panier du chat ou du chien pour éloigner les puces. A l’extérieur, elle fait merveilles dans les pondoirs des poules pour éloigner les acariens.  Et dans les armoires, elle peut remplacer le bois de cèdre pour chasser les mites de vos armoires.

Et en art floral ?

C’est une fleur que j’aime beaucoup dans les bouquets champêtres. Si vous la coupez en boutons ou en tout cas, pas trop épanouie, elle tient longtemps dans vos montages. Découvrez ici ma petite création minute. avec des fleurs de tanaisie.

Read more

Des fleurs vivaces pour des bouquets!

Des vivaces pour des bouquets !

Comme tu le sais, j’aime utiliser les fleurs du jardin dans mes créations florales ! Pourquoi chercher de midi à quatorze heure, alors qu’il suffit d’apprendre à ouvrir les yeux sur tous les trésors de la Nature ! Je voudrais te partager ici 6 vivaces que j’aime particulièrement. A la fois, pour le côté rustique et facile à vivre; mais aussi , pour leur solidité dans les montages et les bouquets

Le nepeta fassenii

Avec son odeur un peu mentholée, il attire tous les insectes utiles du jardin…et c’est un plus dans la lutte contre les pucerons par exemple. Au pied des rosiers, il fait merveille, garde le sol propre et humide ,et éloigne certains pucerons. Hyper rustique, il aime le soleil. Ses fleurs tiennent longtemps en vase et peuvent aussi s’utiliser en montage avec bonheur. Ne pas hésiter à tailler les vieilles fleurs au fur et à mesure

L’alchemille mollis

Appelée aussi manteau de la Vierge, car ses feuilles gardent les gouttes d’eau intactes sur le feuillage qui se met alors à briller dans la lumière ! Parfois un peu envahissante, tellement elle est rustique, il suffit d’arracher quelques touffes en début ou en cours de saison pour la maintenir à sa place . Mais, vous pouvez aussi récupérer les touffes et les repiquer ailleurs. Ne pas hésiter à tailler après la première floraison pour attendre la floraison suivante.

Le géraniums Johnson Blue

Un grand classique qui a fait ses preuves : longues floraison, rusticité, et facile à vivre. J’aime glisser quelques branches dans mes bouquets. Même si les fleurs sont de moins bonne tenue que les 2 autre, son côté charmeur me plait beaucoup!

L’achillée White Pearl

Cette achillée blanche est un peu moins haute que les achillées jaunes, et est tout aussi rustique. Ses fleurs tiennent bien en vase et en montage.

Le gaura

Magnifique au soleil, il supporte bien la sécheresse. Il va fleurir sans discontinuer jusqu’aux gelées. A planter au soleil, et éviter une terre trop humide et froide.

Le bergenia cordifolia

Peu connu, il apporte pourtant par ses fleurs roses, de la couleur très tôt dans le printemps. Mais, c’est surtout ses feuilles que j’apprécie, car elles sont persistantes aussi en hiver, et me permettent de continuer mes créations presque toute l’année

Read more

La culture de la rhubarbe

Rhubarbe facile !

La rhubarbe est une plante facile au jardin. Elle aime une terre bien grasse et du soleil ( ou la mi ombre mais pas de trop !). Elle est vivace et résiste même aux hivers rudes ou humides. Franchement, c’est une « sans-souci ».

Sa culture

Elle aime une terre bien riche et même lourde. A la plantation, vous pouvez lui fournir un bon lot de terreau pour stimuler et encourager son enracinement. Ensuite, elle s’installe assez rapidement. Elle aime que vous lui apportiez un peu de compost bien mûr, ou encore mieux un  peu de fumier bien décomposé chaque année. Surtout si vous êtes un gros consommateur et que vous coupez de nombreux bâtons.

Un petit conseil ! Laissez lui toujours un peu de bâtons, et ne coupez pas tout. La plante a besoin de garder des branches et des feuilles pour se renourrir d’une année à l’autre !

Et les feuilles??

Attention ! Les feuilles de rhubarbe ne sont pas comestibles. Pas question de faire un pesto comme avec les feuilles de radis ou un potage comme avec les feuilles de carottes ! Par contre, elles peuvent vous rendre quelques bons services !

Le paillage

Je me sers toujours de feuilles de rhubarbe pour pailler….le pied de la rhubarbe et le tour . Ce faisant , je garde une bonne humidité les années sèches qui profite à… la rhubarbe. Et je limite aussi l’invasion des mauvaises herbes lorsque la plante est dégarnie par ma cueillette. C’est un paillage qui ne dure pas longtemps et se dégrade vite…mais cela m’aide à la période de cueillette.

La  décoction

L’utilisation en décoction est principalement basée sur l‘odeur  des feuilles qui est répulsive. Son usage au potager permet d’éloigner certains ravageurs. Découvre ici mon module potager n°1 consacré à tous les moyens de lutte biologique contre les ravageurs.

Recette : 200 gr feuilles pour 1 litre d’ eau. Macérer pendant 72 h ou plonger les feuilles dans de l’eau bouillante, macérer 24 h. A pulvériser sur les plantes Ajouter 1 c à soupe d’huile d’olive ou savon de vaisselle bio pour mouillant. 

Et en cuisine ???

Découvre ici ma recette de ma tarte de paresseuse à la rhubarbe ! 

Découvre aussi pourquoi j’utilise la rhubarbe dans ma recette de confiture de fraises.

Read more

Le Basilic du Kenya, plus résistant au froid !

Enfin un basilic qui se cultive en pleine terre !

Vous avez tous eu l’expérience de ces basilics avec des belles grandes feuilles qui dépérissent dès que la température fraichit…même un tout petit peu ! Tous ces basilics avec des longues et belles feuilles bien vertes ont besoin d’un abri ou d’une serre pour survivre chez nous. Alors que mon petit basilic avec des feuilles beaucoup plus petites, résiste pendant tout l’été, mais aussi une grand partie de l’arrière saison..et ça, j’adore !

Un nom épouvantable à retenir !

Oncimum kilimandscharicum.…un nom épouvantable à retenir !! Parfois on l’appelle, le basilic du Kenya...c’est un peu plus facile! Il se multiplie par bouture, et parfois dans les jardineries, on l’appelle aussi le » basilic par bouture «  . Mais si son nom est très compliqué, au moins, il est très très facile à vivre !

Une superbe plante fleurie..

Il forme un petit buisson de 50 à 80 cm de haut, et fleurit de juin à octobre tant qu’il ne gèle pas ! Ses feuilles sont petites, vert très foncé avec des reflets pourpres. Ses tiges sont pourpres. Ses fleurs sont roses, mauves ou bleu violet suivant les variétés! Mais quoi qu’il en soit, les fleurs sont comestibles, et les feuilles font un délicieux pesto…aussi parfumé que les autres.

Mellifère !

C’est un de mes meilleurs atouts au potager ! Car il attire nombre d’insectes utiles : chrysope, abeilles, syrphes, coccinelles…..tous sont attirés par ses fleurs et son parfum. Et grâce à lui, je fais provision d’insectes utiles dans ma lutte biologique contre les pucerons….les doryphores…..les chenilles..etc…

Facile à bouturer

Les boutures que je réalise au mois d’aout ou en automne, sont vraiment faciles à faire…et chaque année, je peux encore profiter de ses atouts dans mon potager !

Grâce à lui et les insectes qu’il attire, je suis assurée d’une pollinisation sans faille au potager et dans mes arbres fruitiers aux alentours ! Que demander de mieux ,-)

 

Read more

La recette de la tarte à la rhubarbe pour paresseuse !

Vive la rhubarbe !

Vous avez bien un petit coin du jardin pour faire pousser une rhubarbe ! Elle n’est pas exigeante : à mi-ombre ou au soleil, une terre lourde que vous amendez avec un peu de fumier bien décomposé régulièrement….et la voilà qui s’installe facilement !  Et ça y est ! Elle revient chaque année au printemps..

Une tarte pour paresseuse…

C’est mon petit truc vite fait ! Au lieu de mettre la pâte en dessous, je la mets au dessus ….ma belle-mère, Moineau, appelait ça « une croute aux fruits ».… Simplissime ! Et vous pouvez adapter la recette pour tous les fruits , et selon les ingrédients que vous avez sous la main

La recette de base = ou les variantes

200gr de farine ( ou 100 gr de farine + 100 gr de flocons d’avoine, ou 120 gr de farine + 80 gr de poudre d’amandes) ( vous pouvez aussi mélanger les farines de riz, de châtaignes..etc.)

100 gr de matière grasse ; et comme je ne digère pas bien le beurre, vous pouvez adapter avec 100 gr de purée d’amandes ou de tahin avec 30 gr d’huile olive.

100gr de sucre...mais je préfère diminuer la quantité avec 50 gr ou 50gr de sirop d’érable avec un peu de citron ….miam! c’est délicieux quand cela se mélange au jus des fruits !

1 oeuf ( facultatif) …pour ceux qui sont intolérants, remplacer par quelques cuillères à soupe d’eau

1ccafé de cannelle remplace le sucre, et donne un goût super à la pâte et pas trop fort !

environ 1kg de fruits

Les fruits

C’est le moment de foncer sur les premières rhubarbes ! Pour ceux qui n’aiment pas son goût acidulé et qui ne veulent pas mettre « plein de sucre »…je mélange avec quelques autres fruits plus sucrés. En ce début de printemps, il me reste quelques pommes du jardin en fin de course…et quelques bon abricots juteux que je surgèle chaque année par demi. Mais vous pouvez aussi ajouter quelques bananes…

Comment ?

Rien de plus simple ! Mélanger les ingrédients de la pâte. Si elle colle trop, rajouter un peu de farine. Si elle est trop friable, rajouter un petit peu d’eau. Etaler la pâte sur une feuille de cuisson farinée. Peler les fruits et bien remplir le plat qui doit un peu déborder, car les fruits vont diminuer de volume à la cuisson. Saupoudrer les fruits de sucre ou de sirop d’érable, et  avec ou non, un peu de jus de citron. Retourner d’un coup la pâte sur le plat, et la décoller délicatement de la feuille de cuisson. Enfourner à 190°/200° pendant 35 minutes (chaleur tournante). Servir froid ou tiède avec une boule de glace Caramel beurre salé ( de la fromagerie d’Ambly)

Vous avez compris le principe : faites avec ce que vous avez et bon appétit !

Découvre ici la culture de la rhubarbe !

Read more

Plante à découvrir : le laurier rose

Le laurier rose est vraiment une magnifique plante de terrasse. Et sa réputation de plante difficile est totalement injustifiée…  Toutefois , il convient de connaître quelques petits trucs importants pour sa culture.

EN ETE :

Tout d’abord le substrat de plantation…Il est inutile de le rempoter dans du terreau universel…même le meilleur…Le laurier rose apprécie le terreau spécial pour les plantes méditerranéennes. Expérience faite, il ne s’enracine quasi pas dans le terreau universel; alors que dans le terreau spécial, il explose. C’est un terreau qui, au poids, vous paraîtra beaucoup plus lourd; mais qui est particulièrement drainant.

En deuxième lieu, l’engrais….Certains prétendent que le laurier rose ne fleurit pas bien chez nous par manque de soleil .  Expérience faite,…c’est bien plus une question d’engrais. Car, pour bien fleurir, le laurier rose a besoin d’un engrais composé fortement dosé et  de façon très régulière. Après expérience, l’engrais qui fonctionne le mieux pour le laurier, est l‘engrais belge(cocorico!!!) de chez SAP. Connu et utilisé depuis longtemps par tous les anciens horticulteurs belges, il est fabriqué à Spa. C’est un des plus fortement dosé sur le marché; et de plus il est économique. Essayez le sur votre laurier rose (mais aussi sur vos bougainvilliers, orangers ..etc.), et vous serez (agréablement ) surpris par la floraison magique de votre plante..

EN HIVER

N’oubliez pas de rentrer votre laurier…celui-ci supporte une petite gelée mais pas plus.. Dosez bien votre arrosage à l’intérieur en fonction de la température de votre hivernage. Une plante boit plus à 15° qu’à 10° !!!En le rentrant vous pouvez le retailler pour lui redonner une jolie forme. Dès le printemps, il se ramifiera en créant de nouvelles branches.

AU PRINTEMPS

Dès l’arrivée des beaux jours, n’oubliez pas de rempoter à nouveau votre laurier.  Si votre pot est petit, rempotez dans un pot plus grand avec du terreau plantes méditerranéennes. Si le pot est déjà très gros, vous pouvez retailler les racines avec une bêche, et remettre du terreau plantes méditerranéennes pur . Reprenez les arrosages en ajoutant déjà à l’eau l’engrais SAP qui va stimuler la mise à fleurs..Et c’est reparti pour une année de plaisir..

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec votre laurier rose

Read more

Plante à découvrir : Le mandevilla

Autrefois connue sous le nom de Dipladenia, cette belle plante fleurie revient en force …après quelques années aux oubliettes !!! Cette plante arbustive est vivace dans son pays d’origine, en Amérique du Sud, mais pas chez nous.. Elle offre un port naturellement buissonnant, mais elle peut être utilisée comme une grimpante : vous pouvez lui mettre des tuteurs ou la palisser sur un mur

Une amoureuse du soleil !

Le mandevilla fait merveille au soleil !! En jardinières ou en pot, le mandevilla grimpe si vous lui donnez un support. En jardinières, il retombe et fait des corbeilles magnifiques. Même en plein soleil, le mandevilla fleurit tout l’été sans discontinuer pour autant que vous le nourrissiez avec un bon engrais floraison.

Adaptée à la culture en pot et en jardinières.

Le mandevilla est une plante adaptée à la culture en pot. On le cultive souvent en intérieur, car il ne tolère pas les températures inférieures à 5°C.  Toutefois, il fait merveille à l’extérieur sur les terrasses pendant tout l’été : que ce soit dans un grand pot sur des tuteurs, ou même dans les jardinières comme plante retombante, il fleurit sans cesse avec un beau feuillage vernissé.

 Soins et culture : 

Le mandevilla apprécie le même terreau enrichi que les géraniums et plantes de balconnière. N’oubliez pas de le nourrir régulièrement avec un engrais balconnière fortement dosé, type Flora de chez SAP ( excellent engrais belge !!). Bien nourri ,sa floraison se prolongera tout l’été.  N’oubliez pas de le rentrer pour l’hiver ou dès que les températures nocturnes descendent sous les 5°. Pour ce faire retaillez le avant de le rentrer : il prendra moins de place , et se ramifiera pour l’année prochaine. Rempotez le au printemps, dès le mois de mars, avant son grand retour sur scène au mois de mai. En automne et en hiver, dosez bien vos arrosages; et laissez sécher le terreau entre deux arrosages. La fréquence des arrosages dépendra de la chaleur de la pièce d’hivernage.

Read more

Plante à découvrir : la Spirée Gold flamme

Elle a tout pour plaire

La spirée japonica Goldflame a  tout pour plaire. Elle est volontaire….ne prend pas trop de place…se taille bien..et est attractive du printemps jusqu’à l’été . Voyons cela en détails..

Le feuillage..

Une des grands particularité de la spiréa Gold Flamme est son feuillage. Au printemps, ses jeunes pousses qui débourrent dans un coloris rouge orangé..laissant vraiment croire à une belle floraison rouge orange…..ensuite son feuillage qui prend une belle couleur vert doré.. Au printemps, cela vaut toutes les floraisons du monde 😍

La floraison

La floraison  a lieu en juin juillet avec une grande quantité de jolies ombelles roses🌺🌺. Et si vous la retaillez légèrement après la floraison, elle vous refera encore des fleurs au mois d’août. Que demander de plus?

La culture

D’une hauteur d’environ 70 cm , elle s’adapte à tous les sols et est vraiment facile à vivre. La spirée n’est pas difficile et s’adapte à toutes les expositions..que ce soit le soleil, l’ombre ou la mi-ombre, elle s’installe partout pour notre plus grand bonheur. Son entretien est très facile : une bonne taille d’environ un tiers à la moitié fin février-début mars, même si il y a déjà quelques bourgeons ( en Ardennes, je préfère les tailles du printemps !!). Votre spirée sera bien dense toute l’année, et vous profiterez d’une belle couleur rouge pendant tout le débourrage des boutons au printemps.
Si vous désirez une plante un peu moins haute, d’environ 30 à 40 cm, vous pouvez aussi planter sa « petite soeur »… la spirée japonica Little Flamme.. qui vous rendra les mêmes services, simplement un peu moins haute.

Il existe de nombreux autres arbustes d’ornement qui peuvent compléter votre massif de spirées.

Read more