Skip to main content Skip to search

Archives for Atelier Potager

Trucs et astuces : préparer l’arrière saison au potager

C’est le moment de penser à l’arrière saison !

C’est le moment de préparer l’arrière saison au potager! De la place se libère…oignons et échalotes sont récoltés, les poireaux d’été seront bien vite mangés ou au congélateur pour l’hiver…. Vous allez pouvoir penser à l’arrière saison.

Des plantes qui n’aiment pas la chaleur..

De nombreuses plantes n’aiment pas la chaleur de l’été, et donc attendent l’arrière saison pour profiter de la place disponible. Parmi eux, les épinards d’hiver se sèment au mois d’août, après les grosses chaleurs. Choisissez les variétés dites « d’hiver »…vous pourrez récolter de l’épinard même après les premières gelées. La mâche est aussi un légume qui résiste au froid…en la semant régulièrement de août à septembre, vous pourrez profiter d’une petite salade d’hiver avant les grands froids.

Les légumes qui produisent sur une longue période

Vous pouvez aussi utiliser les légumes perpétuels…céléri vivace (=livèche), oignons perpétuels, ou les légumes qui produisent longtemps comme les bettes

Refaire quelques semis

N’hésitez pas à refaire quelques semis de laitue à couper,  de radis, de persil et de cerfeuil.De pousse rapide, ils vous permettront de faire quelques belles récoltes avant les gelées. Vous pourrez même envisager une petite protection avec une toile, pour les premières gelées blanches, afin de prolonger votre récolte.

A semer tout de suite, pour repiquer

Les choux chinois (Pe tsai), et les chicorées pain de sucre sont utilisés pour les récoltes de l’arrière saison. Les chicorées scaroles et frisées sont aussi adaptées à l’arrière saison.

Le pourpier et le cresson se portent mieux à la fraîcheur…profitez-en.

Découvrez mes trucs pour faire mûrir les dernières tomates vertes.

Read more

Recette du jardin : Le délice chocolat – courgettes

Un délicieux cake au chocolat !

Ça ressemble à un cake au chocolat !! Et ça a le goût d’un cake au chocolat…Mais chuuut!! Ne le dites pas ! Il y a des courgettes dedans,-)-,)

Encore une façon de cuisiner les courgettes du jardin, qui  remplacent ici la matière grasse,  dans une recette pleine de légèreté.

La recette :

200gr de courgettes rapées finement, 20gr de cacao en poudre, 200gr de chocolat noir, 80 gr de sucre, 4 oeufs, 30 gr de farine ou de maïzena, vanille. Fouettez les jaunes d’oeufs, le sucre et la vanille jusqu’à faire un beau ruban blanc. Ajoutez le cacao en poudre. Attention ! Utilisez du cacao sans sucre (pas du Nesquick) type cacao amer. Ajoutez la moitié des courgettes rapées, et ensuite la farine. Faire fondre le chocolat  et ajoutez le à la préparation. Ajoutez le reste des courgettes, et ensuite les blancs d’oeufs battus en neige.

Cuire à 180° pendant environ 35 minutes. Après refroidissement, vous pouvez garnir le gâteau avec un peu de chocolat fondu ou le servir avec un peu de crème fraiche ou de crème vanille.

Ni vu ni connu…

Ne dites rien !! Personne ne verra que vous avez mis des courgettes dedans…et tout le monde trouvera votre cake délicieux et super léger,-),-)-)

Bon appétit !

Read more

Trucs et astuces : Les engrais verts

C’est quoi un engrais vert ?

Un engrais vert , c’est une plante que l’on sème, après la culture en automne , ou avant la culture au printemps, pour enrichir le sol. Leur propriété principale est  de fixer l’azote dans le sol par leur racines. Mais, l’engrais vert a aussi de multiples avantages. Avant la nouvelle culture, on fauche l’engrais vert  ou on le broie; et ensuite on l’incorpore dans le sol.

Les avantages ? Ils sont nombreux!

Pour entretenir la terre du potager, rien de tel que d’essayer de couvrir la terre en permanence ; car une terre nue est soumise aux intempéries. Les pluies denses vont lessiver le sol, et entraîner les nutriments par le ruissellement. Cela appauvrit le potager. Le soleil, quant à lui, désèche la terre et forme une croûte qui empêche l’eau d’entrer. La terre nue est aussi livrée à l’invasion des adventices (mauvaises herbes). Profitez donc  qu’une planche de culture se libère, et couvrez le sol avec un engrais vert. La plante va pousser, couvrir le sol, et l’enrichir par ses racines qui fixent les nutriments ou en apportent de nouveaux dans votre sol.  Vous nourrirez ainsi le sol pour la prochaine culture.

Que choisir ,

Essayez de varier vos engrais en fonction de vos cultures…si vous avez mis des choux à cet emplacement cette année, préférez un engrais qui ne soit pas de la famille des crucifères (choux,radis, navet), plutôt la phacelie, le trèfle….Après des pommes de terre, rien de tel qu’un bon semis de moutarde qui recouvrira le sol et l’enrichira pour l’an prochain.

Les différents engrais verts

Le trèfle incarnat est aussi une variété intéressante et se sème généralement après les cultures d’été. Préférez le au trèfle blancs; car le trèfle blanc est vivace, et il a tendance à s’installer un peu trop bien!  Il fixe l’azote de l’air au niveau de ses racines, et son système radiculaire décompacte le sol. Il sera fauché en Mars/Avril et une culture de printemps pourra suivre.Il a l’avantage de ne pas être une variété vivace contrairement aux autres trèfles. Ainsi une fois coupé à ras terre il ne repoussera pas (ou très peu).

Le sarrazin, lui , ne peut pas être utilisé comme engrais vert en hiver, car il craint le gel. Il nourrit le sol en azote et phosphore. Son pouvoir couvrant est excellent, et il supporte une terre un peu acide.

Le seigle a un système racinaire très dense et profond. Il est résistant au froid et aux gelées et supporte les terres pauvres. Il peut se semer tardivement, jusqu’en Octobre/Novembre. Les céréales sont souvent associées avec une légumineuse, pour combiner plusieurs avantages .Les céréales aèrent et le sol en profondeur avec leur système racinaire puissant; alors que les légumineuses structurent le sol en surface. L’utilisation de plusieurs espèces concurrence mieux les mauvaises herbes.

La moutarde fixe l’azote dans ses racines, et lors de l’enfouissement, enrichit considérablement le sol. Elle peut se semer avant l’hiver ou au printemps, de mars à octobre, car elle résiste au gel. De la famille des crucifères, comme les choux, il vaut mieux mieux ne pas la semer à des emplacements où vous avez cultivé vos choux, radis, navet.. Préférez lui un autre engrais qui apportera des nutriments différents.

La phacélie est une petite merveille quand elle fleurit ! Elle se couvre de fleurs bleues qui sont un bonheur pour les insectes et attirent les pollinisateurs. De croissance rapide, elle renouvelle les éléments nutritifs du sol, et augmente la flore microbienne du sol. Elle se sème en septembre ou octobre ou au début du printemps en avril dès que le sol est un peu réchauffé. Son pouvoir de recouvrement est très bon, et elle limite la propagation des mauvaises herbes.

 

N’hésitez à mélanger les engrais, et à couvrir les petites surfaces au fur et à mesure qu’elles se libèrent.

Read more

Trucs et astuces : Les brocolis en hiver…

Les brocolis

La saison des brocolis bat son plein. Mais après la première coupe du brocoli, nous aimons tous prolonger la récolte. Voici mon truc pour manger des brocolis encore en hiver

Résistant en hiver

Le brocoli est très résistant au froid…pas autant que le chou de Bruxelles, mais quand même!! La plante est capable de survivre sous la neige et lors de grosses gelées. Nous allons donc utiliser cette capacité pour prolonger la récolte !

Prolonger la récolte

Après avoir coupé la pomme principale, située au centre de la plante de chou brocoli, laissez toujours votre plante en place. La saison est encore douce, et la plante va continuer à se développer. Elle va rejeter aux aisselles de ses larges feuilles…et vous verrez alors apparaître des petites pommes de brocolis sur le pourtour de la plante. Je laisse toujours au moins 5 à 6 plantes de brocolis en place pendant l’hiver, car elles vont m’assurer une production, certes irrégulière, mais bien réelle de brocolis. Suivant la température et l’ensoleillement, je récolte ainsi plusieurs fois des portions de brocolis !!

Read more

Atelier Potager vendredi 21 octobre : Les choux en automne et la lacto fermentation

  • Tu voudrais tant cultiver des choux
  • Tu es découragé par de mauvaises expériences?
  • Envie de découvrir mes trucs pour la culture ?
  • Tu rêve de réaliser tes propres conserves?

Alors, l’Atelier potager est pour toi !

Nous découvrirons ensemble dans un vrai potager les choux en automne…cela nous permettra de voir ce qu’il y a à cette saison au potager, de parler variétés, culture, chenilles, et lactofermentation. Tu recevra un document de travail qui reprend les différents aspects abordés ici.  Nous pourrons aussi voir pratiquement la bonne disposition au potager et mes bons trucs contre les chenilles ( et ça marche !) . Tu réaliseras ta propre conserve en lactofermentation à tester et goûter ensuite à la maison  Nous pourrons aussi échanger nos expériences ( bonnes ou mauvaises) dans nos cultures, et s’en inspirer !

Objectifs de l’Atelier

  • découvrir les différentes variétés de choux
  • visualiser la disposition, et les espacements au potager
  • découvrir tous mes trucs contre les chenilles ( et ça marche ,-)
  • expérimenter la lactofermentation avec du chou rouge et du chou blanc

Quand ? Où ? Combien ?

Quand ? = le vendredi 21 octobre de 9h30 à 12h00

Où ? =  rue de Grusone 21 A, à 6900 Roy (Marche en Famenne) à 4 ‘min de la N4 sortie Charneux

Combien ? 38,00€. Mettre une tenue adaptée à la météo…un potager c’est dehors ! Prendre de quoi prendre des notes tu le souhaites.

Inscription

Inscris toi au plus vite par mail à info@jardiflore.be . Mentionne tes nom, prénom, et numéro de téléphone. Attention ! Le nombre de places est limité.Le montant de 38,00€ est à verser sur le compte de Jardiflore BE25 1940 1520 8182, sans oublier de mentionner nom, prénom et atelier potager 21 oct.

Pas disponible à la date proposée

L’Atelier fait sa rentrée…et  je suis preneur de toutes tes remarques….N’hésite pas à me faire part de tes remarques au niveau des disponibilités ( en semaine ou samedi). Et si tu ne t’es pas encore inscrit pour recevoir les infos de l’Atelier Potager, envoie moi un mail à info@jardiflore.be  . N’oublie pas de mentionner tes nom, prénom, éventuellement numéro de gsm

Un moment convivial et créatif !

Je me réjouis de partager avec toi ce moment convivial et créatif..dans un vrai potager ! Nous profiterons aussi d’un bon moment à l’extérieur ( prévoir des vêtements adaptés à la météo)

Atelier potager jeudi 15 septembre  » Les tomates en fin d’été »

Nous découvrirons les tomates en septembre, les variétés, la culture en serre et en pleine terre, les maladies, et la conservation!

Read more

Atelier potager : jeudi 15 septembre : Les tomates et la fin de l’été

 

  • 🌿Peur de te lancer dans la culture des tomates?
  • 🌿Envie de découvrir mes trucs pour la culture ?
  • 🌿Tu rêve d’acquérir une autonomie en légumes?

Alors, l’Atelier potager est pour toi !

Nous découvrirons dans un vrai potager ensemble les tomates en fin d’été…cela nous permettra de voir différentes variétés, de visualiser la taille ( ou non ), de parler mildiou, graines, et conservation. Tu recevra un document de travail qui reprend les différents aspects abordés ici.  Nous pourrons aussi voir pratiquement les bons gestes pour tailler, récupérer, conserver. Nous pourrons aussi échanger nos expériences ( bonnes ou mauvaises) dans nos cultures, et s’en inspirer !

Objectifs de l’Atelier

  • 🍅découvrir les différentes variétés de tomates
  • 🍅 visualiser la taille de tomates, ses avantages et ses inconvénients
  • 🍅 découvrir les tomates en serre et en pleine terre
  • 🍅apprendre à récolter ses graines
  • 🍅découvrir les différentes méthodes de conservation et les recettes

Quand ? Où ? Combien ?

Quand ? = le jeudi 15 septembre de 9h30 à 12h00

Où ? =  rue de Grusone 21 A, à 6900 Roy (Marche en Famenne) à 4 ‘min de la N4 sortie Charneux

Combien ? 38,00€. Mettre une tenue adaptée à la météo…un potager c’est dehors ! Prendre un sécateur, de quoi prendre des notes tu le souhaites.

Inscription

Inscris toi au plus vite par mail à info@jardiflore.be . Mentionne tes nom, prénom, et numéro de téléphone. Attention ! Le nombre de places est limité.Le montant de 38,00€ est à verser sur le compte de Jardiflore BE25 1940 1520 8182, sans oublier de mentionner nom, prénom et atelier potager 15 sept.

Pas disponible à la date proposée

L’Atelier est en phase de démarrage, je suis preneur de toutes tes remarques….N’hésite pas à me faire part de tes remarques au niveau des disponibilités ( en semaine ou samedi). Et si tu ne t’es pas encore inscrit pour recevoir les infos de l’Atelier Potager, envoie moi un mail à info@jardiflore.be  . N’oublie pas de mentionner tes nom, prénom, éventuellement numéro de gsm

Dans un vrai potager !

Je me réjouis de partager avec toi ce moment convivial et créatif..dans un endroit magnifique ! Dans un vrai potager, nous profiterons aussi d’un bon moment à l’extérieur ( prévoir des vêtements adaptés à la météo)

Réserve déjà la date du  vendredi 21 octobre pour un atelier potager  » Choux »

Nous découvrirons les choux en automne, et nous préparerons tous ensemble du chou lacto fermenté ( blanc ou rouge) à emporter et à goûter chez soi !

Read more

Trucs et astuces : Lutter contre les ravageurs au potager

Une lutte biologique

C’est une question récurrente de la part de tous les jardiniers amateurs : Comment lutter contre les ravageurs au potager?? Pour résoudre un problème, il faut d’abord bien comprendre comment fonctionne un ravageur..

Vous pensez certainement aux limaces ..

Avant toute chose, je vais exclure de cet article la lutte contre les limaces. Cette lutte est , honnêtement, beaucoup plus difficile, et demande une approche plus ciblée. Vous pourrez découvrir dans un autre article mes trucs pour la lutte contre les limaces

Les autres ravageurs..

Les ravageurs au potager sont principalement  les chenilles, les  pucerons, et les mouches. La liste est longue de ces petites bêtes qui sont indésirables dans nos potagers :mouche de l’oignon, mouche de la carotte, piéride du chou, puceron noir ou vert … Cependant, tous ces ravageurs ont un grand point commun : ils fonctionnent tous à l’odorat. C’est donc en comprenant leur fonctionnement basé sur l’odeur ( de la carotte, du chou, de l’oignon, de la tomate, de la fève ..etc) que nous allons pouvoir lutter efficacement.

Mélangez les legumes..

Le temps des longues lignes de légumes d’un même sorte est révolu…en mélangeant les légumes, vous allez perturber l’odorat des ravageurs. Mais cela ne s’arrête pas là ! En favorisant , le compagnonnage des différents légumes vous allez aussi stimuler une meilleure résistance, une meilleure fructification pour d’autres, ou aussi une protection contre certaines maladies .. Cela fera l’objet d’un autre article…mais ici le but est de perturber l’odorat des ravageurs..et cela est réussi en mélangeant les variétés de légumes !

Perturbez leur odorat ,-)

Le truc est bien là : c’est de perturber l’odorat du prédateur qui vous envahit. Pour cela, vous avez plusieurs possibilités :

1.-Utiliser les plantes compagnes

2.- Epandre des morceaux de végétaux odorants

3.- Planter des fleurs

4.- Utiliser des huiles essentielles ou des décoctions

Les plantes compagnes..

Je ne vais pas détailler ici toutes les plantes compagnes, qui feront l’objet d’un article plus approfondi. Car le compagnonnage des légumes ne se limite pas à la lutte contre les ravageurs, mais aussi à la prévention des maladies, et au bon développement des plantes …mais je vous présenter les associations de légumes typiques, dans le cadre de la lutte contre les ravageurs.

1.- La carotte aime les oignons, les échalottes et l’ail…et vice et versa.

Car l’odeur de l’oignon éloigne la mouche de la carotte (qui ne trouve plus les carottes au milieu de l’odeur des oignons..)..et éloigne aussi la mouche de l’oignon  ( qui sent un peu trop la carotte pour réussir à trouver les oignons !)

2.- Le chou aime le céleri et la tomate

L’odeur du chou est souvent très forte, et donc il est très facile pour le papillon blanc, la piéride du chou, de le trouver et de pondre ses oeufs dessus. Ce sont les petites chenilles vertes qui vons dévorer vos choux plus vite que l’éclair, car elles sont très voraces. Le premier conseil, c’est de ne jamais planter tous les choux ensemble :  ne mettez pas au même endroit, les choux fleurs, les brocolis, les choux de Bruxelles..etc… vous êtes sûr d’attirer tous les papillons du coin. Espacez vos plantations de choux et intercalez entre eux les tomates, les céleris.  Pour améliorer la lutte, utilisez les gourmands de vos tomates et déposez les sur la pomme du chou, ou sur les feuilles N’hésitez pas à utiliser aussi tout autre déchet de taille bien odorante sur vos plantations : taille de vos lavandes, du romarin, du thym,…etc.

3.- Le poireau aime les carottes

L’odeur de la carotte éloigne la fameuse teigne du poireau. L’idéal étant d’alterner les lignes de carottes et de poireau

Plantez des fleurs..

N’hésitez pas à intercaler quelques fleurs dans votre potager. Elles seront d’une aide précieuse pour vous

1.- La tagette

La tagette éloigne les pucerons et les nématodes ..attention, car par contre elle est sensible aux limaces…Protégez là !

2.- La capucine

La capucine attire les pucerons sur elle. Les pucerons oublieront vite vos autres légumes, si ils peuvent filer sur les capucines. Comme les pucérons vont sur les capucines, ils attirent aussi de ce fait les coccinelles grands mangeuses de pucerons.

3.-Le tabac d’ornement

Sa tige et ses feuilles collantes piègent les insectes, et permet de combattre les thrips et les mouches blanches

4.-La bourrache

Elle attire les insectes pollinisateurs qui sont souvent eux mêmes des prédateurs pour d’autres insectes

Épandre vos déchets de taille odorants

Ne jetez jamais vos déchets de taille de lavande, ou de thym, ou de toute plante aromatique..Ce sont des aides précieuses , que vous pouvez épandre sur ou autour des plantes au potager. Leur odeur souvent forte, éloignera bien des prédateurs de vos légumes..

Utiliser huiles essentielles et décoctions

Il existe des huiles essentielles, qui sont solubilisées et donc prêtes à l’emploi dans l’eau. La pulvérisation de ces huiles régulièrement  permet d’éloigner les insectes nuisibles de vos plantes En plus , ces huiles ont aussi un effet booster. Il existe également des huiles spécifiques pour renforcer les plantes contre les maladies. J’utilise régulièrement ces mélanges prêts à l’emploi qui sont disponibles au magasin.

Les décoctions d’ail ou de tanaisie sont aussi des aides précieuses. J’utilise fréquemment la décoction d’aïl dans les trous de souris ou de rattes; mais aussi en dilution de 5%, au pied des choux en début de saison pour lutter contre les altises. La tanaisie est aussi très efficace.

Et les doryphores??

Pour les doryphores, j’ai mis au point un plan de lutte efficace. Et depuis lors, mes pommes de terre ( enfin..celles de mon mari,-,)-) ne sont plus ravagées par ces bestioles bien voraces ! Découvrez ici tous mes trucs !

A vous de jouer !!

Read more

La tagète au jardin biologique

Vive les fleurs au potager !

Au jardin et au potager bio, les fleurs et plantes aromatiques sont  très importantes ! Elles sont en fait une aide précieuse dans de nombreux domaines, et c’est une grave erreur de les éliminer du potager..

Pourquoi mettre des fleurs au potager…

Plantez les fleurs et les aromatiques en beau milieu de vos légumes,et  elles aident à attirer les pollinisateurs. Leurs couleurs et leurs parfums attirent plein d’insectes utiles qui, non contents de polliniser vos fleurs, vous aiderons aussi  à lutter contre les insectes et/ou les maladies.

Elle est aussi comestible!

La tagète mettra de la couleurs dans votre potager ou vos massifs, mais aussi dans vos assiettes! N’hésitez pas à l’utiliser entière ou uniquement ses pétales dans vos salades. Elle est aussi appelée safran du pauvre en raison de ses propriétés colorantes en cuisine. Certains lui trouvent un petit goût de  fruit de la passion…a vous de tester!

La tagète, plante compagne !

La tagète a des racines qui sécrètent des substances nocives pour les insectes et nématodes du sol. Elle fait merveille au pied des tomates,des choux et des salades pour éloigner les nématodes (petits vers qui rongent les racines). Son feuillage est odorant, et beaucoup trouve d’ailleurs cette odeur déplaisante…mais pas pour tout le monde !!  Elle attire les syrphes et les papillons…mais repousse les pucerons et les fourmis…

Une décoction ou un engrais vert

Si vous utilisez les feuilles en décoction, vous pourrez aussi lutter contre les pucerons et les chenilles. L’odeur de la décoction pulvérisée va éloigner les insectes. Pour 100 gr de feuilles et 1 litre d’eau, voici la recette: 1.- Hachez les plantes,. 2.- Les faire macérer dans l’eau froide (eau de pluie) pendant 24 heures. 3.- Porter le mélange à ébullition. 4.- Laisser mijoter 20 minutes à couvert. 5.- Couper le feu et refroidir. 6.- Filtrer et conserver 2 à 3 jours au frigo.

Engrais vert

La tagète est aussi utilisable en engrais vert, et vous pouvez l’enfouir dans le sol fin de saison. Elle enrichira et fertilisera le sol.

Attention aux limaces!

Attention toute fois aux limaces !! Les limaces adorent les tagètes..n’oubliez donc pas de les protéger éventuellement avec quelques petits granulés bio. Mais découvrez ici tous mes trucs contre les limaces !

Découvrez ici mes autres trucs contre les ravageurs au potager !

Découvrez ici les autres plantes compagnes au potager !

Read more

Trucs § astuces : lutte naturelle contre les doryphores.

Satanées bestioles !!

Voici mon expérience dans une lutte sans merci contre les doryphores !! Après avoir subi 4 années d’invasion sans fin de ces bestioles….après avoir ramassé, écrasé, noyé des milliers d’insectes….. C’est en 2018 que j’ai essayé de changer ma lutte contre les doryphores….et ça a marché !!!! Voici un explicatif complet de mon plan de bataille :

Dès que les pommes de terre germent…

Tout d’abord, si vous avez eu des doryphores l’an dernier, la lutte commence dès que vos plants de pommes de terre germent.  Car le doryphore sort de terre en même temps que la pomme de terre.  Donc vous devez dès le départ détruire tous les doryphores adultes  ainsi que les grosses larves que vous ramassez. C’est assez facile , car il y a peu de feuillage, et le doryphore est bien visible. Ramassez les tous les 2 jours pour éviter qu’ils ne puissent se reproduire.

Vos meilleurs alliés : les coccinelles !

Ne pas pulvériser d’insecticide, même du pyrèthre bio. Car le pyrèthre, même si il est biologique, est un insecticide, et donc tue les insectes. Car ce faisant, vous éliminez les coccinelles qui sont vos meilleurs alliés.  Les coccinelles mangent les œufs et les larves  des doryphores quand elles sont encore petites. SI vous voyez une coccinelle sur un plant, retournez les feuilles et vous trouverez probablement des œufs à détruire.

L’homéopathie fonctionne très bien

Utilisez un tube de granulés homéopathique Doryphora decemlineata 30 K.  Cela coûte quelques euros en pharmacie ! Faites fondre 10 granulés avec 1 litre d’eau dans une bouteille. Quand les granulés sont fondus, dynamisez le liquide en secouant fortement la bouteille fermée pendant 1 minutes ( ne sautez pas cette étape, même si cela vous paraît ridicule ! ). Vous pouvez ensuite diluer la préparation dans un pulvérisateur bien propre et rincé, avec 10 litres d’eau . Pulvérisez vos plants de pomme de terre tous les quinze jours maximum par temps sec.  En cas de très fortes pluies, vous pouvez refaire une pulvérisation. N’augmentez pas le dosage ni la fréquence des pulvérisations sous peine d’effet contraire (,-),-)). Le résultat est étonnant…  les doryphores tombent par terre, et meurent.

Continuez le ramassage des doryphores

La pulvérisation ne vous dispense pas de ramasser les doryphores... car il suffit de quelques rescapés pour relancer la ponte… C’est souvent quand il fait chaud que les doryphores se promènent sur les plantes et sont bien visibles..Ramassez et écrasez sans pitié!!

Au secours, je suis envahi !!

Si vous avez besoin de petit coup de main, vous pouvez utiliser le produit biologique Conserve. Ce produit compatible avec l’agriculture biologique, détruit les larves , mais uniquement les petites larves. Les grosses larves et les doryphores adultes ne sont pas détruits. D’où l’intérêt du produit homéopathique.

Le lin a un effet répulsif

Paillez vos pommes de terre avec des paillettes de lin ou semez du lin qui a un effet répulsif sur les doryphores autour de vos pommes de terre

Essayez vous verrez que cela marche bien…Bonne chasse !!!!

Découvrez ici mes trucs contre les autres ravageurs

Read more

Les tomates en pleine terre

En pleine terre

Depuis quelques années, les étés sont plus chauds, secs et lumineux. Ce changement climatique profite bien à la culture des tomates. Avant nos étés pluvieux provoquaient beaucoup de maladies..et en plus les tomates ne murissaient pas. Choisissez cependant un endroit abrité des vents et bien ensoleillé...

La plantation

Au potager comme dans la serre, il faut bien amender la terre. Les tomates ont besoin de nourriture; car une plante bien nourrie résiste bien aux maladies à la sécheresse..et aussi est plus productive. Ajoutez donc de l’engrais, ou du fumier séché ou du Secret Vert à la terre là où vous allez planter vos tomates. Je plante toujours mes tomates à côté des choux..car l’odeur de la tomates protège mes choux des chenilles causées par le papillon blanc (piéride du chou).

Quand ?

En pleine terre, on plante en général en même temps que les géraniums. Aux alentours du 15 mai, suivant l’orientation de votre jardin, et la météo du moment, vous pourrez planter vos tomates en pleine terre

Comment ?

Préparez une petite poche de terreau , et mettez une poignée de feuilles d’ortie dans le fond du trou. C’est un bon apport de minéraux! Ensuite, plantez votre tomate. Espacez bien vos plants de tomates de 60 à 70 cm. Cela permet d’avoir une belle aération entre les feuilles et les plantes, et de diminuer le risque de maladies dues à une mauvaise ventilation et à de l’humidité stagnante.

Le tuteur..

Prévoyez un tuteur solide qui pourra supporter le poids de votre récolte… qui sera suffisamment long…et qui sera bien ancré dans le sol. Attachez votre tomate au fur et à mesure vers le haut, pour bien la maintenir droite et éviter qu’elle ne tombe sur le sol...le contact avec l’humidité du sol provoque souvent l’apparition de maladies telles que le mildiou ou l’oidum.

L’arrosage.

En début de plantation, n’arrosez pas trop vos tomates, pour les obliger à bien descendre leurs racines de sol, et ainsi aller chercher l’eau plus en profondeur. Elles seront ainsi moins sensibles à la sécheresse.  Lors des arrosages, mettez l’eau au pied de la plante ! Ne douchez jamais vos plantes de tomates, car le feuillage mouillé devient ainsi fort sensible à l’oidium et au mildiou. Vous pourrez aussi une fois par mois , compléter l’arrosage avec du purin d’orties (dilution 5 %) ou avec un bon engrais tomates de votre choix

La taille

N’oubliez pas de tailler tous les gourmands qui poussent aux aisselles des feuilles. Vous pourrez garder les gourmands et les disposer sur vos choux : leur odeur éloigne la piéride du chou, et protège vos choux des chenilles. Vous pouvez aussi tailler votre plante après 3 ou 4 grosses grappes de fleurs, pour assurer votre récolte avec des beaux et gros fruits.

La protection contre les insectes et les maladies

Pour protéger la tomate des maladies, n’oubliez pas  tout d’abord de bien espacer les plants lors de votre plantation. Un espace de minimum 60 à 80 cm entre chaque plant ! Ensuite de bien nourrir les plants de tomates : un plant bien nourri est plus résistant aux maladies. Arrosez les régulièrement avec un engrais pour les renforcer.  Vous pouvez utiliser le purin d’orties et de consoude 1 fois par mois en dilution à 5%. Le purin d’orties renforce l’immunité de vos tomates, et le purin de consoude stimule la production de fleurs et de fruits.

Vous pouvez aussi utiliser les plantes compagnes: le basilic planté près de vos  tomates protège la tomate des maladies et attire les insectes pollinisateurs. Vous pouvez aussi utiliser préventivement nos mélanges d’huiles essentielles, et en homépathie pour protéger vos plantes. En ce qui concerne les insectes, les tomates sont peu sujettes aux prédateurs, car leur odeur naturelle éloigne de nombreuses mouches et chenilles.

Découvrez ici tous mes trucs pour cultiver les tomates en serre..

Read more